Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Au sud de Lyon, des élections législatives au goût vert perfluoré
Actualité 

Au sud de Lyon, des élections législatives au goût vert perfluoré

par Pierre Lemerle.
Publié le 31 mai 2022.
Imprimé le 04 décembre 2022 à 03:59
1 415 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la 12e circonscription au sud de Lyon, les débats politiques auront une saveur locale toute particulière pour les candidats aux élections législatives. Depuis mi-mai, les polémiques autour des pollutions aux perfluorés liées aux activités d’usines de la vallée de la chimie rythment la campagne. Une situation dont espère bien bénéficier les candidats écologistes. Suffisant pour chiper la première place à LREM ? Dans cette terre ancrée à droite, rien n’est moins sûr.

>> Tous les résultats du 1er tour des élections législatives dans le Rhône sont ici

« Tout est politique monsieur le député ! »

Il ne s’y était pas trompé. Le 10 mai dernier, Jean-François Baudin (Nupes – EELV) a tenté de se faire entendre en prenant la parole lors d’une réunion publique consacrée à la pollution aux perfluorés liées à l’usine d’Arkema, à Pierre-Bénite. Dans une ambiance électrique, il s’est permis de décrocher quelques flèches au gouvernement d’Emmanuel Macron et à son représentant à l’échelle locale, le député Cyrille Isaac-Sibille (Modem), présent ce jour-là.

Au sud de Lyon, la gauche joue la carte « écolo » pour les législatives

Les deux candidats avaient bien compris l’enjeu. Dans une circo comprenant beaucoup d’entreprises classées ICPE, les risques technologiques et sanitaires prennent nécessairement une place importante dans les débats.

Consciente de cette réalité, la section lyonnaise de Notre affaire à Tous, l’équipe militante qui avait organisé « l’affaire du siècle » en attaquant l’État pour inaction contre le réchauffement climatique, devrait organiser un débat à ce sujet la semaine du 12 juin prochain, probablement à Lyon. Objectif : faire entendre les différences des candidats sur la question de la gestion des risques et écologiques.

Ce débat public sera-t-il suffisant pour faire peser la balance en faveur du candidat EELV ? Rien n’est moins sûr. Dans cette circonscription, aucun candidat de la gauche n’était parvenu au deuxième tour en 2017. Au premier tour de l’élection présidentielle 2022, Emmanuel Macron y a totalisé 34 % des voix, contre 20 % pour Jean-Luc Mélenchon. Et les réserves de voix de ce côté de l’échiquier politique sont maigres.

jean françois Baudin
Jean-François Baudin, candidat aux législatives dans le sud de Lyon.

Une dissidence PRG/PS dans une circonscription peu favorable à la gauche

Pour ne rien arranger à gauche, une candidature dissidente s’est glissée lors du dépôt des candidatures. Proche de la ligne « hollandiste » du parti socialiste, Arthur Chambon, secrétaire de la section d’Irigny du PS se présente malgré l’accord national entre les différents partis réunis au sein de la Nupes. Il a été investi par le parti radical de gauche (PRG) pour faire entendre la voix de ceux qui ne se retrouvent pas dans l’alliance autour de Jean-Luc Mélenchon. 

À 26 ans, ses chances de percer semblent maigres sur un territoire où Anne Hidalgo a rassemblé 1,77 % des suffrages en avril. 

Au sud de Lyon, le député LREM sortant favori de ces législatives

Comprenant Tassin, Sainte-Foy-lès-Lyon, Francheville ou encore Pierre-Bénite, cette zone géographique penche largement au centre, voire à droite.

Le député sortant, Cyrille Isaac-Sibille (Modem) se représente donc, confiant dans ses chances. Pas franchement l’incarnation du renouveau, le médecin, conseiller municipal de Sainte-Foy-lès-Lyon, se présente pour ses quatrièmes élections législatives. A l’échelle locale, le fidésien pourra faire valoir la « réussite » de son engagement anti-téléphérique, les élus écologistes à la tête de la Métropole de Lyon ayant mis le projet de côté récemment.

Pour le reste, le « très décalé » député aura sûrement fort à faire avec le maire de Pierre-Bénite, Jérôme Moroge (LR). Comme Gilles Gascon, Alexandre Vincendet, etc., ce dernier fait partie des maires LR de la métropole qui briguent ce mandat national.

Le député Cyrille Isaac-Sibille
Le député Cyrille Isaac-Sibille a pris la parole lors de la réunion. ©PL/Rue89Lyon.

Sur une terre « modérée », le retour de la guerre des droites

En 2017, le représentant du Modem avait gagné une circonscription acquise à la droite depuis de nombreuses années, bénéficiant de la vague macroniste. Jérôme Moroge réussira-t-il à faire jouer son ancrage local pour récupérer les voix de droite parties chez Emmanuel Macron au premier tour des élections présidentielles ? Là encore, jouer la campagne à l’échelle « locale » sera important pour ce proche de Laurent Wauquiez président du groupe LR au conseil régional.

