Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
10 choses à savoir sur les élections départementales dans le Rhône
Politique 

10 choses à savoir sur les élections départementales dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 25 mai 2021.
Imprimé le 26 septembre 2021 à 02:33
2 680 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les 20 et 27 juin se tiendront les élections départementales 2021 dans le Rhône. Mode de scrutin, déroulement du vote, candidats et candidates, enjeux… Retrouvez toutes les informations pratiques sur les prochaines élections départementales 2021 dans le Rhône.

1. Quelles sont les compétences du département du Rhône ?

Avant d’aller voter, petit rappel du champ d’action des départements et de celui du Rhône. Le Rhône, amputé depuis 2015 du territoire de la métropole de Lyon, gère un budget d’environ 500 millions d’euros. Il intervient dans différents secteurs :

  • Aide sociale : c’est une des compétences principales du département. Il est notamment en charge de :
    • la protection de l’enfance (dont les mineurs non accompagnés, les MNA) via notamment les PMI (les centres de Protection maternelle et infantile qui offrent également des services de santé et de suivi médical notamment des grossesses)
    • la gestion et le versement du Revenu de solidarité active (RSA)
    • l’aide aux personnes handicapées
    • l’aide aux personnes âgées
  • Voirie : c’est sûrement la compétence la plus connue du grand public. Les départements assurent l’entretien des routes départementales. Et aussi d’une bonne partie des routes nationales sur son territoire. Le département assure par ailleurs la majorité du financement du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), autrement dit les pompiers.
  • Transports : le département gère les transports scolaires par autocar sur son territoire. Le reste du transport dans le Rhône est géré conjointement avec la Métropole de Lyon au sein du Sytral (autorité gestionnaire des TCL dans la métropole de Lyon)
  • Logement : le département gère le fonds de solidarité logement
  • Éducation : construction et entretien des collèges et assure le recrutement et la gestion du personnel technique des collèges.
  • Culture : gestion des archives départementales et du patrimoine historique

2. C’est quoi, aujourd’hui, le département du Rhône ?

Administrativement parlant, le Rhône (appelé parfois le Nouveau Rhône) ne recouvre aujourd’hui que sa délimitation en dehors de la Métropole de Lyon. Aujourd’hui c’est donc un département essentiellement rural, d’environ 450 000 habitants (moins que la ville de Lyon) et dont la commune la plus peuplée est Villefranche-sur-Saône.

Depuis 2015, la Métropole de Lyon est une collectivité locale à part entière. Elle a d’ailleurs bénéficié du transfert des compétences du département du Rhône sur son territoire.

Bien que les habitants de la Métropole de Lyon se sentent encore rhodaniens, techniquement ils n’en font plus partie.

3. Votera-t-on aux élections départementales dans la Métropole de Lyon ?

Non.

Comme en 2015, Lyon et les autres communes de la Métropole de Lyon ne sont plus concernées par les élections départementales. Et possèdent désormais leurs propres élections : les élections métropolitaines. Elles ont eu lieu en 2020 en même temps que les élections municipales.

4. Quand et où vote-t-on pour les élections régionales 2021 ?

Les dates pour les élections départementales sont fixées au 20 juin pour le premier tour du scrutin, et au 27 juin pour le second tour.

À noter que les mêmes jours se dérouleront les élections régionales, vous voterez donc deux fois (sauf pour les habitants de la Métropole de Lyon qui étaient concernés par des élections métropolitaines en 2020).

Où vote-t-on ? Dans son bureau de vote habituel. Celui indiqué sur sa carte électorale.

5. Qui élit-on lors des élections départementales ?

Des conseillers départementaux et conseillères départementales. Ils sont élu·es pour 6 ans et sont au nombre de 26 (chacun des 13 cantons élit un binôme).

À noter : leur mandat durera cette fois près de 7 ans, les prochaines élections départementales ayant été décalées en 2028 pour ne pas se tenir la même année que l’élection présidentielle de 2027.

6. Quel est le rôle des élu·es du conseil départemental du Rhône ?

Les élu·es du conseil départemental du Rhône siègent à l’assemblée du conseil départemental.

En plus de leur présence lors des sessions de l’assemblée pour voter les délibérations, ils les préparent lors de commissions thématiques et de la commission permanente. Leur rôle est donc de travailler, avec les services du conseil départemental, aux différentes actions menées par la collectivité et de les voter lors de leurs discussions.

Petite incongruité : le siège de l’assemblée des élu·es du conseil départemental du Rhône se situe toujours à Lyon, au sein de la préfecture du Rhône. Sur le territoire de la Métropole de Lyon donc, en dehors du territoire du Rhône selon le découpage administratif des collectivités locales.

