Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Après les élections municipales, la droite ne se porte pas si mal dans le Rhône
Politique 

Après les élections municipales, la droite ne se porte pas si mal dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 6 juillet 2020.
Imprimé le 21 septembre 2021 à 02:14
1 682 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Analyse et cartes 3/4] Évidemment il y a Lyon, perdue depuis longtemps, et la Métropole de Lyon, encore ratée. Mais pour la droite et le parti Les Républicains, ces élections municipales dans le Rhône ne sont pas pour autant le signe d'un vaste échec. Il y a même quelques victoires importantes.

Lyon et les 17% d'Etienne Blanc au premier tour. La Métropole de Lyon, c’est évident. Avec 31 sièges pour Les Républicains (sans compter les élus issus des listes de Gérard Collomb) contre 40 en 2014 Mais il y a Bron, Villefranche-sur-Saône, Meyzieu, Saint-Priest, Tassin-la-demi-Lune, Tarare ou encore Francheville. Pour la droite, ces élections municipales 2020 dans le Rhône ont aussi parfois, souvent, rimé avec victoire.

La droite avait perdu Lyon officiellement en 2001. Peut-être même avant, à partir de 1995 et la montée en puissance des conseillers municipaux de gauche. Depuis son arrivée aux manettes, Gérard Collomb a ainsi privé ainsi la droite de la Métropole de Lyon où elle était pourtant majoritaire. Si la droite n’a pas réussi à gagner dans ces deux lieux de pouvoir et symboliques, elle garde une assez belle mine ailleurs dans le Rhône.

La droite souvent (très) bien réélue dans le Rhône

Il y a d’abord ses fiefs qu’elle a su conserver. Parfois sans conteste et dès le premier tour. Comme Caluire-et-Cuire avec Philippe Cochet, Rillieux-la-Pape avec Alexandre Vincendet, Décines-Charpieu avec Laurence Fautra, Villefranche-sur-Saône ou encore Tarare. Après la défaite de François-Noël Buffet à la Métropole de Lyon, Philippe Cochet et Alexandre Vincendet restent les hommes forts de la droite lyonnaise, sous la houlette de Laurent Wauquiez. Et une union, perdante, avec Gérard Collomb qui laissera des traces.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 26/07/2021 à 15h51
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

A Lyon, quatre manifestations contre le pass sanitaire ce samedi

par Pierre Lemerle. 1 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Lyon Street Food Festival, un tour du monde culinaire ce week-end

par Rue89Lyon. 275 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Expulsion du squat de Feyzin : un satisfecit pour la préfecture, pas pour les associations

par Pierre Lemerle. 394 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×