Habillage
Élections 2020 : Bruno Bernard chef de file d’Europe Écologie – Les Verts à la Métropole de Lyon
Politique 

Élections 2020 : Bruno Bernard chef de file d’Europe Écologie – Les Verts à la Métropole de Lyon

Ce n’est pas le plus connu. Pas le moins bien placé non plus. Bruno Bernard a été désigné chef de file d’Europe Écologie – Les Verts pour mener la campagne des élections métropolitaines en 2020. Sur une ligne autonomiste au premier tour fixée par son parti. Avec comme condition pour le second tour : aucun accord avec ceux qui soutiennent la construction de l’Anneau des sciences.

Le Villeurbannais de 48 ans, chef d’entreprise dans la bâtiment, n’est pas la figure écologiste locale la plus connue. Ancien conseiller municipal à Villeurbanne et ancien conseiller métropolitain (jusqu’en 2014), il occupe une place importante nationalement au sein de sa formation. Il est en effet responsable des élections et des relations avec les autres partis au sein de la direction nationale d’EELV.

Une expérience de la cuisine électorale et des accords entre partis qui lui seront certainement utiles en mars prochain au soir du premier tour des élections métropolitaines. Des élections inédites, pour la première fois organisées au suffrage universel direct. Des élections pour lesquelles des discussions intenses au soir du premier et sûrement aussi du second tour sont à prévoir pour dégager une majorité.

« Être fort au premier tour et se regrouper ensuite »

Pour l’heure, Bruno Bernard et sa formation, sont sur la ligne fixée par leur patron Yannick Jadot. Une ligne déjà bien confirmée par Grégory Doucet, candidat désigné par EELV pour les municipales à Lyon.

« À Lyon, comme à la Métropole, il faut que l’écologie soit forte au premier tour. On verra ensuite aux deuxième tour », nous disait Bruno Bernard en marge de la venue à Lyon du leader écologiste.

L’idée, expliquait-il, est de faire comme aux régionales de 2004 en Rhône-Alpes avec la victoire de Jean-Jack Queyranne ou à Paris en 2001 avec celle de Bertrand Delanoë :

« être fort au premier tour et se regrouper ensuite »

Il défend l' »autonomisme » écologiste encore et encore :

« On n’a pas des électorats compatibles tout le temps au premier tour et faire des accords d’appareils, c’est dépassé. Cela prend beaucoup de temps et ça ne parle pas aux écolos ».

Bruno Bernard se défend de reproduire la stratégie d’assèchement de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon :

« On ne recherche pas l’hégémonie à la manière de Mélenchon. Car on pense que tout le monde doit être fort ».

Tout ce monde se retrouvera malgré tout sûrement autour d’une table dans quelques mois afin de discuter d’alliances locales ou métropolitaines.

Aucun accord possible avec Gérard Collomb et tous ceux qui soutiennent l’Anneau des sciences

Ce mardi 15 octobre au matin, lors d’un point presse pour officialiser sa désignation (aux dépens de Bertrand Artigny), Bruno Bernard l’a redit :

« Au deuxième tour nous nous ouvrirons à ceux dont le programme est le plus proche. Mais ça ne peut pas être la République en marche ».

Et son tout frais chef de file pour la Métropole : Gérard Collomb. En cause : l’Anneau des Sciences. Si en 2014, le sujet était déjà un point de divergence acté dans l’accord passé avec l’actuel maire de Lyon, cette fois les écologistes se disent pour l’heure intransigeants sur la question. Pas d’accord possible avec ceux qui soutiennent ce projet de bouclage du périphérique lyonnais à l’ouest de la Métropole.

Côté programme, pas de propositions encore très détaillées ni de chiffrage. Il est promis pour « la fin de l’année ». Mais quelques axes déjà connus :

  • diminution de la place de la voiture
  • augmentation de la contribution de la Métropole au Sytral pour développer le réseau TCL
  • tarification unique SNCF / TCL
  • création d’un réseau express vélo pour créer de grands axes vélos reliant le centre de Lyon aux grandes villes de la première couronne de la Métropole
  • augmentation et déploiement de nouveaux composteurs
  • développement de la piétonnisation et végétalisation « pas seulement en centre-ville de Lyon »

Une chose est sûre du côté des écologistes, ils présenteront une liste dans les 14 circonscriptions de la Métropole de Lyon. Dans l’espoir donc pour eux d’être le plus au possible dans les urnes. Leurs scores, parfois très haut dans la Métropole de Lyon, lors des dernières élections européennes encore dans les yeux.

Bruno Bernard, chef de file écologiste aux élections métropolitaines 2020. © BE/Rue89Lyon

Bruno Bernard, chef de file écologiste aux élections métropolitaines 2020. © BE/Rue89Lyon

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Les trottinettes électriques encadrées : où en est-on à Lyon ?

par Rue89Lyon. 1 999 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Saint-Étienne renonce à tester l’audiosurveillance sur avis de la CNIL

par Rue89Lyon. 349 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vous êtes supporter de l’OL ? Adoptez les gestes qui sauvent

par Rue89Lyon. 673 visites. Aucun commentaire pour l'instant.