7. Comment élit-on les conseillers départementaux ?

Les élections départementales se déroulent selon un scrutin binominal mixte majoritaire à deux tours.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Depuis 2015, on vote pour un binôme paritaire (un homme et une femme) et non plus pour un seul candidat (scrutin uninominal). Le scrutin est dit majoritaire à deux tours car il n’y a qu’un seul binôme élu. Il lui faut pour cela réunir la majorité (absolue au premier tour ou simplement relative au second tour).

L’élection se déroule à l’échelle des cantons (on parlait avant des élections cantonales). Le Rhône est depuis 2015 divisé en 13 cantons. Pour se présenter il faut être quatre candidat·es : le binôme titulaire plus deux remplaçants. Chaque canton élit un binôme.

Cantons du Rhône élections départementales
Carte du découpage des cantons du Rhône pour les élections départementales. Image Jfblanc, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

L’assemblée sortante du conseil départemental du Rhône est composée de 14 élu·e·s de droite, 10 de centre droit et 2 de gauche.

8. Comment se déroule le scrutin ?

Le déroulement du scrutin est relativement simple. Pour être élu, un binôme a besoin d’obtenir la majorité des suffrages exprimés.

Au premier tour, si un binôme obtient la majorité absolue des suffrages exprimés et au moins 25% des inscrits il est élu. On ne procède pas au second tour. Si aucun binôme n’obtient la majorité absolue, ceux ayant obtenu un score équivalent à au moins 12,5% des inscrits dans le canton peuvent se maintenir au second tour ou à défaut les deux ayant obtenu le plus de voix.

Si parmi les deux binômes qualifiés pour le second tour, un seul décide de se maintenir : le binôme arrivé en 3e position au premier tour n’est pas repêché pour le second tour. Seul le binôme restant est présent au second tour.

9. Élit-on vraiment le ou la président·e du département ?

Pas directement.

Dans la semaine suivant le second tour du scrutin, les élu·es du conseil départemental se réunissent pour élire parmi l’assemblée le président ou la présidente du conseil départemental. L’élection du président ou de la présidente de région par les citoyens est donc indirecte.

Ce vote dans la foulée des élections est le fameux « 3e tour ». En cas de résultat serré ou de majorité relative faible, des accords peuvent intervenir à ce moment-là.

10. Qui sont les candidat·e·s dans le Rhône ?

Voici les binômes candidats dans les 13 cantons du Rhône :

Départementales 2021

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Rassemblement National :
Agnès PACHULSKI et Pierre TERRAIL
(Nathalie FRANQUET et Guy CHAZELLE)

Union de la gauche et des écologistes :
Valérie BERAUD et Jean-Henri SOUMIREU-LARTIGUE
(Yannick LALLEMAND et Aimé JOLY)

Union de la droite et du centre :
Pascale BAY et Daniel POMERET
(Valérie DUGELAY et Bruno LASSAUSAIE)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Les Républicains :
Sarah BOUSSANDEL et Pierre VARLIETTE
(Karine BERGER et Alain FOUILLET)

Union de la gauche et des écologistes :
Sheila McCARRON et Joseph VOLAY
(Marie-Luce ARNOUX et Richard CHERMETTE)

Rassemblement National :
Patrice BRUNIER et Corinne DULAC
(Émile ROLACHON et Clotilde MORIN)

Union de la droite et du centre :
Morgan GRIFFOND et Catherine LOTTE
(Cyrille FERRIERE et Marie-Charles JEANNE)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Parti Communiste
Virginie PAYS et Franck RAMBAUD
(Frédérique MUNOZ et Léo VERGIER)

Union du centre :
Evelyne GEOFFRAY et Frédéric PRONCHERY
(Elisabeth ROUX et Thierry LAMURE)

Rassemblement National :
Christophe BOUDOT et Chantal CAPALDINI
(Patrick BOCHARD et Agnès COLLOMB)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Les Républicains
Martine PUBLIE et Christian VIVIER-MERLE
(Sandrine VADROT et Pascal LEBRUN)

Union de la gauche et des écologistes :
Ariane AUBONNET et Pascal TERRIER
(Audrey BARON-GUTTY et Eric BROUTIN)

Rassemblement National :
Antoine DUPERRAY et Isabelle JULIEN
(Vincent BESSEY et Kateryna DEMTCHENKO)

Union de la droite et du centre :
Odile BOURGEOIS et Olivier LECCIA
(Sandrine CASIMIRO DE SAN LEANDRO et Serge PAULET)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Union de la gauche et des écologistes
Philippe BOURRET et Pauline REYBIER
(Patrice CORNUT et Hélène TRONCIN)

Union de la droite :
Valérie GRILLON et Christophe GUILLOTEAU
(Claire REBOUL et Thierry BAILLY)

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Rassemblement National :
Mickaël DOS SANTOS et Tiffany JONCOUR
(Jean-Paul LEBLANC et Clotilde SALLÉ)

Les Républicains : :
Christine HERNANDEZ et Daniel VALÉRO
(Marie-Laure REYPE-ALLAROUSSE et Raphaël IBANEZ)

