Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Blogs Les articles des étudiants de Lyon 2 

A Villeurbanne, Solène votera Poutou puis fera « barrage à l’extrême droite »

par Adams Mezamigni, étudiant en Master 2 journalisme à Lyon 2.
Publié le 5 avril 2022.
Imprimé le 27 septembre 2022 à 06:45
1 473 visites. 1 commentaire.

[Portrait d’électrice] Pour le premier tour des présidentielles, cette étudiante de Villeurbanne votera Philippe Poutou, du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA). Au second tour, elle fera « barrage à l’extrême droite » et revotera pour Emmanuel Macron.

A l’occasion des présidentielles 2022, des étudiants en journalisme de l’université Lyon 2 sont allés à la rencontre d’électeurs et électrices. Nous publions leurs portraits.

Elle y pensait déjà lors de son tout premier vote, en 2017 : pour cette élection présidentielle, Solène, étudiante de Villeurbanne de 23 ans, se dirige vers un vote en faveur du candidat du NPA, Philippe Poutou. Le 10 avril prochain, elle se rendra pour la troisième fois en cinq ans aux urnes.

Les deux fois, ce fut pour la présidentielle, seule élection majeure à ses yeux :

« J’estime que la présidentielle est vraiment importante. Cette élection a un réel impact sur nous, beaucoup plus que que les législatives ou les européennes. Quoiqu’il arrive, je sais qu’à une présidentielle je vais me déplacer, même si je vote blanc. »

Après Benoît Hamon au premier tour de 2017, c’est Philippe Poutou qui devrait obtenir sa voix, même si elle n’exclut pas la possibilité Jean-Luc Mélenchon.

S’orienter vers un vote en faveur du candidat du NPA ne date pas d’hier pour Solène :

« Benoît Hamon, c’était pour son programme. Il y avait des idées qui me plaisaient beaucoup plus que d’autres. J’avais hésité avec Mélenchon et Poutou. Aujourd’hui, je choisis Philippe Poutou parce que j’ai l’impression qu’il représente vraiment la France. »

Elle poursuit sur ce qui caractérise à ses yeux l’ancien ouvrier de Ford et conseiller municipal de Bordeaux de 55 ans :

« il n’a pas ce côté manipulateur que peuvent avoir les politiques. Il est proche du peuple. Le fait qu’il ne soit pas comme les autres, il ne sort pas de l’ENA ou Sciences Po etc. Sa manière de parler et de s’habiller le différencie également. Je me sens plus proche de lui. Je me vois plus en lui qu’en la plupart des politiques. »

L’abstention plutôt que le vote « au hasard »

En 2017, ce fut Benoit Hamon par conviction au premier tour, Emmanuel Macron par dépit au second, « pour faire barrage » à Marine Le Pen. Et puis plus rien jusqu’à cette année. « Voter au hasard c’est pire que de ne pas voter, donc je ne vote pas. Si le vote blanc venait à être reconnu, je ferai le déplacement [pour les autres élections] »

Ce n’est pourtant pas dans l’ADN familial de s’abstenir. Ses parents d’origine française, italienne algérienne et marocaine, considèrent le vote comme un droit mais aussi un devoir. « Il ne faut pas se plaindre de ce qui se passe après », lui rétorquent-ils face à son abstention.

Pour cette Lyonnaise dont les premiers souvenirs de politique remontent à l’élection présidentielle de 2007, l’éducation joue un rôle dans les choix politiques :

« Mes parents n’ont jamais voulu parler de leur vote. Mais les discours font qu’on arrive à des déductions sur plusieurs personnes, sur un bord. L’éducation joue forcément dans le vote, de manière volontaire ou pas. Ce sont des petites phrases qui font que je me tourne vers la gauche à l’heure actuelle. C’est lié un minimum à ma famille. »

Solène, étudiante de Villeurbanne, votera Philippe Poutou puis Emmanuelle Macron aux présidentielles. ©DR
Solène, étudiante de Villeurbanne, votera Philippe Poutou puis Emmanuelle Macron aux présidentielles. ©DR

« C’est joué d’avance »

Solène est désormais étudiante en master MEEF (métiers de l’éducation, de l’enseignement et de la formation) à l’université Lyon 1. Cette future électrice de Philippe Poutou travaille également dans un collège à Villeurbanne en tant qu’AED, emploi trouvé pendant son année sabbatique.

Le « vivre ensemble, l’environnement et l’éducation » sont des thèmes qui l’importent.

En 2022, contrairement à 2017, son sentiment d’impuissance domine :

« c’est joué d’avance. Même si je vais faire l’effort d’aller voter, même si des millions de français vont aller voter, j’ai l’impression que quoiqu’il se passe, Macron sera réélu. 12 candidats c’est beaucoup trop. Les gens sont perdus et ça divise les voix. C’est pour cela que je pense qu’Emmanuel Macron sera réélu. »

Pour cette passionnée de voyage, de cuisine mais aussi de sport, le match du second tour opposera le président sortant à Eric Zemmour. Si ce scénario se produit, son vote du deuxième tour est clair : faire barrage à l’extrême droite et revoter Emmanuel Macron.

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 07/04/2022 à 08h58
L'AUTEUR
Adams Mezamigni, étudiant en Master 2 journalisme à Lyon 2

En BREF

ZFE à Lyon : les écologistes présentent leur projet final et son périmètre élargi

par Marie Allenou. 261 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un rassemblement en soutien aux mobilisations en Iran à Lyon

par Oriane Mollaret. 315 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deux nouveaux accidents à la raffinerie de Feyzin, au sud de Lyon

par Oriane Mollaret. 891 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×