Une fin semaine très écolo : Grève et Marche pour le climat à Lyon
Actualité  Environnement 

Une fin semaine très écolo : Grève et Marche pour le climat à Lyon

actualisé le 20/09/2019 à 12h57 : à la suite de la prise de l'arrêté d'interdiction de manifester dans l'hypercentre de Lyon ce samedi

Ce vendredi, c’est la troisième grève scolaire pour le climat à Lyon. Et le lendemain, place à la Marche pour le climat. Un an après le début de ces manifestations écolo qui font recette.

Lyon aura vécu sept jours très écolos. Et ça va continuer. Après la première action d’ampleur d’Extinction Rebellion dimanche dernier, la relaxe « historique » des décrocheurs de portrait de Macron lundi, voici une nouvelle doublette grève pour le climat/Marche pour le climat.

Comme d’habitude, la grève pour le climat se déroule vendredi et la marche ce samedi. Cette séquence du 20 et 21 septembre lance la « Week for Future and Climate Justice » (« Semaine pour le futur et la justice climatique »). Jusqu’au 27 septembre, une semaine d’action internationale est prévue, notamment coordonnée par l’ONG 350.org. A Lyon, chaque jour devrait connaître une thématique différente déclinée sous forme d’actions et/ou de conférences.

3ème grève pour le climat à Charpennes

Combien seront les jeunes à faire la grève scolaire pour le climat en cette rentrée de septembre ?
En avril, un millier de jeunes avaient manifesté alors qu’ils et elles étaient en mars, pour la première grève, entre 12 000 et 15 000 jeunes. Ce 15 mars, on n’avait jamais vu autant de scolaires dans la rue depuis au moins une vingtaine d’années.

Ce vendredi, pour cette 3ème grève mondiale pour le climat, le rendez-vous a été donné à 14h, à Charpennes (Villeurbanne). Pour ensuite rallier la place Bellecour. Voir le parcours ci-dessous.

Capture d'écran Compte Twitter Youth For Climate

Capture d’écran Compte Twitter Youth For Climate

Outre la dénonciation, une fois de plus, de « l’inaction climatique des politiques », les organisateurs de Youth for Climate entendent placer cette journée sous le singe de l’ »espoir ».
Dans son communiqué, Youth for Climate Lyon martèle :

« Cette journée sera l’occasion d’inventer, imaginer et créer ensemble l’avenir que nous souhaitons. Certains pourraient désespérer de l’urgence omniprésente et de l’absence de réactions, mais nous , les jeunes de Youth for Climate, préférons croire à l’influence que nous pouvons avoir ensemble sur notre avenir. (…) L’avenir nous regarde, et nous sommes aussi capables de le regarder, sourire aux lèvres ».

Pour ce vendredi « une action directe » est annoncée qui « permettra à toutes et tous de commencer à construire une pièce du monde dans lequel nous souhaitons vivre ».

A noter que ce mouvement est soutenu, non seulement par les autres associations écologistes mais également par les confédérations syndicales CGT et Solidaire.

Manif lors de la première grève des jeunes pour le climat le 15 mars dernier © Alexis Demoment / Rue89Lyon.

Manif lors de la première grève des jeunes pour le climat le 15 mars dernier © Alexis Demoment / Rue89Lyon.

Une Marche pour le climat et pour un (vrai) plan de végétalisation

Les Marches pour le climat fêtent leur un an d’existence (lire ici, , ou encore ). Les affluences ont connu les montagnes russes. En mars dernier, entre 20 000 et 40 000 personnes (selon la police ou les organisateurs) ont participé à la dernière édition. Parmi les mots d’ordre, des revendications nationales mais aussi locales. L’arrêt du projet d’Anneau des sciences figurait en tête de la liste.

Pour cette nouvelle manif, le Collectif Lyon Climat organise une “maniforestation”, comme l’exprime le communiqué de presse :

“Nous voulons de la nature et moins de voitures, des arbres pas des pubs, des terres agricoles pas des grandes surfaces. Toute la Métropole est concernée, nous voulons un plan de végétalisation massif dans tous les quartiers, dans toutes les villes de la Métropole, au delà de l’hypercentre. Nous voulons des villes vivantes, vertes et populaires (…) Nous n’attendrons pas immobiles face à l’écocide : débitumons, plantons, semons, cultivons ! ».

Lyon Climat dénonce ainsi les installations de jardinières en Presqu’île, assimilées à du « greenwashing », et qui empêchent les cyclistes d’emprunter ces rues.

"Anneau des sciences" climaticide pouvait-on lire sur une banderole le 16 mars lors de la Marche pour le climat à Lyon ©DR

« Anneau des sciences » climaticide pouvait-on lire sur une banderole le 16 mars lors de la Marche pour le climat à Lyon ©DR

Une Marche interdit d’hypercentre

Cette marche définie comme « familiale, festive et non violente » par les organisateurs (dont Alternatiba, Greenpeace ou La Ville à Vélo) s’élancera samedi à 10h30 de la place Bellecour.

Pour dénoncer une place des Terreaux trop minérale et les jardinières qui viennent d’être installées rue Edouard Herriot, le cortège devait passer par ces lieux. Déposé en préfecture, le parcours a été retoqué par le préfet. Mais les organisateurs n’ont pas cédé. Le préfet a pris un arrêté d’interdiction de manifester. A la manière de ceux qu’il a l’habitude de prendre pour les manifestations de « gilets jaunes » (lire ici, et encore ). Cet arrêté du 21 septembre a été pris en raison « de nombreux de voiries » nous dit un communiqué.
Voir le périmètre ci-dessous.

“Cet arrêté d’interdiction est une démonstration de l’absurdité de la végétalisation de la Presqu’île telle qu’elle a été bricolée pour cette fin de mandat. Après les vélos et les bus, ce sont donc les marches citoyennes qui sont exclues de la rue Herriot. Seules les voitures et les véhicules de livraisons peuvent désormais emprunter cette rue. On ne peut pas repenser la ville au regard des enjeux climatiques en privilégiant l’usage de la voiture à tous les autres usages. La piétonnisation de la presqu’île devrait être la priorité” a réagi, l’un des organisateurs, Fabien Bagnon de La Ville à Vélo, dans un communiqué.

Résultat : après la place Bellecour, la manifestation se dirigera vers la place Antonin Poncet pour marcher quai Jean Moulin, pont Morand, quai Sarrail, quai Augagneur, place Raspail. Arrivée : Berges du Rhône pour la 6ème Fête des récoltes.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Que faire pour la « Fête de la Science » à Lyon ?

par Rue89Lyon. 332 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La plateforme lyonnaise I-Boycott lance une campagne contre Deliveroo

par Rue89Lyon. 1 662 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouvelle victoire pour le squat de l’ancien collège Maurice Scève

par Rue89Lyon. 3 227 visites. 18 commentaires.