Union de la gauche et des écologistes :
Lucille GONZALEZ et Zaher HARIR
(Marie-Hélène VACELET et Alain LONGOMOZINO)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Les Républicains :
Sylvie EPINAT et Michel THIEN
(Catherine RABOURDIN et Gilles DUTHEL)

Rassemblement National : :
Patrick COLLOMB et Eloïse LORY
(David DENIS et Evelyne BOCHARD)

Union de la droite et du centre :
Ghislain DE LONGEVIALLE et Nathalie PETROZZI-BEDANIAN
(Michel ROMANET-CHANCRIN et Olivia DEBATY)

Divers gauche :
Nadéra BERREMILI et Emmanuel DUPIT
(Maude LALLIER et Christian GRANDJEAN)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Rassemblement National :
Corinne BOUGE et Michel DULAC
(Kathy CANO et Jean-Louis DENIS)

Parti Socialiste : :
Kaouthar LIMAM et Thierry ROCHEFORT
(Marine GAMON et Rémi MOREUILLE-TASSART)

Union de la droite :
Pascale CHAPOT et Philippe MARION
(Magali BACLE et Thierry SALLANDRE)

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Union de la gauche et des écologsites :
Chantal GALLO et Jules JOASSARD
(Barbara GLAB et Nicolas BARBET-VERVLIET)

Rassemblement National : :
Chantal DUBOS et Louis LARDET
(Murielle AUROY et Pascal BARD)

Union du centre :
Valerie ALLAGNAT et Gerard KORN
(Cynthia PALMA et Jean-Philippe CHONÉ)

Les Républicains :
Jean-Jacques BRUN et Mireille SIMIAN
(Nicolas VARIGNY et Françoise GAUQUELIN)
Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Union de la droite :
Annick LAFAY et Bruno PEYLACHON
(Christine GALILEI et Jean-Jacques GIRAUD)

Rassemblement National : :
Cécile BENE et Alain GUILLON
(Marie-Rose LOPEZ et Thomas SIVELLE)

Union de la gauche et des écologistes:
Eric BOUHANA et Kristin ZIMMERMAN
(Yoann AVRIL et Violaine FLIPO)

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Union de la droite et du centre :
Colette DARPHIN et Patrice VERCHERE
(Sandrine VADROT et Pascal LEBRUN)

Rassemblement National : :
Rita BAILLY et Rémi BERTHOUX
(Corinne GOUTTENOIR et Dominique BOUFFORT)

Divers gauche :
Pascale CERNICCHIARO et Aymeric HERGOTT
(Hélène BIANCO et Jean-Michel MICHELOT)

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Union du centre :
Claude GOY et Daniel JULLIEN
(Nathalie FAYET et Philippe TISSOT)

Écologiste : :
Christian FOILLERET et Colette SUZANNE
(Yoann ERMEL et Nolwenn BURCKLÉ)

Binômes candidats (et remplaçants) par ordre des panneaux électoraux

Rassemblement National :
Daniel CHIMCHIRIAN et Nicole HUGON
(Florian ORIOL et Patricia MICHELIN)

Union de la gauche : :
Etienne ALLOMBERT et Jocelyne GIONTARELLI
(Pierre KEHL et Marie-Jeanne RIBEIRO)

Union de la droite et du centre : :
Beatrice BERTHOUX et Thomas RAVIER
(Muriel BLANC et Olivier MANDON)

11. Quels sont les enjeux des élections départementales dans le Rhône ?

Ils sont minces, tant le rapport de force semble toujours très favorable à la droite.

Christophe Guilloteau (LR), président du conseil départemental sortant, se représente. Contrairement à 2015, droite et centre-droit sont davantage unis. Les divisions de 2015 ne leur avaient fait perdre qu’un seul canton au profit de la gauche. Cette dernière, bien qu’unie elle aussi dès le premier tour, ne semble pas en mesure de renverser le rapport de force. Dans le canton de l’Arbresle où elle avait obtenu ses deux seul·es élu·es, elle ne bénéficiera pas d’une division droite-centre droit qui avait éliminé ces derniers du second tour en 2015.

Le Rassemblement National n’est pas au mieux au sein de son appareil dans le Rhône. Malgré des scores élevés dans les urnes, il ne pourra présenter des binômes que dans 11 des 13 cantons du Rhône en 2021. De plus, le mode de scrutin majoritaire ne lui est traditionnellement pas favorable.

Lire plus en détail les enjeux des élections départementales 2021 dans le Rhône

Article actualisé le 19/06/2021 à 14h04
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Violences policières à Lyon : le procès d’Arthur Naciri reporté pour la 3e fois

par Rue89Lyon. 384 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, la Métropole dévoile les 13 lignes de son réseau express vélo

par Pierre Lemerle. 2 814 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le mémoire de Samuel Paty publié aux Presses universitaires de Lyon : « Il voulait interroger les croyances »

par Oriane Mollaret. 752 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×