[Carte et résultats] Comment la Métropole de Lyon a voté à l’élection européenne
Politique 

[Carte et résultats] Comment la Métropole de Lyon a voté à l’élection européenne

actualisé le 27/05/2019 à 15h39

Une abstention qui n’aura pas été aussi forte que prédite. Un résultat sur lequel le Rassemblement national va s’appuyer pour alimenter son travail d’opposition à Emmanuel Macron.

Suivez les résultats en direct sur la carte de la Métropole de Lyon, ci-dessus, mise à jour au fil de la soirée de dimanche.

Au niveau local, de nombreuses questions subsistent au regard des résultats.

8h30. La participation à Lyon a été de 57,32%. La liste de LREM arrive largement en tête avec 28,76% des voix, suivie de la liste d’EELV de Yannick Jadot, avec 20,92% des suffrages. La liste du Rassemblement national de Jordan Bardella n’arrive à Lyon qu’en quatrième position, derrière François-Xavier Bellamy : 10,35% pour LR et 10,25% pour RN.

00h40. Si l’on observe la carte ci-dessus remplie au fur et à mesure de la soirée, le Rassemblement national arrive clairement en tête dans l’Est de la Métropole, mais il est toutefois loin d’être majoritaire dans l’agglomération, laissant la première place à la liste de LREM.

00h30. Le maire PS de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, ne s’est pas étranglé en voyant la liste LREM arriver en tête dans sa ville. Le PS arrive 4è avec 8,14% des voix, soit deux points au-dessus du score réalisé au national. Il préfère relever que le « Rassemblement national, avec 14,5% se situe 10 points au-dessous de son score national et est très en-deçà de son score local de 2014 à Villeurbanne (-4 points) ».

Au regard du résultat des écologistes, arrivés en 2è position, Jean-Paul Bret appelle à réussir un « rassemblement de la gauche sociale et écologiste » pour « envisager des succès et de poursuivre au niveau local des politiques de solidarité et de protection de l’environnement ».

00h20. Les résultats dans le 7e arrondissement de Lyon : LREM et EELV font quasiment le même score, la liste de Nathalie Loiseau arrivant en tête toutefois (116 voix de plus).

LREM : 24,36%

EELV : 24,18%

RN : 10,44%

PS : 8,24 %

LFI : 7,02%

LR : 6,87%

 

00h15. Nora Berra, conseillère municipale lyonnaise et ex-ministre de Nicolas Sarkozy, a regretté que la liste UDI sur laquelle elle figurait se soit pris une veste et n’envoie aucun candidat au parlement européen.

23h30. A Mions, Jonage, Corbas, Sathonay-Camp, comme à Saint-Priest, le Rassemblement national arrive largement en tête. On note que la liste de Jordan Bardella arrive première également à Vénissieux et à Vaulx-en-Velin, à Pierre-Bénite.

23h25. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a réagi sur les scores réalisés dans sa ville. S’il a rechigné à faire campagne clairement pour la liste Renaissance, il finit par écrire dimanche soir :

« Au niveau de Lyon, je me félicite que la liste Renaissance, arrivée en tête, ait su rassembler le centre-gauche et le centre-droit et une partie de la droite classique. Je constate avec satisfaction que le résultat du Rassemblement National a été contenu. »

Concernant le bon score réalisé par les écologistes à Lyon, Gérard Collomb reste lapidaire, à la limite du mépris :

« Et je note que, comme partout ailleurs, la liste conduite par les Verts fait un très bon score. »

22h50. Les résultats qui se dessinent pour Lyon sont les suivants (partiels, à confirmer dans les prochaines minutes) :

LREM : 29%

Europe-Ecologie-Les-Verts : 20%

Rassemblement national : 10%

22h25. Une quarantaine de militants LREM se sont réunis dans le bar à cocktails le Diskret, privatisé pour l’occasion. La candidate Véronique Trillet-Lenoir, 17è sur la liste Renaissance, se voit donc propulsée députée européenne et pourra siéger dans un groupe de 21 ou 22 élus.

Véronique Trillet-Lenoir, lyonnaise élue députée européenne le dimanche 25 mai 2019. Au bar le Diskret pour débriefer avec les militants LREM. ©NM/Rue89Lyon.

Véronique Trillet-Lenoir, lyonnaise élue députée européenne le dimanche 25 mai 2019. Au bar le Diskret pour débriefer avec les militants LREM. ©NM/Rue89Lyon.

Elle s’est dite « heureuse et fière » dimanche soir, notamment parce qu’issue de la société civile (elle a exercé comme médecin à Lyon. Pour elle, il s’agit de relativiser le résultat du Rassemblement national, « limite une défaite » car le parti de gouvernement se maintient alors qu’habituellement cette élection européenne intermédiaire est l’occasion d’un vote de contestation.

Véronique Trillet-Lenoir, candidate de la liste Renaissance aux élections européennes 2019 / crédits : Oriane Mollaret

Véronique Trillet-Lenoir, candidate de la liste Renaissance aux élections européennes 2019, ici en campagne. © OM/Rue898Lyon.

22h. David Kimelfeld, président de la Métropole LREM, avait lui aussi absorbé les éléments de langage de son parti :

« J’aurais évidemment souhaité que la République en Marche arrive en première position, mais 22% c’est un bon score, proche de celui des présidentielles. LREM est en responsabilité depuis 2 ans.

Dans l’histoire, généralement, cette élection est plutôt difficile pour la force politique en place. Ce scrutin intermédiaire était donc déterminant. Le vote de défiance pour le président que certains avaient annoncé ne s’est pas produit. »

21h30. Gérard Collomb, maire de Lyon et ex-ministre de l’Intérieur, a refait au micro de France Info la leçon à Emmanuel Macron sur la « France fracturée » qui permet au RN de grimper. Il parle d’une « défaite contenue » chez LREM.

20h10. Les ambitions nationales du président de Région Laurent Wauquiez vont-elles être freinées par l’échec de la liste LR portée par François-Xavier Bellamy ? Le faible score à l’élection européenne (l’un des pires réalisés par la droite sous la Ve République) peut-il lui faire perdre la tête du parti ?

Rien n’est moins sûr ; surtout lorsque l’on constate à quel point il a déserté depuis plusieurs mois déjà le conseil régional au profit d’une campagne pour sa propre personne sur l’ensemble du territoire national.

Par ailleurs, la liste menée par Raphaël Glucksmann fait repasser le Parti socialiste devant la France insoumise. Et permet à l’élue lyonnaise Sylvie Guillaume au parlement européen. A Rue89Lyon qui lui demandait il y a quelques mois quelle position elle souhaitait tenir dans la prochaine bataille des élections municipales, elle avait répondu vouloir rester députée européenne :

« Le politique au niveau européen, c’est ce que j’ai fait de plus sexy. »

 

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Rhônexpress : l’Aéroport Saint-Exupéry à portée d’un ticket de métro

par Rue89Lyon. 2 845 visites. 6 commentaires.

A Lyon, la pollution aux particules fines responsable de 531 décès prématurés

par Rue89Lyon. 527 visites. 1 commentaire.

Dans CNews Lyon, la pub tranquillou pour l’école de Marion Maréchal Le Pen

par Bertrand Enjalbal. 1 384 visites. 1 commentaire.