Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Élections régionales : second épisode de la campagne en Auvergne-Rhône-Alpes
Politique 

Élections régionales : second épisode de la campagne en Auvergne-Rhône-Alpes

par Dalya Daoud.
Publié le 21 juin 2021.
Imprimé le 25 octobre 2021 à 07:19
683 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une abstention historique dont se sont désolé·es les candidat·es, une (énorme) prime au président sortant. Que retenir de ce premier dimanche de vote ? Malgré le manque de bulletins, les différents partis vont tirer au niveau local bien des leçons de ce premier tour des élections régionales 2021. La dernière semaine de campagne démarre donc dès ce lundi.

Laurent Wauquiez ou la bataille interne chez Les Républicains

Xavier Bertrand, président sortant LR dans les Hauts-de-France, a fait mieux que lui et de quelques minutes seulement en termes de rapidité de prise de parole publique ce dimanche soir. Laurent Wauquiez n’a pas attendu davantage, faisant vers 20h10 une déclaration calibrée pour les médias, pour se satisfaire d’un score qui n’était pas encore définitif mais qui le prédisait très haut placé.

Le président sortant d’Auvergne-Rhône-Alpes a en effet récolté 43,79% des voix en Auvergne-Rhône-Alpes lors de ce premier tour des élections régionales. Pour lui, c’est le « cap clair » qui a fonctionné auprès des électeurs, avec la « lutte contre l’insécurité » comme credo principal. Reste à relever qu’ils ne sont que 15% à s’être exprimés. Laurent Wauquiez n’a donc pas pu ignorer cette abstention et a appelé, comme les autres candidat·es, à se mobiliser pour le second tour qui se tiendra le dimanche 27 juin prochain.

Dans l’équipe de campagne de Laurent Wauquiez, difficile de cacher une certaine joie, malgré le peu de suffrages exprimés.

« Il fait le meilleur score de France. »

Comprendre : il se situe devant Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, dans les chiffres. Laurent Wauquiez est donc dans une position confortable pour prétendre jouer un rôle dans la quête du présidentiable au sein de son parti LR. Après une « traversée du désert » post-élections européennes, l’actuel président d’Auvergne-Rhône-Alpes va pouvoir militer pour l’adoption générale par LR d’une stratégie politique plaçant la barre très à droite.

Bruno Bonnell sorti du jeu : l’humiliation du parti présidentiel

Dans les salons de la préfecture ce dimanche soir, Bruno Bonnell a tenté de faire bonne figure. Son score a oscillé entre 9,6% et 10,4% des voix, passant alternativement au fil du dépouillement la barre des 10% et le qualifiant puis l’excluant du second tour. Les montagnes russes jusque près de 1h du matin. Il est arrivé à 9,85%.

Le député et tête de liste pour LREM ne s’est pas fait d’illusion et, assez tôt dans la soirée, verre de jus de fruit à la main, il a commencé à plaider pour les élections présidentielles de 2022. « Travail de terrain » à mener, pas de concurrence démesurée avec les adversaires politiques selon la stratégie du « en même temps », etc.

Bruno Bonnell le dimanche 20 juin à Lyon. ©Eric Soudan pour Rue89Lyon
Bruno Bonnell le dimanche 20 juin à Lyon. ©Eric Soudan pour Rue89Lyon

Pas d’alliance avec une autre liste, Bruno Bonnell a rappelé s’y être engagé. Il pourra donc se reposer pendant cet entre-deux-tours ou se rappeler au bon souvenir de son travail législatif.

