Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Législatives : le maire de Rillieux, patron des LR du Rhône, devient un candidat Macron
Actualité  Politique 

Législatives : le maire de Rillieux, patron des LR du Rhône, devient un candidat Macron

par Laurent Burlet.
Publié le 15 juin 2022.
Imprimé le 01 décembre 2022 à 05:31
3 010 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour le second des législatives dans la 7e circonscription, le maire de Rillieux-la-Pape et président de la fédération LR du Rhône, Alexandre Vincendet, a reçu le soutien du mouvement présidentiel. C’était attendu.

La députée sortante LREM Anissa Khedher, qui n’appelle pas à voter pour lui, avait failli être débranchée pour lui laisser le champ libre avant même le premier tour. Ce rapprochement entre patron des LR du Rhône et macronistes va, sans conteste, créer des remous au sein de la droite lyonnaise.

Depuis l’élection présidentielle, Alexandre Vincendet fait entendre la même musique que Nicolas Sarkozy : soutenir Emmanuel Macron en restant chez les Républicains.
Bien sûr, en tant que président de la fédération LR du Rhône, cela se fait, jusque là, à mots couverts.

Une étiquette LR qui gratte même pour son patron

Au soir du 1er tour de la présidentielle, il appelait d’abord « sans ambiguïté » à voter Emmanuel Macron pour « combattre tous les extrêmes ».
Au soir du 2nd tour, celui qui s’oppose localement à la ligne droite dure de Wauquiez nous expliquait qu’il fallait « sortir des postures partisanes » et qu’il réfléchissait à se présenter aux élections législatives dans « sa » circonscription, la 7e qui regroupe, outre la commune qu’il dirige, Bron, Vaulx-en-Velin, Sathonay-Camp et Sathonay-Village. Mais le maire de Rillieux refusait l’étiquette LR :

« Tout le monde sait que je suis un homme de droite. Je reste fidèle à mes valeurs »

Une fois sa candidature officialisée, Alexandre Vincendet a poursuivi son chemin de crête. Sur le plateau de BFM Lyon, il a décliné son refus des « étiquettes », des alliances avec l’extrême droite ainsi qu’un rapprochement formel avec LREM. Ce qui signifie, en creux, soutien à Emmanuel Macron. Mais sans devenir, promet-il, un député godillot :

« Je suis et je reste d’une droite libre (…) Je ne suis pas quelqu’un qui va voter au coup de sifflet. (…) Il y a des sujets où j’appuierai le gouvernement d’autres ou je serai critique. »

Alexandre Vincendet Rillieux-la-Pape législatives
Le maire de Rillieux-la-Pape Alexandre Vincendet à la sortie d’une réunion « Sécurité et tranquillité publique » à la préfecture du Rhône, le 24 juillet 2020. ©AG/Rue89Lyon

La députée sortante LREM de la 7e circonscription, Anissa Khedher, éliminée puis débranchée

Dès le soir du second tour de la présidentielle, le bruit courait : Emmanuel Macron allait débrancher la députée sortante de la 7e circonscription, Anissa Khedher, pour faire de la place à ce sarkozyste du Rhône.

Finalement, elle avait obtenu réussi à obtenir l’investiture du parti présidentiel.

Il a donc fallu attendre le surlendemain de la défaite de la députée sortante de la 7e circo – la seule dans ce cas-là chez les députés de la majorité du Rhône – pour qu’elle soit débranchée.

Un communiqué de la « confédération » de partis Ensemble ! a été envoyé à la presse accompagnée d’une vidéo de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe. Face à Abdelkader Lahmar (LFI – Nupes) qui « porte aujourd’hui un projet préoccupant pour ce territoire : pour le désarmement de la police, contre les politiques de renouvellement urbain, le mouvement présidentiel appelle à voter Alexandre Vincendet. A l’inverse le patron local des LR est ainsi présenté :

« C’est un élu de proximité, qui saura porter avec détermination les préoccupations des habitantes et des habitants de Rillieux-la-Pape, Bron, Vaulx-en-Velin, Sathonay-Camp et Sathonay-Village ».

Le communiqué conclut en insistant sur la proximité du maire de Rillieux avec le camp macroniste :

« Le 10 avril dernier, il avait d’ailleurs appelé, en responsabilité et sans ambiguïté, à voter pour Emmanuel Macron face à la candidate d’extrême droite ».

Ce nouveau cap franchi dans le rapprochement entre macronistes et Alexandre Vincendet ne présente aucun risque pour le camp présidentiel.

Au terme de ses cinq années de mandat, Anissa Khedher a peu d’assises sur le territoire dans une circonscription historiquement de gauche qui l’avait élue à la faveur de la vague Macron de 2017.

En 2022, cette circonscription a voté a 37,5% pour Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de la présidentielle.

Anissa Khedher
La députée sortante de la 7e circonscription, Anissa Khedher (à droite), recevait le 5 mai à sa permanence la présidente de l’association étudiante Gaelis. Capture d’écran Facebook d’Anissa Kheder

« Je ne peux apporter mon soutien à un maire condamné pour violences infrafamiliales »

L’actuelle députée de la 7e circonscription du Rhône a réagi, amère, à ce lâchage en deux temps. Dans un message publié sur Twitter, elle a déploré le choix de « sa famille politique ».

Non seulement Anissa Kheder n’appelle pas à voter pour le maire de Rillieux mais elle en a profité pour ressortir les affaires d’Alexandre Vincendet :

« Infirmière de profession, je ne peux en outre pas apporter mon soutien à un maire condamné pour violences infrafamiliales. Si ma famille politique peut s’accommoder de ce genre de « détails », il n’en va pas de même en ce qui me concerne ».

Anissa Kheder tire les conclusions de sa défaite et de son lâchage par sa « famille politique » : elle retourne à son travail de soignante.

Article actualisé le 16/06/2022 à 08h56
L'AUTEUR
Laurent Burlet
Cofondateur et directeur de publication de Rue89Lyon

En BREF

Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

par Pierre Lemerle. 988 visites. 2 commentaires.

À Lyon, trois manifestations contre les violences faites aux femmes

par Rue89Lyon. 2 600 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon : des footballeuses mobilisées contre la coupe du monde au Qatar

par Laure Solé. 735 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×