Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
La municipalité autorise la réouverture d’un local d’extrême droite dans le Vieux Lyon
Édition abonnés  Société 

La municipalité autorise la réouverture d’un local d’extrême droite dans le Vieux Lyon

par Laurent Burlet.
Publié le 11 juin 2019.
Imprimé le 28 mai 2022 à 21:06
8 808 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

INFO RUE89LYON / La Ville de Lyon vient de prendre un arrêté municipal autorisant la réouverture de la salle de boxe des identitaires, située dans le Vieux Lyon. C’est la première fois que la municipalité permet à un local accueillant les activités de militants d’extrême droite de rouvrir, après l’avoir fait fermer. Une illustration de plus des limites de la politique locale contre les groupuscules.

En mars dernier, l'adjoint à la sécurité de la Ville de Lyon, signait deux arrêtés municipaux interdisant au public l’accès du bar associatif et de la salle de boxe gérées par les identitaires.

Par un arrêté municipal daté du 6 juin, Jean-Yves Sécheresse a pris une décision dans l’autre sens : il autorise la réouverture de la salle de boxe des identitaires "L'Agogé". Le bar associatif « La Traboule » pourrait rouvrir en septembre.

Connus pour leurs actions médiatiques anti-immigration, les identitaires font partie des mouvements d’extrême droite parmi les plus actifs de France. Leur principale base (qui est aussi leur siège national) se situe à Lyon, dans le quartier du Vieux Lyon (5è arrondissement).

Inauguré en avril 2011 dans la montée du change, au numéro 5, à deux pas de la cathédrale Saint-Jean, le bar associatif « La Traboule » accueille militants et sympathisants de Génération identitaire (leur nom actuel), des conférences, un bar associatif et des soirées à thème. Dans une salle mitoyenne, la salle de boxe « L’Agogé » a ouvert en janvier 2017. Le tout forme une sorte de MJC d’extrême droite, d’un total de « 180 m2 ».

Les limites des arrêtés municipaux

Depuis le début des années 2010, la Ville de Lyon utilise ses compétences en matière de contrôle de la sécurité des petits locaux accueillant du public (Etablissements recevant du public - ERP - de 5e catégorie) pour faire fermer les locaux d’extrême droite.

En règle générale, ce genre de mesure administrative conduit à la fermeture du lieu visé. Réunions et autres soirées festives y sont de fait interdites. C’est ce qui s’était passé à deux reprises pour :

Dans ces deux cas, les arrêtés municipaux avaient été respectés et les locataires avaient fini par rendre les clés à leur propriétaire.

Mais depuis un an, les principaux groupuscules d’extrême droite font de la résistance.L’arrêté municipal interdisant l’accès au public du local du Bastion social avait peiné à être suivi d’effet. Il avait fallu attendre le décret de dissolution du Bastion social pour qu’il ne soit plus utilisé et que ses occupants rendent les clés au propriétaire.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

2€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 29/10/2021 à 08h58
L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Cofondateur et directeur de publication de Rue89Lyon

En BREF

Législatives : portrait de la 10e circonscription

par Arthur Russias. Aucun commentaire pour l'instant.

Législatives : portrait de la 11e circonscription du Rhône

par Arthur Russias. Aucun commentaire pour l'instant.

Législatives à Lyon : Portrait de la 4e circonscription du Rhône

par Arnaud Fischer. 227 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×