Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Extrême droite : la Ville de Lyon ferme le local du Bastion social

INFO RUE89LYON / Une énième mauvaise nouvelle pour le Bastion social : la Ville de Lyon vient de prendre un arrêté fermant le bar associatif de ce mouvement d’extrême droite (anciennement GUD). Après la condamnation puis la démission de leur chef, les nationalistes perdent leur local du Vieux Lyon.

Édition abonnés
La porte d'entrée du local du Bastion social 73, quai Pierre Scize (Lyon 5e) photo du 26 septembre 2018. ©LB/Rue89Lyon

Un hasard du calendrier : au lendemain de la réélection de Gérard Collomb comme maire de Lyon, un arrêté municipal a été pris ce mardi 6 novembre imposant la fermeture du local d’extrême droite.
C’est la suite d’une démarche engagée depuis ce printemps par la municipalité à l’époque dirigée par Georges Képénékian, avec à la manœuvre l’adjoint à la sécurité Jean-Yves Sécheresse qui signe l’arrêté dont nous avons eu copie.
L’adjoint à la sécurité a souvent répété que la seule manière d’agir de la Ville pour fermer un lieu d’extrême droite radicale est de contrôler le local en tant qu’établissement recevant du public (ERP).
La porte d’entrée du local du Bastion social 73, quai Pierre Scize (Lyon 5e) photo du 26 septembre 2018. ©LB/Rue89Lyon

Fermeture du « Pavillon noir », le local lyonnais du Bastion social

Ici, la Ville de Lyon utilise ses compétences en matière de contrôle de la sécurité des petits locaux accueillant du public (ERP de 5e catégorie).
A deux reprises, la mairie a déjà fermé des locaux loués par des associations d’extrême droite.
En décembre 2017, un an après son ouverture, le premier local du GUD/Bastion social, le « Pavillon noir », situé rue des Farges (Saint-Just, Lyon 5e) faisait l’objet d’un arrêté municipal de fermeture.En mai 2011, la Ville de Lyon avait fermé le « Bunker Korps Lyon ». Situé à Gerland, ce local avait connu une durée de vie d’un an et demi.

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Lyon, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Rideau baissé

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

À lire ensuite


Conseil municipal Lyon

Photo : Rue89Lyon

Ce jeudi 4 novembre, sept antifas passent en procès au tribunal correctionnel de Lyon.

Photo : Léo Germain/Rue89Lyon

Le maire de Lyon, Georges Képénékian en juillet 2017 ©MD/Rue89Lyon

Photo : MD/Rue89Lyon

Plus d'options