Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Législatives 2022 : les enseignements des résultats du second tour à Lyon et dans le Rhône
Politique 

Législatives 2022 : les enseignements des résultats du second tour à Lyon et dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 20 juin 2022.
Imprimé le 27 juin 2022 à 16:42
1 040 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les résultats du second tour des élections législatives 2022 à Lyon et dans le Rhône ont validé le net recul du camp macroniste. L’union de la gauche obtient quatre députés dont deux écologistes. Les Républicains gagnent un député. La gauche reprend, en partie, Lyon et la droite (macroniste et LR) garde le reste du Rhône.

Finalement, rien ne change ? On serait tenté de le penser au regard des résultats du second tour des élections législatives 2022. Le basculement vers la gauche de Lyon se confirme. Le Rhône, même s’il ne consacre plus la droite traditionnelle et les LR, reste à droite. Dans un contexte d’abstention toujours aussi massive : 51,1%. C’est un peu moins que la moyenne nationale à 53,77%.

Les députés du Rhône élus aux législatives 2022

Les Républicains obtiennent deux députés et demi dans le Rhône

Alexandre Vincendet député du Rhône
Alexandre Vincendet, député de la 7e circonscription du Rhône et patron de LR dans le Rhône. Photo Houcine Haddouche/Rue89Lyon

Commençons par celui que l’on attendait pas forcément, le parti Les Républicains. Il était le grand perdant de 2017, submergé par la vague macroniste. En 2022, au sortir d’une présidentielle catastrophique pour lui, conserver ses deux députés n’était pas gagné. Au soir du premier tour, non plus.

Finalement, Nathalie Serre a réussi à refaire son retard sur Dominique Despras (Modem-Majorité présidentielle). Et Alexandre Vincendet a cette fois réussi à l’emporter dans la 7e circonscription du Rhône. Et voilà Les Républicains avec trois députés.

Trois députés ? Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, a déjà fait savoir qu’il souhaitait faire partie de la majorité à l’Assemblée Nationale. Dans le même temps, son patron, Christian Jacob, a affirmé dès dimanche soir que LR avait vocation à être dans l’opposition.

« On se réunira en bureau politique mardi soir avec l’ensemble de ma famille politique. La ligne que je défendrai c’est qu’on ne peut pas être une force d’obstruction et qu’on doit participer au redressement du pays. On est un groupe important car aujourd’hui il peut y avoir une majorité avec nous »

Alexandre Vincendet avait déjà lorgné sur l’étiquette macroniste au premier tour. Il a obtenu le soutien de la majorité présidentielle dans l’entre-deux tours. Les Républicains ont donc gagné un député supplémentaire sur le papier mais pas forcément dans l’opposition.

Le Rhône n’a pas complètement tourné le dos à Macron

Sarah Tanzilli députée Rhône
Sarah Tanzilli, députée Renaissance (ex-LREM) de la 13e circonscription du Rhône. Photo Houcine Haddouche/Rue89Lyon

Le recul du camp macroniste dans le Rhône est réél. De douze sièges de sortants, passés à onze en cours de mandature, la majorité présidentielle en conserve sept. Elle perd donc cinq sièges (ou quatre) par rapport à 2017. Un recul réel, mais pas total.

Dans le Rhône, le camp de La République en marche, devenu Renaissance, est devenu le réceptacle d’une partie du vote de droite. De ce point de vue, le visage politique du Rhône n’est pas vraiment bouleversé. Le département, en dehors de Lyon et d’une partie de la métropole, reste toujours à droite.

Dans certains secteurs du Rhône, les députés sortants ou candidats de la majorité présentielle sont largement (ré)élus. Thomas Gassilloud, dans les Monts du Lyonnais, Jean-Luc Fugit au sud de Lyon, Sarah Tanzilli, à l’est de Lyon ou Blandine Brocard dans les Monts-d’Or.

Au sein du camp majoritaire, c’est Renaissance (ex-LREM) qui perd le plus gros. De neuf députés élus en 2017, ils ne sont plus que quatre députés en 2022. Le Modem conserve ses deux députés et Agir son élu.

Avec la Nupes, la gauche (et les écologistes) s’ancrent à Lyon

Hubert Julien Lafferière et Marie-Charlotte Garin
Hubert Julien-Lafferière et Marie-Charlotte Garin le soir du deuxième tour des élections législatives. ©Houcine Haddouche/Rue89Lyon

En 2017, les anciens socialistes, dans le sillage de Gérard Collomb, ravissaient les quatre circonscriptions de Lyon sous l’étiquette En marche. En 2022, ils ne sont plus que deux : Thomas Rudigoz (1ère circonscription) et Anne Brugnera (4e circonscription). Deux circonscriptions comptant parmi les secteurs encore les plus à droite ou fiefs de la macronie : 6e arrondissement, 5e arrondissement et une partie du 3e arrondissement.

Dans le reste de Lyon, la gauche a repris ses droits. L’union de la gauche remporte la 3e circonscription avec Marie-Charlotte Garin (EELV) et la 2e circonscription avec le sortant Hubert Julien-Laferrière (Génération Écologie) élu sous l’étiquette macroniste en 2017. Dans le sillage des récentes élections municipales et métropolitaines de 2020 et présidentielle de 2022 où Jean-Luc Mélenchon avait talonné Emmanuel Macron. Les élections législatives consacrent d’ailleurs ce résultat d’avril dernier avec deux députés de gauche et deux députés macronistes.

Les écologistes sont les gagnants de ces législatives dans Lyon. Avec Marie-Charlotte Garin, les écologistes obtiennent leur premier député EELV dans Lyon. Deux ans après leur victoire aux municipales, ils se sentiront légitimés. Encore une fois, ils ont été soutenus dans leurs bastions du 7e arrondissement et d’une partie du 3e arrondissement.

Des victoires amères pour La France insoumise dans la métropole de Lyon ?

Gabriel Amard député Villeurbanne
Gabriel Amard, député LFI de Villeurbanne, 6e circonscription du Rhône. Photo Houcine Haddouche/Rue89Lyon

Dans le reste de la métropole et du Rhône, c’est La France insoumise qui est évidemment la grande gagnante. En position de force dans l’union de la gauche (Nupes), elle s’était réservée des circonscriptions gagnables. Et elle en a gagné deux : Villeurbanne (6e circonscription) et la 14e autour de Vénissieux.

Avec les défaites d’Aurélie Gries et Abdelkader Lahmar dans les 1ère et 7e circonscriptions, elle aurait même pu être la grande gagnante et obtenir 4 députés. Finalement, elle se partage les quatre sièges de députés gagnés par la gauche avec les écologistes (EELV et Génération Écologie). Ces derniers, font donc figure, au local, de gagnants à gauche. La suprématie de LFI au sortir de la présidentielle ne s’est pas concrétisée aux législatives.

Toutefois, pour un mouvement relativement peu implanté localement, l’obtention de deux députés du Rhône reste une réussite. Les futurs rapports de force à gauche seront donc à observer. Ainsi que l’ancrage de ces formations grâce à leurs nouveaux élus à l’Assemblée Nationale.

Article actualisé le 20/06/2022 à 12h02
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Piqûres dans les salles de concert à Lyon : « notre priorité est la prise en charge des victimes »

par Marie Allenou. 262 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dématérialisation des demandes de titres de séjour à Lyon : « Une reconnaissance de la défaillance de l’État »

par Marie Allenou. 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un rassemblement contre les violences d’extrême droite ce mercredi soir

par Rue89Lyon. 223 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×