À Lyon, une grève et une Marche pour le climat auront lieu malgré le coronavirus
Actualité  Environnement 

À Lyon, une grève et une Marche pour le climat auront lieu malgré le coronavirus

actualisé le 13/03/2020 à 17h29

« Le climat n’attend pas ». A l’heure où l’on publie ces lignes, la réponse du collectif Lyon Climat reste ferme. Les militants maintiennent la mobilisation en cette fin de semaine, malgré le coronavirus. Reprise donc du programme devenu classique : grève des jeunes ce vendredi et Marche pour le climat samedi.

[Mise à jour le vendredi 13 mars à 16h30] La « grève pour le climat » a bien eu lieu ce vendredi et a réuni, selon les organisateurs, environ 800 personnes. En revanche, la Marche pour le climat prévue samedi a été annulée : « La manifestation, bien que validée par la préfecture (…) ne répond pas aux préconisations des autorités sanitaires. Une marche populaire massive n’a malheureusement pas toutes les conditions réunies pour garantir la sécurité des participants et participantes à Lyon ». 

Entre 12 000 et 15 000 jeunes, c’était le nombre de participants qui avait été recensé lors de la première édition de la grève pour le climat à Lyon, le 16 mars 2019. Un an plus tard, le collectif Youth For Climate souhaite « plus que jamais » renouveler cette mobilisation qui s’inscrit dans un contexte national et international.

C’est en tout cas la position que certains membres ont exprimé lors d’une conférence de presse organisée en amont ce mardi. Elise, membres d’Alternatiba Rhône explique :

« Dans le contexte des élections municipales et métropolitaines, notre but c’est de mettre la pression sur les futurs élus. Leur mandat sera le dernier mandat pour le climat. Les futurs élus devront prendre des décisions pour baisser drastiquement nos émissions de carbone »

Mettre la pression à quelques jours du premier tour des élections municipales et métropolitaines

Ainsi, à quelques jours du premier tour des élections locales, Youth For Climate, en collaboration avec les onze autres associations qui composent le collectif Lyon Climat (Alternatiba, La Ville à Vélo, Greenpeace…), a dressé sept revendications majeurs. Membre de l’association, La Gonette, Charlotte précise :

« Nous avons dressé ces sept revendications pour pousser les candidats à se positionner. Elles permettent aussi aux citoyens d’avoir une grille de lecture. »

Traitement des déchets, protection de la biodiversité, adhésion des collectivités à la Gonette, éducation à l’environnement, accessibilité des logements, mobilité et lutte contre la publicité, ces revendications couvrent des thèmes variés. Se revendiquant apartisan, le collectif ne soutient pas un.e candidat.e en particulier comme le rappelle le responsable presse de Youth For Climate, Erwan Leduby :

« On ne soutient personne. Après, en voyant nos revendications et en regardant les programmes des uns et des autres, on voit bien qui respecte nos revendications et qui ne les respecte pas. »

Les organisateurs mettent surtout en avant une volonté de lier les luttes, se revendiquant militants à la fois sociaux et climatiques. C’est ce que Marin, militant au sein de Youth for Climate résume :

« Les premiers concernés sont les personnes les plus défavorisées. Les premières personnes qui subissent le réchauffement climatique sont les personnes décolonisées. On s’est rendu compte que seul l’intérêt économique empêche les luttes d’aboutir. Nous nous revendiquons donc anticapitalistes. »

Quelle mobilisation pour le climat malgré le coronavirus ?

Malgré la crise sanitaire liée au coronavirus, les organisateurs font donc tout pour que la mobilisation se poursuive. Pourtant le contexte particulier et la peur d’être contaminé pourraient restreindre le nombre de manifestants initialement prévus.

Certes, le ministre de la santé Olivier Véran a rappelé dimanche 8 mars dans la soirée que tous les évènements « considérés comme utiles à la vie de la nation » comme les manifestations seraient maintenus. L’autorisation du préfet a donc été obtenue. Mais la situation évolue très rapidement.

La motivation des jeunes restent sans faille :

« Nous ne pouvons pas rater l’occasion de mettre le climat au cœur de nos revendications »

La grève des cours reste donc prévu le vendredi 13 mars. Une marche est organisée. Elle partira de la station de métro Jean Macé à 11h30 et se finira à Charpennes (Villeurbanne). Le tracé initial devait passer par la Part-Dieu mais cette étape sera finalement évitée « pour des raisons de sécurité ».

Le lendemain samedi, la manifestation débutera elle à 10h30 à Charpennes. Elle se finira vers midi place Bellecour. Des prises de paroles seront ensuite organisées. Les participants sont invités à partager le déjeuner et à suivre les ateliers organisés ensuite l’après-midi.

Conférence de presse en amont de la mobilisation pour le climat le 13 et 14 mars 2020

Le collectif Lyon Climat rassemblant une douzaine d’associations avait donné rendez-vous à l’Alternatibar pour exprimer ses revendications.

Un contexte répressif également présent dans les esprits

L’organisation craint également que la mobilisation soit moindre dans un contexte de violences policières contre les manifestants. Marin de Youth For Climate :

« Malgré le fait que les marches pour le climat ont été épargnées, on commence à subir une violence importante. On dénonce ces violences policières qui sont tout simplement inacceptables. »

Ainsi, en plus d’avoir été violemment dégagés lors de l’action de désobéissance civile avec Extinction Rebellion devant l’entrepôt d’Amazon de Saint-Priest lors du #BlockFriday en novembre 2019, les membres de Youth For Climate ont été particulièrement touchés samedi dernier, lors de l’acte 69 des « gilets jaunes » à Lyon. En effet, un des militants a reçu un tir de LBD au visage tandis qu’un autre a été placé en garde à vue pendant 30 heures. Il comparera devant la justice le 20 avril pour violences sur forces de l’ordre sans intention de la donner et possession de matériels interdit en manifestation.

Face à contexte, Marin craint que certains jeunes préfèrent éviter de manifester :

« Au sein du collectif, notre motivation reste sans faille. Est-ce que ces violences auront des répercussions sur les autres jeunes ? C’est la question qu’on se pose tous. »

Réponse pour cela vendredi et samedi. En attendant, une personnalité est elle certaine de ne pas être présente malgré une forte motivation pour la cause climatique. Greta Thunberg, qui avait annoncé sa participation à la marche vendredi à Grenoble et samedi à Paris ne viendra finalement pas. Non par crainte du coronavirus ou des violences policières mais pour « des raisons familiales ».

La "grève pour le climat" du 15 mars à Lyon© AD/Rue89Lyon

La « grève pour le climat » du 15 mars à Lyon© AD/Rue89Lyon

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Covid-19 : en Savoie le nombre de patients hospitalisés explose en octobre

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 3 047 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19  : en Haute-Savoie, la fin de l’« exception sanitaire  » ?

par Colin Revault. 8 563 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des hommages au professeur Samuel Paty dans l’agglo de Lyon

par Rue89Lyon. 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.