Habillage
[Portrait électeur 5/10] Olivier, à Lyon 7ème, votera Etienne Blanc : « Dans ce contexte inédit, il a toutes ses chances »
Elections 2020 : l’oeil des étudiants de Lyon 2  Politique 

[Portrait électeur 5/10] Olivier, à Lyon 7ème, votera Etienne Blanc : « Dans ce contexte inédit, il a toutes ses chances »

actualisé le 13/03/2020 à 21h30

Depuis deux ans, Olivier suit et soutient Etienne Blanc. Il espère le voir remporter la mairie de Lyon pour ces élections municipales de 2020 qui se dérouleront bien ce dimanche 15 mars. Pour cet électeur qui vote centre droit « depuis toujours », il est nécessaire d’unifier la gestion des arrondissements de Lyon.

« L’oeil des étudiants de Lyon 2 » est une rubrique consacrée aux élections municipales et métropolitaines de mars 2020 dans l’agglomération lyonnaise.
Nous ouvrons nos colonnes à huit étudiants en dernière année du Master Nouvelles Pratiques Journalistiques de l’université Lyon 2.

Pour le premier tour des élections municipales, Olivier n’a pas de doute. A 44 ans, ce directeur de communication a décidé d’accorder son vote à Étienne Blanc tête de liste des Républicains.

”Je pense que Gérard Collomb a fait son temps”, déclare-t-il.

Il vit à Lyon depuis 1989 et habite dans le 7ème arrondissement. Pour lui, il est devenu nécessaire de fédérer les arrondissements de Lyon : “ je ne fais pas de distinction entre les arrondissements”.

 Étienne Blanc est à la tête de la liste Les Républicains. À 65 ans, il est vice-président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes chargé des finances. Il était maire de la ville de Divonne-les-Bains de 1991 à février 2019.

“Lyon est une ville très très sale “

“Mutualiser” les arrondissements, c’est ce qu’il retrouve dans le programme d’Étienne Blanc. À commencer par la propreté de la Ville :

“Il y a deux équipes de nettoyage. Une dans le 3ème et une dans le 6ème “, raconte-t-il. Pourquoi deux unités ? C’est interminable, chacune va nettoyer la ville de son côté”.

Olivier habite avenue Jean Jaurès, et cette répartition des équipes de nettoyage, il l’a vit tous les jours.

“Dans ma rue, une unité va arrêter de souffler les feuilles aux niveaux du croisement de Saxe Gambetta. C’est une autre équipe qui doit laver le reste.”

Idem pour le jour de ramassage des poubelles. L’avenue Jean Jaurès se trouve à la frontière des zones de nettoyage, par conséquent, le jour de ramassage de sera pas le même dans toute la rue. Il compare avec la ville de Bordeaux, où il vécu et travaillé :

“je me dis que c’est quand même dingue, on a des villes avec des tailles à peu près semblables, mais Lyon est vraiment très très sale par rapport à Bordeaux”.

L’accès aux soins et aux crèches par arrondissement

En quelques années, la population des arrondissements de Lyon a beaucoup augmenté. Selon Oliver, les médecins et les commerces n’auraient pas suivi cette croissance démographique :

“Dans le quartier des Girondins, les immeubles poussent de partout et il y a trois choses qui ont été oubliées; les crèches, les médecins, et les commerces”.

Olivier suggère la mise en place d’un quota de places disponibles chez les médecins et les crèches pour ceux qui habitent à côté.

Il explique ensuite qu’Étienne Blanc est le seul candidat qui pourrait remédier à ce problème :

“Quand vous avez une vision concentré que sur un seul quartier, on n’a pas toujours les leviers nécessaires pour pouvoir extrapoler sur tout l’arrondissement”.

Portrait électeur Olivier

Olivier, habitant du 7ème arrondissement de Lyon, votera pour Étienne Blanc pour le 1er tour des élections municipales

“On ne laisse pas assez les jeunes aux commandes”

“Ce qu’il me plaît dans la démarche d’Étienne Blanc c’est qu’il fait pousser une nouvelle génération”, raconte-t-il. J’ai vu que la plupart des personnes dans son équipe sont des jeunes.”

Il voit en Étienne Blanc une vision « moderne » de la politique. Elle est portée notamment sur les nouvelles technologies et l’usage des réseaux sociaux.

“On ne laisse pas assez les jeunes aux commandes. Je me suis dit que c’est unique d’avoir un candidat qui annonce 1/4 de sa liste à moins de 35 ans”.

Depuis deux ans, Olivier suit le parcours du candidat républicain. Il a fait sa rencontre sur Twitter où il a suivi ses publications qui lui ont parlé tout de suite :

“je trouve qu’il a à la fois un regard de proximité et global de Lyon”.

“Le ping pong entre la droite et la gauche est insupportable”

« Depuis toujours », Olivier vote centre droit. Aux dernières élections présidentielles il a voté blanc (la couleur du bulletin) :

“ Il n’y avait aucun candidat qui correspondait à mes valeurs ».

Il souhaiterait que le vote blanc soit comptabilisé, trop souvent associé à ceux qui ne vote pas. Pour lui, il est important de prendre en compte “l’acte” d’aller voter. Comptabiliser le vote blanc pourrait être une solution pour empêcher les mouvements contestataires.

“C’est dans la rue que ça va se finir, et on sera dans un état encore plus totalitaire. On ferait mieux d’expliquer que le vote blanc représente des gens qui ne trouvent personne pour représenter leurs besoins.”

Lassé de cette « guerre entre la gauche et la droite », il prône une vision globale de la politique, et une pluralité des opinions.

“ Je trouve que le ping-pong entre la droite et la gauche politique est insupportable et limite vomitif.”

Il parle du “ vivre ensemble” et du mélange des idées.

“Étienne Blanc a ses chances”

“Je pense qu’on est dans une situation inédite”,  déclare-t-il.

Olivier remet en cause la décision de Gérard Collomb de placer Yann Cucherat en tête de liste de La République en Marche.

“C’est un candidat qui est un ancien sportif, il n’a aucune connaissance dans la gestion d’une mairie.”

Pour lui, c’est un choix qui n’est pas réfléchi. il explique que pour la troisième ville de France, il est nécessaire d’avoir une personne qui a déjà de l’expérience dans la gestion d’un budget et de l’humain.

Il affirme qu’Étienne Blanc a toutes ces chances de remporter la mairie de Lyon cette année, car la République en marche est actuellement fragilisée par le dissidence d’une liste électorale. En effet, pour ces élection municipales de 2020, deux candidats se présentent sous la bannière de la République en marche.

L'AUTEUR
Hélène Duros, étudiante en Master 2 Nouvelles Pratiques Journalistiques à l'université Lyon 2

En BREF

Les journaux nationaux de retour dans les kiosques à Lyon ce mercredi

par Alicia Blancher. 315 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Qui sont les élu•es du 4e arrondissement de Lyon ?

par Bertrand Enjalbal. 1 095 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Squat Maurice Scève : la Métropole de Lyon déboutée par la cour d’appel

par Rue89Lyon. 1 314 visites. Aucun commentaire pour l'instant.