Habillage
Détournement de fonds publics : Gérard Collomb dans la tourmente
Actualité 

Détournement de fonds publics : Gérard Collomb dans la tourmente

actualisé le 06/06/2019 à 00h08 : avec les perquistions débutées ce mercredi matin puis le communiqué de Gérard Collomb réagissant à ces perquisitions

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire sur un « possible détournement de fonds publics » par le maire de Lyon, Gérard Collomb, au profit de son ex-compagne. Le Canard enchaîné à paraître ce mercredi diffuse l’information que la presse locale avait évoquée le mois dernier.

Des perquisitions ont eu lieu ce mercredi matin.

Le point de départ de cette enquête préliminaire ? Un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes d’Auvergne-Rhône-Alpes, consacré à la gestion de la ville de Lyon : il a été transmis au Parquet national financier.

Gérard Collomb aurait « fait bénéficier son ex-compagne (Meriem Nouri) de plusieurs emplois municipaux depuis plus de vingt ans ». Dans un communiqué envoyé mardi soir, l’ex-ministre de l’Intérieur « confirme que depuis 1995 Mme Nouri est employée par la ville de Lyon dans différentes fonctions, d’abord comme agent non titulaire de catégorie C puis titularisée comme agent administratif en juin 2005 ».

“Je n’ai pas attendu Gérard Collomb pour travailler pour la Ville de Lyon »

Dans son communiqué, le maire de Lyon détaille :

« De 2005 à 2009, elle est successivement affectée dans deux mairies d’arrondissement puis, à partir de 2009, elle est en charge d’une activité d’accueil et d’information de proximité sur des projets urbains, notamment à la mission Serin puis à la maison du projet Rives de Saône jusqu’à l’été 2015 ».

Gérard Collomb aurait appris un signalement sur ces faits uniquement en février 2019 :

« Pour les années suivantes 2015 à 2017, pour lesquelles un signalement a été effectué par sa hiérarchie en novembre 2017, j’ai seulement été informé de ce fait en février 2019. J’ai aussitôt pris l’initiative de faire diligenter une enquête administrative dont les conclusions seront rendues fin juin et, conformément à l’article 40, j’ai informé le procureur de la République. Depuis début 2018, Mme Nouri a été affectée d’abord dans une bibliothèque municipale puis dans une mairie d’arrondissement où elle travaille actuellement. »

Meriem Nouri, l’ex-épouse du maire de Lyon, s’est ainsi défendue auprès du Canard :

“Je n’ai pas attendu Gérard Collomb pour travailler pour la Ville de Lyon. Cela fait 30 ans. (…) Et j’y travaille plus qu’il n’en faut. Je gagne moins de 1500 euros par mois, alors on m’a donné des heures supplémentaires”.

Pour Gérard Collomb, il s’agit d’une « cabale »

Cette information qui paraît partout dans la presse depuis ce mardi pourrait clairement gêner Gérard Collomb, qui s’est lancé dans la conquête de la Métropole de Lyon ; il aimerait la reprendre à l’occasion des prochaines élections locales de 2020 à David Kimelfeld, son ex-dauphin et aujourd’hui premier adversaire.

Dans l’équipe de David Kimelfeld, on attendait avec impatience les conclusions de ce rapport de la chambre régionale des comptes d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Selon l’ancien ministre de l’Intérieur, il s’agit d’une tentative de déstabilisation, voire d’une « cabale », à la veille des élections de 2020 :

« Il n’échappera à personne les véritables raisons qui conduisent ceux qui ont pris l’initiative de diffuser de telles informations de m’atteindre à 10 mois des élections municipales ».

Le Progrès rapporte que le maire de Lyon estime « intolérable » la publication de cette information dans la presse.

Perquisitions ce mercredi matin au domicile et à la mairie centrale

Dans le cadre de cette enquête préliminaire, des perquisitions ont eu lieu ce mercredi matin : au domicile de Gérard Collomb et à la mairie de Lyon.

Selon Le Parisien, qui a annoncé cette perquisition, l’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) et le montant des détournements présumés, entre 2009 et 2018, est estimé à 500 000 euros.

Dans un nouveau communiqué diffusé ce mercredi soir, Gérard Collomb a réagi à ces deux perquisitions. Sur le fond, il reprend le même axe de défense :

  • Il a « diligenté une enquête administrative », à la suite des « interrogations de la chambre régionale des comptes » au sujet de l’emploi de son ex-compagne.
  • Il a avisé « le procureur de la République territorialement compétent de la situation » au titre de l’article 40 du code de procédure pénale.
  • Il met en avant une manœuvre de déstabilisation dont il serait la victime : ce procédé ne laisse pas d’interpeller quant à la période choisie, après la campagne des européennes et juste avant l’ouverture des municipales. (…) A l’évidence, d’aucuns étaient au fait, de longue date, de ce qui vient de se produire ».

Il fait une fois de plus part de son « étonnement ». Un étonnement qui « s’accroît d’autant plus fort que j’ai fait l’objet, dès 6 heures 30 ce matin d’une perquisition à mon domicile, suivie d’une autre, à l’Hôtel de ville ».

Il conclut son communiqué par une nouveauté, en mettant en avant sa probité :

« En 40 ans de vie publique, [la justice] n’a jamais rien eu à me reprocher, les lyonnais le savent bien ».

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Expulsion de la pizzeria Carlino sur fond de pression immobilière sur la Presqu’île

par Rue89Lyon. 1 534 visites. 7 commentaires.

Un squat pour migrants ouvert à Vaise pour faire face à deux expulsions à Villeurbanne

par Rue89Lyon. 2 471 visites. 3 commentaires.

Les gérants d’un Super U quittent leur emploi après le bad buzz autour de leur chasse safari

par Dalya Daoud. 6 338 visites. 3 commentaires.