Habillage
Crèches : « Nous avons moins de temps individualisé avec les enfants »
Société  Témoignage 

Crèches : « Nous avons moins de temps individualisé avec les enfants »

actualisé le 16/06/2020 à 14h57

[TÉMOIGNAGE] Depuis le 11 mai, le pays se "déconfine" peu à peu. Certaines crèches ont continué de fonctionner et désormais elles rouvrent leurs portes. Mais quelles sont les contraintes que rencontrent les professionnel.le.s de la petite enfance ? Tiphaine est auxiliaire de puériculture dans une micro-crèche de Lyon, elle y est également adjointe à la direction. Nous publions son témoignage.

Comme de nombreuses crèches en France, la structure où travaillent Tiphaine et ses collègues est resté fermé toute la période du confinement. Depuis son ouverture le 11 mai, beaucoup des habitudes de travail ont changé...

"À l'instar de beaucoup de crèches en France et à l'étranger, notre établissement a fermé le vendredi 13 mars et nous n’avons repris le travail que le 11 mai. En temps normal, nous accueillons 11 enfants,il s'agit d'une micro-crèche. En théorie, nous aurions pu continuer de travailler pendant le confinement mais les gestionnaires de l’établissement n’ont pas souhaité prendre de risques.

À la réouverture de l’établissement, le 11 mai, nous n’avons pas pu accueillir les 11 enfants que nous avons en contrat toute l’année car la Protection Maternelle et Infantile n'autorise les micros-crèches à ne garder que 10 enfants maximum pendant la période de déconfinement.

Dans les faits, cela ne posait pas de gros soucis, puisque jusqu’au 2 juin, nous n’avions que 6 enfants à garder. Les parents qui le pouvaient avaient décidé de garder leurs enfants à la maison.
"Trois livrets de protocoles émanant de trois organisations de contrôle différentes..."
Avec mes gestionnaires, nous avons organisé plusieurs réunions pour préparer le meilleur accueil possible pour les enfants et leur familles tout en respectant les différents protocoles transmis. Nous avons été prévenus de la réouverture de la crèche, une semaine avant le 11 mai, comme de nombreuses crèches.

Nous avons reçu trois livrets de protocoles émanant de trois organisations de contrôle différentes. Nos gestionnaires étaient chargés de tous les lire et d’en faire une synthèse. Pour ma part, j’ai lu un livret qui faisait 37 pages, alors autant dire que il y avait beaucoup d’informations à intégrer.

Une fois que l’on a eu pris connaissance des nouvelles consignes sanitaires à mettre en place dans les crèches, nous nous sommes concentrés sur la pratique.

Nous avons mis en place une nouvelle organisation de façon à respecter ces consignes tout en essayant de respecter au mieux le bien-être des enfants. Une fois l'étape des réunions terminée, nous nous sommes tous rendus à la crèche pour réorganiser l’espace, le mercredi juste avant la reprise.
“Les gestes barrières sont impossibles à respecter dans notre travail”
Les nouveaux protocoles sanitaires ont changé beaucoup de nos habitudes de travail. C’était un peu déstabilisant au début et surtout très fatiguant.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Qui sont les sénateurs et sénatrices élu·es dans le Rhône ?

par Rue89Lyon. 367 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Loire, les hospitalisations ont décuplé en 10 jours

par Bertrand Enjalbal. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : dans le Cantal, les hospitalisations ont quadruplé en septembre

par Bertrand Enjalbal. 525 visites. Aucun commentaire pour l'instant.