« On a senti que les électeurs [lors des présidentielles, ndlr] étaient perdus et que notre message ne passait pas, mais nous sommes sur une nouvelle élection. Nous avons une ligne différente. Nous sommes une droite populaire, ancrée sur les territoires et forte sur le régalien », a-t-il déclaré au média local Lyon Capitale. 

On entend bien le message. En totalisant 7% des voix en avril, Valérie Pécresse (LR) a fait, au sud de Lyon, mieux que son score national. Celui-ci reste cependant très faible dans une zone comptant de nombreux maires LR, dont lui.

Candidat aux législatives au sud de Lyon.
Capture d’écran page facebook de Jérôme Moroge

A l’extrême droite, un représentant du parti de Jean-Frédéric Poisson

Côté extrême droite, il y aura peut-être bataille pour savoir qui du RN ou de Reconquête arrivera en tête. Inconnue au bataillon, Elodie Annani portera les couleurs de Marine Le Pen. En totalisant 14 % des voix en avril, cette dernière a fait un score, finalement, proche de celui d’Eric Zemmour (9 %) sur ces terres réputées « modérées ». Un poil plus connu, le candidat zemmourien, Olivier Pirra, veut lui rassembler les « ambitions des conservateurs ». 

Ce dernier est trésorier de La Voie du Peule, le parti de Jean-Frédéric Poisson, connu pour ses positions réactionnaires et anti-mariage pour tous. Comme dans les autres circonscriptions, il n’y a pas eu de place pour une union entre les deux partis d’extrême droite au regret du candidat zemmourien. Ce dernier était en charge des négociations à l’échelle départementale.

« J’échange tous les deux jours avec Michèle Morel (RN). Elle milite pour une alliance locale, mais le RN bloque toute tentative d’union. Par défaut, nous présentons donc des candidats dans chaque circonscription. Nous déplorons cette attitude. Nous faisons passer l’intérêt de la France avant des calculs financiers », soulignait à propos le porte-parole départemental de Reconquête dans Lyon Capitale.

Objectif : s’ancrer et concurrencer l’autre candidate d’extrême droite. Pour le reste, les espoirs de second tour sont loin. 

Une flopée d’autres « petits » candidats 

A gauche, Lutte ouvrière présentera aussi sa candidate, la cheminot Cécile Faurite. La circonscription fait aussi parti des six du Rhône à accueillir un candidat du parti animaliste. Il s’agira de Céline Beuzit, une militante de l’association Dignité animale. La trentenaire s’est notamment fait connaître lors d’une manifestation contre l’industrie de la fourrure. De même, le parti pirate sera représenté par Antoine Heurtel. Ces « petits » partis ont tout à gagner d’une élection indispensable pour accéder aux financements publics. 

A noter également d’autres « petits » candidats sur ce territoire. Se déclarant sans étiquette, David Amsellem sera le plus capé de ces trois « indépendants ». Il s’est déjà présenté deux fois, en 2007 et 2012. Il souhaite mettre en avant la « qualité de la vie et non du profit ». Lucie Carron et Samantha Spennaton ont également déposé leur candidature en préfecture. En tout, cela porte à 12 le nombre de candidats sur cette bien nommée 12e circonscription. 

Les candidats aux législatives sur la #circo6912

Cyrille Isaac-Sibille (Renaissance – majorité présidentielle, MODEM)

Cécile Faurite (LO)

Jean-François Baudin (Nupes – rassemblement de la gauche, EELV)

Jérôme Moroge (LR)

Olivier Pirra (Reconquête)

Elodie Annani (Rassemblement national)

Céline Beuzit (Parti animaliste)

Lucie Carron

Samantha Spennaton

David Amsellem (Indépendant)

Antoine Heurtel (Parti Pirate)

Arthur Chambon (PRG)

Les résultats de la présidentielles 2022 sur la 12e circonscription

Emmanuel Macron : 34,52 %

Jean-Luc Mélenchon : 20,5 % 

Marine Le Pen : 14,79 %

Eric Zemmour : 9,01 %

Valérie Pécresse : 7,15 %

Yannick Jadot : 5,61 %

Fabien Roussel : 1,99 %

Jean Lassale : 1,87 %

Nicolas Dupont-Aignan : 1,83 %

Anne Hidalgo : 1,77 %

Philippe Poutou : 0,54 %

Nathalie Artaud : 0,43 %

Abstention : 20,08 %

Blancs : 1,24 %

Nuls : 0,39 %

Les résultats au deuxième tour de la présidentielle

Emmanuel Macron : 70,73 %

Marine Le Pen : 29,27 %

Abstention : 24,37 %

Blancs : 5,39 %

Nuls : 3,54 %

Les résultats des législatives de 2017

Cyrille ISAAC-SIBILLE : 56,25%

Jérôme Moroge : 43,75%

Article actualisé le 12/06/2022 à 22h54
L'AUTEUR
Pierre Lemerle

En BREF

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 1 686 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une journée de mobilisation des professionnels du social ce mardi à Lyon

par Rue89Lyon. 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

par Pierre Lemerle. 1 022 visites. 3 commentaires.
×