Najat Vallaud-Belkacem ou « Mick Jagger » qui fait un petit score

Très observée pendant cette campagne électorale, l’ancienne ministre de l’Education de François Hollande n’est arrivée qu’en quatrième position avec 11,4% des voix. Pour autant, son arrivée à la préfecture du Rhône s’est faire sous les crépitements des flashs, les caméras rivés sur elle et une nuée de journalistes sur le qui-vive dans l’escalier principal. Sur le plan du succès d’image, Najat Vallaud-Belkacem a remporté la mise. Un photographe nous a lâché ce dimanche soir :

« On croirait Mick Jagger qui arrive. On dirait presque qu’elle a remporté ce premier tour. »

élections régionales Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem à la préfecture du Rhône ce dimanche 20 juin. ©Eric Soudan pour Rue89Lyon

On a même remarqué des militants LR se saisissant de leur téléphone pour la prendre en photo à son arrivée. Pour autant, le choix d’une figure médiatique et de la marque NVB n’a pas permis au Parti socialiste de décoller. Ni de remporter sa véritable bataille, celle de se placer devant l’adversaire-partenaire que représente EELV. Najat Vallaud-Belkacem n’a donc pas tourné autour du pot annonçant très vite son ralliement à la liste de Fabienne Grébert.

Elle a parlé d’un « bloc de la social-écologie » qui, en incluant également les listes PC-LFI, afficherait un score en capacité de gagner les élections.

L’écologiste Fabienne Grébert en position de force dans les négociations à gauche

Bruno Bernard, président écologiste de la Métropole de Lyon, s’est montré dès le début de la soirée et les premiers bulletins ouverts très satisfait. Être devant le Parti socialiste, avec lequel il a refusé toute alliance avant le premier tour, l’a conforté dans sa stratégie. Une campagne solo a permis à EELV d’être en position de force face au PS voire de prétendre au rôle du parti de gauche présidentiable. Pour autant, le fort taux d’abstention n’aide pas aux analyses locales ni nationales.

Si Bruno Bernard nie prendre part aux négociations de composition des listes avec les partenaires socialistes et communistes, un lieu a toutefois été loué par EELV, qui se trouve tout près de la Métropole de Lyon, pour que s’y déroulent les discussions.

EELV a envie également de se féliciter des scores réalisés dans les grandes villes. Laurent Waquiez reste en tête à Lyon, mais Fabienne Grébert y réalise plus de 22% des voix. Et plus de 24% à Villeurbanne.

La candidate écologiste a conservé dimanche soir sur une tonalité offensive vis-à-vis de Laurent Wauquiez. Aux côtés de Najat Vallaud-Belkacem, elles ont posé sourires aux lèvres, parlant même de rapports amicaux les concernant.

élections régionales Grébert Najat Vallaud-Belkacem
Fabienne Grébert et Najat Vallaud-Belkacem, à la préfecture du Rhône, dimanche 20 juin 2021. ©DD/Rue89Lyon

Cécile Cukierman, la candidate PC-LFI, doit également rejoindre la liste d’union qui doit être déposée d’ici ce mardi 18h à la préfecture.

Élections régionales : pour le Rassemblement national, la fausse bonne idée Andréa Kotarac

Comme ailleurs en France, le RN a fait quasiment 10 points de moins que ce qu’annonçaient les derniers sondages. Andréa Kotarac s’est positionné troisième en Auvergne-Rhône-Alpes, derrière la candidate écologiste, avec 12,33% des voix. Il a dans la soirée repris les les éléments de langage que Marine Le Pen a diffusés avec colère sur les télés nationales, appelant lui aussi à un « sursaut patriote » face à des listes qualifiées d' »islamogauchistes », etc.

La figure d’Andréa Kotarac, transfuge de LFI, semble ne pas tellement prendre au niveau local auprès des électeurs du RN, puisque le conseiller régional ne cesse d’afficher des scores décevants pour son parti, aux différentes élections auxquelles il se présente.

Andréa Kotarac élections régionales
Andréa Kotarac, pas en grande forme le dimanche 20 juin à la préfecture du Rhône. ©Eric Soudan pour Rue89Lyon.
Article actualisé le 23/06/2021 à 21h24
L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.

En BREF

A Lyon, l’avocat d’Alain Soral et les propos antisémites de son client

par Pierre Lemerle. 822 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La manifestation contre l’extrême droite passera dans le Vieux Lyon ce samedi

par Oriane Mollaret. 1 376 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’ancien hôpital Charial de Francheville transformé en centre d’hébergement : « On prône la mixité »

par Laure Solé. 2 494 visites. 1 commentaire.
×