Avec la Fête des Lumières, une interdiction inédite de manifester
Actualité 

Avec la Fête des Lumières, une interdiction inédite de manifester

actualisé le 05/12/2019 à 10h32

Depuis ce printemps, le préfet du Rhône a pris des arrêtés interdisant l’hypercentre de Lyon aux manifestations, afin d’empêcher le rassemblement de « gilets jaunes » en Presqu’île. Pour la Fête des Lumières qui se tient du 5 au 8 décembre, le dispositif de police préventive est déployé, en version XXL.

De mi-avril à fin juin, le préfet du Rhône a pris des arrêtés interdisant la partie la plus centrale de la Presqu’île lyonnaise aux manifestants potentiels. C’était tous les samedis après-midi dans l’objectif de « protéger » le centre-ville des « gilets jaunes ».

A partir de la rentrée, le préfet a encore repris de manière sporadique ce type d’arrêté, notamment pour le samedi 16 novembre qui a marqué les un an du mouvement.

Pour cette Fête des Lumières 2019, le préfet du Rhône a signé un arrêté interdisant les manifestations dans une partie du centre-ville de Lyon et une partie du 6e arrondissement les 5, 6, 7 et 8 décembre 2019, de 10h à 1h.

Ce texte préfectoral a eu pour premier effet de changer le parcours déposé par l’intersyndicale pour le 5 décembre. Au lieu de terminer place Bellecour, la manifestation, qui doit partir de la Manufacture des tabacs, s’achèvera place Jean Macé (Lyon 7ème).

Rassemblement des "gilets jaunes" à Lyon place Bellecour pour les un an du mouvement, le 16 novembre 2019. ©LB/Rue89Lyon

Rassemblement des « gilets jaunes » à Lyon place Bellecour pour les un an du mouvement, le 16 novembre 2019. ©LB/Rue89Lyon

La Fête des Lumières, même le matin

Contrairement aux arrêtés régulièrement pris depuis ce printemps, le texte du 29 novembre couvre davantage de temps (quatre jours et de 10h à 1h contre les seuls samedis après-midi) et plusieurs vastes secteurs (deux périmètres contre un – voir la carte ci-dessous).

Cet arrêté vise explicitement à prévenir les manifestations potentielles de « gilets jaunes » durant la Fête des Lumière (lire ici l’arrêté daté du 29 novembre).

Le préfet Pascal Mailhos a certainement en mémoire les affrontements entre manifestants et policiers le 8 décembre dernier : une place Bellecour noyée sous les gaz lacrymogènes alors que la soirée de la Fête des Lumières devait débuter. Et Gérard Collomb se prenant encore pour le premier flic de France.

Deux périmètres d’interdiction de manifester pendant quatre jours

Dans son communiqué de presse, la préfecture du Rhône ne mentionne pas ces « gilets jaunes » potentiels et justifie cet arrêté par la « Fête des Lumières » qui « devrait rassembler plus de 600 000 personnes » :

« Afin de garantir la sécurité des personnes et des installations artistiques ».

Les deux périmètres interdits sont les suivants :

  • un périmètre 1 dit « Presqu’Île » : du nord de Perrache au bas des Pentes de la Croix-Rousse, incluant le Vieux Lyon.
  • un périmètre 2 dit « Parc de la Tête d’Or » : à proximité du parc de la Tête d’Or. (voir la carte dans le tweet de la préfecture ci-dessous.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

2ème pic de pollution à Lyon de la saison, mise en place de la circulation différenciée

par Rue89Lyon. 323 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Deuxième anniversaire des Gilets jaunes : une manifestation ce samedi à Lyon

par Rue89Lyon. 485 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’engagement de la préfecture sur l’hébergement d’urgence : « On va répondre à la demande mi-décembre »

par Pierre Lemerle. 286 visites. Aucun commentaire pour l'instant.