Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Farid Omeir et l’Union des démocrates musulmans français candidats aux élections régionales
Politique 

Farid Omeir et l’Union des démocrates musulmans français candidats aux élections régionales

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 3 juin 2021.
Imprimé le 23 septembre 2021 à 13:09
3 632 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Série] Farid Omeir mène la liste de l’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) en Auvergne-Rhône-Alpes aux élections régionales. Il avait déjà été candidat pour l’UDMF aux élections métropolitaines à Lyon en 2020. Un parti taxé de communautarisme.

 

Farid Omeir – Bio express

  • 34 ans
  • Profession : Enseignant et ancien journaliste
  • Candidat aux élections métropolitaines dans la circonscription Porte du Sud en 2020

L’Union de démocrates musulmans français pour investir le champ politique

L’UDMF a été créée en 2012. Un parti politique lancé peu de temps après l’élection de François Hollande à l’élection présidentielle. Pour son fondateur, Nagib Azergui, le mouvement entend alors lutter contre ce qu’il estime être une utilisation de la figure du musulman ou de l’islam en général dans le débat politique. Une agitation avant de grands rendez-vous électoraux pour détourner le débat politique d’autres thèmes. Des thèmes sur lesquels les partis traditionnels, de gauche comme de droite, échouent à leurs yeux. Ils entendent donc lutter dans le champ politique contre ce qu’ils estiment être de « l’islamophobie ».

Au micro lors d’une manifestation contre la loi séparatisme à Lyon en mars 2021, Farid Omeir critiquait notamment le fait que selon lui l’État fermait des écoles musulmanes, des mosquées ou des clubs sportifs sous des prétextes fallacieux. Militer dans des associations ne suffirait plus à ses yeux.

En 2019, le parti présente encore sur son site Internet une sorte de slogan : « Anti-impérialisme, antisionisme, anticolonialisme ». Il n’en fait plus mention aujourd’hui dans les programmes électoraux disponibles. Malgré son appellation et une action visant à donner une autre visibilité et démarche politique à la communauté musulmane, le parti ne se veut pas directement confessionnel. Il se dit laïc, ouvert à tous, croyants ou non croyants et ne portent pas dans ses programmes de revendications religieuses.

Il met en avant des thèmes souvent qualifiés de centre gauche : la justice sociale, une plus forte démocratie participative notamment à travers des budgets participatifs à l’échelle des communes, la modération des frais de restauration scolaire ou de transports pour les plus modestes, un développement de l’agriculture biologique ou encore davantage d’égalité des chances…

L’UDMF réfute l’étiquette « communautaire » pour ses listes

Le parti politique fait réellement parler de lui depuis 2019 et sa participation à différentes élections. Il a présenté une liste aux élections européennes (0,73% des voix). En 2020, l’UDMF a présenté des listes dans différentes communes aux élections municipales et deux listes aux élections à la Métropole de Lyon. Dans la circonscription Portes du Sud (Vénissieux, Saint-Fons, Feyzin…), la liste était déjà portée par Farid Omeir (2,68% des suffrages exprimés). Une autre liste « Agir pour ne plus subir » s’était présentée dans la circonscription Rhône Amont (Vaulx-en-Velin, Décines, Meyzieu, Jonage) et avait obtenu 2,21% des voix.

À l’occasion de ces différentes élections, ces listes ont été décrites comme communautaires. Une définition attribuée notamment par le ministère de l’Intérieur au moment de leur dépôt. Une étiquette que l’UDMF récuse.

Son fondateur répète à longueur d’interview que son parti ne veut ni l’instauration de la charia ni organiser le grand remplacement. Et qu’il souhaite au contraire « désislamiser » le débat politique. A ceux qui le taxe d’être un représentant de « l’islam politique », l’UDMF renvoie fréquemment à ce qu’il estime comme son équivalent catholique dans le champ politique : le Parti Chrétien Démocrate de Christine Boutin, devenu aujourd’hui « Via, la voie du peuple » et dirigé par Jean-Frédéric Poisson, candidat notamment aux primaires de la droite pour la présidentielle de 2017. Pour l’UDMF, si des partis démocrates d’obédience catholiques respectant la laïcité existent, il est alors logique qu’un parti représente les musulmans.

Un parti et certains candidats réputés proches des Frères musulmans

Pour certains, l’UDMF est un faux-nez et servirait de cheval de Troie de l’islamisme. A la manière notamment des Frères musulmans. Certains candidats en sont d’ailleurs réputés proches.

Farid Omeir, ancien journaliste pour la Tribune de Genève, intervient au centre Tawhid de Lyon, fondé en 1987 par l’Union des jeunes musulmans de France. Le centre, basé dans le 6e arrondissement de Lyon, revendique une indépendance politique et économique. La maison d’éditions du même nom qu’il gère édite notamment des ouvrages du célèbre théologien Tariq Ramadan. Elle est réputée proche des Frères musulmans.

En 2019, au moment de la polémique sur les listes « communautaristes » comme celles de l’UDMF, le sociologue Raphaël Lioger, estimait pour sa part que dans les programmes du parti rien ne permettait de voir une « une remise en cause de la laïcité ».

 « Il y a l’idée que derrière le rideau, il se passe autre chose car le musulman est suspecté d’avoir des idées derrière la tête. Métaphysiquement, il apparaît comme surpuissant par rapport à la réalité concrète. On voit bien que c’est un problème dans notre regard. C’est très préoccupant. C’est pour ça que ce parti provoque une sorte d’unanimité contre lui. »

Programme pour les régionales 2021

  • Accompagnement, formation et aide à l’investissement pour l’équipement numérique
  • Renforcement des services publics notamment les hôpitaux et l’école

Têtes de liste de l’Union des démocrates musulmans français pour les régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes

  • Ain : Monia Bouguerra
  • Allier : Delphine Peters
  • Ardèche : Fawzy Remali
  • Cantal : Abed Maftah
  • Drôme : Melek Ozer
  • Isère : Mounir Zouagha
  • Loire : Nabil Bounoua
  • Haute-Loire : Alexis Geffrault
  • Puy-de-Dôme : Amale Ghoudane
  • Rhône : Maëva Hammache
  • Métropole de Lyon : Farid Omeir
  • Savoie : Soumia Fekroun
  • Haute-Savoie : Ignace Marce
Article actualisé le 17/06/2021 à 16h21
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Des enseignants de l’académie de Lyon en grève ce jeudi

par Rue89Lyon. 284 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, quatre manifestations contre le pass sanitaire ce samedi

par Pierre Lemerle. 1 393 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Lyon Street Food Festival, un tour du monde culinaire ce week-end

par Rue89Lyon. 311 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×