Actualité 

14ème manif contre la loi travail à Lyon : mobilisation stable et « football sauvage »

actualisé le 24/06/2016 à 01h47

[Article mis à jour régulièrement] Ce jeudi, c’était la 14ème manifestation lyonnaise contre la loi travail.
Alors que la grève est terminée à la SNCF et que la production a repris à la raffinerie de Feyzin, l’intersyndicale locale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, CNT et CNT-SO) a opté une nouvelle fois pour un parcours « grand format ».

Contrairement à la manif parisienne, aucune menace d’interdiction ne pesait sur le défilé lyonnais.
Le rendez-vous était fixé à la Manufacture des tabacs à 13 heures. Mais le cortège ne s’est pas rendu place Bellecour, occupée par la fan zone et a bifurqué à Saxe-Gambetta, jusqu’à la place Maréchal Lyautey, dans le 6ème arrondissement.

Ils étaient entre 3 200 (selon la police) et 8 000 personnes (selon la CGT) à marcher sous un soleil brûlant. Soit légèrement moins que le cortège du 14 juin qui était organisé en parallèle de la manifestation nationale à Paris.

La banderole syndicale était loin derrière un premier groupe de 600 personnes. ©LB/Rue89Lyon

La banderole syndicale était loin derrière un premier groupe de près de 600 personnes (selon la police). ©LB/Rue89Lyon

Le foot devant, les syndicats derrière

C’est à 13h30 que le cortège est parti de la manufacture des tabacs, direction place Maréchal Lyautey, devancé par sept camions de gendarmes mobiles.

Malgré les indications données par le speaker de la CGT : « l’intersyndicale devant les partis politiques derrière », la tête de cortège était une nouvelle fois occupée par les jeunes (et moins jeunes) qui représentaient environ un cinquième de la manif (selon l’estimation de la police).

Cette tête de cortège était suivie de près, à partir de Garibaldi, par une quinzaine de policiers non casqués.

L’ambiance a été plutôt festive, la température élevée et les manifestants ont scandé un nouveau slogan :

« Il fait beau, il fait chaud on veut les canons à eau ».

Au moins une dizaine de ballons de foot étaient de sortie, rebondissant contre les vitrines des banques ou servant de projectiles contre la police.

Vers 14h, à Saxe-Gambetta où le cortège devait bifurquer vers l’avenue de Saxe, une séance de tir au but a été mise en place avec la police tenant lieu de gardiens et de cage de foot. Ces derniers ont crevé les ballons qu’ils sont parvenus à intercepter.

Les policiers ont remplacé les cages de foot.©SS/Rue89Lyon

A Saxe-Gambetta, les policiers ont remplacé les cages de foot. ©SS/Rue89Lyon

Tensions avec le service d’ordre

Dans le cortège de tête, peu de personnes masquées et pas de dégradation. Un employé d’une enseigne de gestion de patrimoine, avenue de Saxe, a toutefois décidé de confisquer un ballon qui a heurté sa vitrine. Le cortège s’est arrêté et les tirs de ballons ont redoublé. Des branches et quelques cailloux ont également été jetés.

Le service d’ordre (SO) de la CGT  s’est interposé entre les manifestants et la boutique provocant la colère de certains qui ont détourné un slogan habituellement réservé aux policiers : « tout le monde déteste le SO ». Des membres du service répondant :

« Vous ternissez l’image du mouvement ».

Quelques mètres plus loin, la tête de la manifestation a bifurqué subitement sur l’avenue Lafayette au cri de « Grève, blocage, manif’ sauvage ».

Un cordon de gendarmes mobiles et compagnie départementale d’intervention (CDI) s’est rapidement mis en place et a repoussé les manifestants, avec du gaz lacrymogène en spray et des coups de matraque.

 

Boucliers contre banderole, les policiers ont repoussés les manifestants dans une mêlée.

Boucliers contre banderole renforcée, les gendarmes mobiles ont repoussé les manifestants.©SS/Rue89Lyon

Dans la mêlée, une personne a été blessée au crâne et a été prise en charge par les streets médics (manifestants transportant du matériel médical).

Cette blessure a une nouvelle fois été source de tension entre le SO qui voulait confier le blessé à la police et les manifestants qui ont refusé. Une nouvelle fois, certains ont accusé le SO de faire le travail de la police.

Le cortège a continué sa route et a fini place Maréchal Lyautey vers 15h30. Ça a été l’occasion pour les manifestants de se rafraichir dans la fontaine.

Vers 16h, devant l’ancienne gare des Brotteaux, une quarantaine de personnes ont bloqué le boulevard en entamant une partie de « football sauvage ». Un message avait circulé dans ce sens durant la manif et sur le site Rebellyon. Au bout d’une dizaine de minutes, les forces de l’ordre sont intervenues en dispersant la foule, notamment avec des grenades lacrymogènes. Il n’y a pas eu d’interpellation.

Prochaine manifestation : le mardi 28 juin date à laquelle le texte de loi devrait être adoptée par les sénateurs. Le cortège partira à 11h de la place Jean Macé jusqu’au niveau de la préfecture du Rhône, quai Augagneur.

Le cortège est arrivée place Maréchal Lyautey. ©SS/Rue89Lyon

Le cortège est arrivée place Maréchal Lyautey, dans le 6ème arrondissement. ©SS/Rue89Lyon

Une mobilisation en dents de scie contre la loi travail à Lyon

Avant cette journée du 23 juin, treize manifestations se sont déroulées à Lyon. Elles ont rassemblé :

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 519 visites. 1 commentaire.