Habillage
#Enjeux2020 – Réduire les déchets : les propositions des candidats à Lyon
Actualité 

#Enjeux2020 – Réduire les déchets : les propositions des candidats à Lyon

actualisé le 20/12/2019 à 23h48

[Article régulièrement mis à jour] Entre tri, compostage et incinération, comment réduire le volume des déchets collectés ? Nous avons posé la question aux candidats; ceux et celles qui vont mener des listes à la mairie de Lyon et à la Métropole.

Pour le moment, seuls le Parti socialiste et Europe Ecologie Les Verts (EELV) nous ont envoyé des propositions. Nous les publions.

1/ Sandrine Runel, candidate du Parti socialiste à la mairie de Lyon

Sandrine Runel, conseillère du 8e arrondissement et conseillère de la Métropole (membre de la majorité), précise d’emblée que son programme concernant les déchets est « encore en cours de construction sur ce volet précis ». Néanmoins, voici les premières pistes avec pour logique : « le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit » :

  • Développer la taxe incitative pour les ordures ménagères et la collecte des biodéchets ;
  • Mener la réflexion sur le nombre d’incinérateurs à conserver et réduire en parallèle le
    nombre de fours ;
  • Développer le compostage, en particulier en pied d’immeuble et dans les bâtiments publics(écoles, crèches, bâtiments administratifs, etc.). Chaque école sera équipée d’un composteur au moins, l’éducation à l’environnement se faisant dès le plus jeune âge ;
  • Mettre en place une aide pour l’achat de composteurs, commun ou particulier, notamment en passant par des achats groupés au niveau municipal, et sensibiliser les habitants à leur utilisation et leur intérêt ;
  • Étudier la possibilité de multiplier les corbeilles de propreté permettant le tri sélectif ;
  • Réduire au maximum la consommation d’emballages en plastique pour tous les services des collectivités (exemple : fin de la distribution de bouteilles d’eau en plastique), dès lors que c’est possible et que la mission de service public ne risque pas d’en être diminuée ;
  • Favoriser et subventionner les associations œuvrant pour la sensibilisation des acteurs
    privés, entreprises comme particuliers, sur les enjeux de réduction des déchets.

2/ Bruno Bernard, candidat EELV / Changer Lyon à la Métropole de Lyon

L’objectif affiché est de diviser par deux le nombre de déchets incinérés et de réduire de 25% la production de déchets, d’ici la fin du mandat. Ce plan présenté ci-après permettrait de créer « 5 000 emplois ». Il a fait l’objet d’une conférence de presse, ce mardi 17 décembre.

  • Augmentation de la part du budget consacré à la sensibilisation à 5%, soit 5 millions d’euros (aujourd’hui, elle est de 1%)
  • Ouverture d’ateliers de réparation, réemploi et conciergerie dans chaque circonscription
  • Autorisation d’occuper le domaine public accordée uniquement aux événements éco-responsables. La Métropole les accompagnera cependant si besoin, en fournissant du matériel éco-responsable (comme les éco-cups par exemple)
  • Ateliers d’initiation à de nouvelles pratiques, campagnes de communication, interventions dans les établissements scolaires pour apprendre aux plus jeunes les principes zéro déchet, actions participatives comme les défis famille zéro déchet.
  • Accès à une solution de prise en charge des biodéchets pour chaque habitant.
  • Les habitats individuels se verront offrir un composteur (coût environ 50€ par foyer) et une formation au compostage et au jardinage naturel.
  • Pour les copropriétés, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) serait réduite pour les plus vertueux (via une réduction du nombre de ramassages de leurs ordures).
  • Multiplication des points de collectes dans l’espace public, avec notamment l’installation d’un compost à proximité de chaque établissement scolaire. La Métropole accompagnera le lancement du compost pendant 1 an, puis ceux-ci sera ensuite autogéré par leurs utilisateurs.
  • Ces biodéchets serviront pour la fertilisation des espaces verts le plan de végétalisation de la Métropole.
  • Généralisation  des poubelles de tri dans l’espace public.
  • Accompagnement du secteur de la restauration vers l’éco- exemplarité.
  • Actions d’apprentissage du tri pour que cela devienne simple et accessible pour tout le monde.
  • Mise en place de plateformes de récupération des matériaux dans le BTP

