Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Mohamed Chihi : « La fermeture des locaux fascistes à Lyon ne suffira pas »
Édition abonnés  Société 

Mohamed Chihi : « La fermeture des locaux fascistes à Lyon ne suffira pas »

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 16 juillet 2021.
Imprimé le 06 février 2023 à 00:52
1 547 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour l'adjoint au maire de Lyon en charge de la sécurité, la fermeture des locaux des groupuscules d'extrême droite à Lyon n'est pas la seule réponse à apporter. Des groupes qui malgré des dissolutions occupent pour certains encore leurs locaux et sont toujours actifs. Si Mohamed Chihi partager l'objectif de fermeture de leurs locaux, elle n'est selon lui qu'une partie de la réponse. Il s'inquiète des soutiens dont bénéficient ces groupuscules.

Mohamed Chihi, fraîchement élu à la mairie de Lyon à l'été 2020, a été rapidement plongé dans le bain. En tant que nouvel adjoint à la sécurité, dans un exécutif écologiste, il avait dû gérer le dossier de la réouverture de La Traboule, le local des identitaires. Fermée en 2019 par la précédente municipalité, pour des raisons de sécurité, tout comme la salle de boxe attenante, le local avait fait l'objet de travaux de mise aux normes.

« Nous n'avons pas le choix » avait alors déclaré Mohamed Chihi, au moment d'autoriser la réouverture du lieu, montée du Change dans le Vieux-Lyon.

Mohamed Chihi, le nouvel adjoint à la Sécurité à la mairie de Lyon. ©Houcine Haddouche/Rue89Lyon

Malgré les dissolutions, l'extrême droite toujours active à Lyon

Depuis, l'association Génération Identitaire a été dissoute en conseil des ministres le 3 mars 2021. Pourtant, les lieux sont toujours occupés occasionnellement. La faute notamment à l'absence de dissolution des associations satellites à travers lesquels l'organisation louent ses deux locaux. Après la dissolution du Bastion Social, intervenue elle en 2019, l'extrême droite lyonnaise est en phase de réorganisation dans laquelle les identitaires jouent un rôle central. Et certains groupes ou individus restent particulièrement.

Dernièrement, c'est Lyon Populaire, une émanation du Bastion Social, qui a fait parler d'elle. En juin, le soir du match de football France-Suisse, une descente de plusieurs dizaines d'individus, encadrés par certaines figures de l'extrême droite radicale lyonnaise, s'est déroulée rue Mercière.

Mohamed Chihi a récemment annoncé la création d'un "observatoire lyonnais de l'extrême-droite". L'occasion après ces derniers évènements d'évoquer la politique et les réponses qu'entend apporter la municipalité écologiste sur la question de l'extrême droite à Lyon.

« Pas de regroupement autour du local des identitaires le soir de France-Suisse »

Rue89Lyon : Comment se passe la surveillance des locaux de Génération Identitaire dans le Vieux-Lyon. La présence de militants y est constatée par moments.

Mohamed Chihi : Il y a des passages de la police municipale qui vérifie la manière dont les lieux sont occupés et on a une vidéosurveillance et un rapport quotidien sur tout ce qui se passe autour du local. Les deux associations à travers lesquelles Génération Identitaire loue les locaux n’ont pas été dissoutes et par conséquent ça permet à ces lieux de rester ouverts. C’est pour ça qu’il y a encore des allers et venues et des regroupements autour de ces lieux.

Des mouvements ont-ils été constatés le soir du match de football France-Suisse au cours duquel une attaque avait été menée rue Mercière avec la présence de certaines figures de l'extrême droite radicale Lyonnaise ?

Cet article fait partie de l'édition abonnés.

Soutenez la presse locale indépendante

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de théâtre, concert ou cinéma.
  • Accédez en priorité et gratuitement à nos événements dans votre ville

4,90€ par mois

désabonnement en un clic

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 16/07/2021 à 17h10
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

À Lyon, la manifestation contre la réforme des retraites grandit : « On n’a pas envie de mourir au travail »

par Marie Allenou. 1 321 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Annulation d’une conférence sur la Palestine par la Ville de Lyon : chronologie d’une polémique

par Marie Allenou. 776 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Clip sera réhabilité à la Guillotière

par Laure Solé. 705 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×