Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

La fin du squat Maurice Scève : un test pour la Métropole écologiste de Lyon

C’est le premier gros squat qui va être évacué sous le mandat des écolos et de la gauche à Lyon. L’expulsion des 300 occupants de l’ancien collège Maurice Scève, à la Croix-Rousse, pourrait marquer un tournant en matière de politique d’hébergement dans l’agglomération lyonnaise.

Édition abonnés
L'ancien collège Maurice Scève à la Croix-Rousse. ©AD/Rue89Lyon.

Si les soutiens du squat assurent que la Métropole s’est engagée auprès d’eux à reloger tous les habitants, le nouvel exécutif communique très peu et se refuse d’annoncer quoi que ce soit.
C’est sûrement le dernier épisode d’un feuilleton à rebondissement long de deux ans. Sur le plateau de la Croix-Rousse, l’ancien collège Maurice Scève, squatté depuis deux ans pour accueillir des jeunes migrants étrangers, est sur le point d’être évacué.

« On ne veut plus vivre ici »

En septembre 2019, les occupants avaient obtenu un délai d’un an durant lequel la Métropole de Lyon, propriétaire des lieux, ne pouvait les faire expulser. Arrivé au terme de ce délai ce jeudi 24 septembre, la collectivité est désormais en droit de demander l’évacuation, ce qu’elle va bientôt faire.
Les 300 habitants sont encore dans l’incertitude. B., un demandeur d’asile qui vit à Maurice Scève depuis novembre 2018, raconte

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Lyon. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Lyon d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Hébergement

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Le jeudi 19 mars, jour 3 du confinement à Lyon. Beaucoup de structures pour apporter de l'aide d'urgence était fermées ©LB/Rue89Lyon. Une personne sans-abri devant la Grande pharmacie lyonnaise, rue de la République

Photo : LB/Rue89Lyon. Une personne sans-abri devant la Grande pharmacie lyonnaise, rue de la République

Partager
Plus d'options