3/ David Kimelfeld, candidat dissident LREM à la Métropole de Lyon

Questionnée sur cette question des déchets, l’équipe de David Kimelfeld a tenu à nous répondre pour expliquer pourquoi il n’a pour le moment aucune proposition à avancer :

« Comme sur tous les autres sujets, David Kimelfeld réserve ses annonces programmatiques concernant les déchets à l’issue de la concertation citoyenne qu’il a engagée en octobre. Il dévoile son projet de façon régulière mais tient à rester maître de son calendrier ».

4/ Eric Lafond, liste 100% Citoyen

Candidat centriste à la mairie de Lyon, Eric Lafond veut « changer d’approche et rémunérer le geste de tri pour transformer notre territoire ». Il se donne pour objectif de « recycler les déchets à 100% ».

  • Nous réorganiserons la collecte et le tri en incitant nos concitoyens à placer leurs déchets dans la bonne poubelle. Nous connaissons la valeur économique des déchets, et nous proposons que l’habitant, premier contributeur à cette chaîne de valeur, participe de celle-ci. Ainsi, le geste de tri sera-t-il gratifié. La forme de cette gratification peut être diverse, bons d’achats dans les commerces de proximité, tickets de transport, trashcoins numérisés sur une carte, etc.
  • Nous installerons des poubelles intelligentes sur le territoire – sur le modèle des poubelles à verre -. Intégrées dans la ville, situées en de nombreux endroits pour faciliter la collecte, elles permettront de collecter tous les déchets de façon qualitative. Elles permettront aussi de réduire la circulation des camions en compressant les déchets sur place.
  • Bien collectés et triés, le recyclage des déchets pourra se développer et nous pourrons réduire de façon substantielle la quantité de déchets envoyée à l’incinérateur. Nous pourrons alors supprimer l’un d’eux au terme du 1er mandat, économisant ainsi un investissement substantiel (450 M€ pour renouveler les incinérateurs en 2024/2025) et peu efficace.
  • Cela permettra également l’émergence d’activités économiques complémentaires. A titre d’exemple, on citera ici la récupération des déchets biologiques (1/3 de ce qui est brûlé à ce jour) pour fabriquer du compost. Ce compost pourra alors alimenter les circuits courts, l’émergence d’une agriculture urbaine et la végétalisation de la ville dont nous avons besoin pour faire face au réchauffement climatique.
  • Nous offrirons ainsi des moyens à l’industrie du recyclage, encore balbutiante et dont les perspectives de développement sont essentielles à la transition écologique. Ce faisant, nous avons la conviction que nous réduirons progressivement les déchets inutiles, ceux qui ne peuvent pas se recycler.
  • La Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères est largement sous-employée et qu’elle offre les capacités d’expérimentation et d’investissement pour mettre en oeuvre cette nouvelle approche. Ainsi, à budget constant, en économisant les investissements nécessaire au maintien et à au remplacement des incinérateurs, nous pouvons faire de la Métropole de Lyon, la première grande ville d’Europe à recycler 100% de ses déchets tout en améliorant le service rendu aux habitants.
L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

A Lyon, y aura-t-il une « journée massive » de grève ce vendredi contre la réforme des retraites ?

par Rue89Lyon. 1 522 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« J’ai des collègues sans vraiment en avoir » : le coworking contre l’isolement

par Emma Delaunay et Laurent Burlet. 855 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

4ème pic de pollution à Lyon : et revoilà la circulation différenciée

par Rue89Lyon. 761 visites. 1 commentaire.