Société 

Taxis contre Uber Pop : pas de bataille rangée dimanche

actualisé le 29/06/2015 à 09h28

[Article mis à jour] A Lyon, c’est le Far West. La guérilla qui oppose les chauffeurs de taxi et ceux qui conduisent des VTC type Uber Pop fait rage. Après la journée de mobilisation très suivie et agitée des taxis de ce jeudi, l’agression du jeune Alexandre, un utilisateur d’Uber, on ne prévoyait pas d’accalmie à Lyon et peut-être même une bataille rangée ce dimanche.

Jusqu’à ce vendredi 26 juin et l‘attaque en Isère entraînant un renforcement du plan Vigipirate et la décision du préfet d’interdire toute manifestation dimanche. Un arrêté pris officiellement ce samedi 27 juin.

Capture d'écran de l'événement Facebook.

Capture d’écran de l’événement Facebook.

Sur Facebook, un appel à manifester a été lancé , « pour le maintien d’Uber Pop sur Lyon » :

« Suite à l’arrêté préfectoral et les 10 000 likes sur la page « pour que uber continue à Lyon » Cousin Hub propose de se rassembler pacifiquement Dimanche 28 Juin sur la place Bellecour afin de montrer au préfet que ses concitoyens sont en faveur de l’économie participative et en l’occurrence UberPOP. (Les Sympathisants des services Heetch, Djump sont également invités). »

Une demande d’autorisation de manifester ce dimanche à 14 heures, place Bellecour, a été déposée à la préfecture et n’avait pas, jusqu’au plan vigipirate instauré ce vendredi, rencontré d’opposition de la part des services de l’état. Pouvait-on s’attendre à une confrontation sanglante sous la statue de Louis XIV ?

Ce jeudi, les chauffeurs de taxi très remontés avaient appris le projet de rassemblement de leurs pires ennemis ce dimanche. L’un d’eux s’est saisi du mégaphone pour en informer les collègues.

« Ils nous provoquent encore. C’est ça qu’ils veulent, qu’on réagisse ? Très bien, on y sera à ce rassemblement, et on leur montrera comment on soutient UberPop, nous », a lâché l’un d’eux devant quelques journalistes.

Les commentaires publiés sous l’« événement » Facebook de la communauté Cousin Hub témoignent du climat délétère. L’un des soutiens à Uber Pop suggère :
« Je propose d’appeler les taxis pour commander des fausses courses à plusieurs bornes de Lyon histoire de les balader un peu. Faut qu’ils prennent l’air, ils sont un peu tendus… »

Le vendredi matin, plus de 2000 personnes avaient annoncé vouloir « participer » au rassemblement de dimanche – même si l’on sait que les participations annoncées sur Facebook ne représentent pour une part plus ou moins grande que des « clics » de soutien.

Et bientôt une manif à Paris « avec Airbnb »

Baudouin Vidor est l’animateur de la communauté Facebook Cousin Hub, à l’origine de l’appel à manifester dimanche à Lyon. Il imaginait 5000 personnes recouvrir la place centrale de Lyon et, peut-être, partir en cortège jusque devant la préfecture.

Ce jeune chauffeur qui vient de finir ses études compte lancer bientôt une activité de courtier en prêt immobilier. Uber Pop, c’est une transition dans son parcours professionnel, mais Baudoin Vidor tient à défendre le système. Le rassemblement de Lyon devait préfigurer une autre manifestation, d’ampleur nationale, prévue une semaine plus tard à Paris, dimanche 5 juillet :

« Cette fois, ce sera un rassemblement pour défendre absolument tous les systèmes d’économie collaborative. On sera avec Airbnb notamment, qui est menacé à Paris. »

François Hollande, par ailleurs interpellé par l’américaine Courtney Love ce jeudi en goguette dans un Uber Pop à Paris (et qui en fait des tonnes), a condamné les violences. Le président de la République a également déclaré que la société de VTC devait être dissoute.

Sur Rue89, l’économiste Jean Matouk compare cette bataille à d’autres plus anciennes, où l’on se disputait le marché des transports :

« Je me rappelle encore avoir vu, enfant, des fiacres offrant leur service aux Champs Elysées… au milieu des taxis. Et le chemin de fer au XIXème siècle, a tué les diligences et les relais de poste. »

Et il prédit même :

« La bataille avec les taxis va aller d’apaisements temporaires en regains de violence, mais je ne crois pas que l’Etat puisse empêcher ce « covoiturage organisé » que gère UberPop. »

Toujours sur Rue89, le blogueur Vinvin a une vue assez drôle et juste de la situation :

« On a donc des précaires qui se font enfler par un monopole du XXe siècle (les taxis) qui tapent sur des précaires qui se font enfler par une innovation du XXIe siècle (les Uber), sous les yeux d’un État régi par des compétences du XIXe siècle, qui se fait enfler par tout le monde puisqu’à la fois les monopoles et les précaires lui pissent à la raie. »

Finalement, il ne devrait rien se passer ce dimanche à Lyon. Suite à l’attentat commis ce jour en Isère et le renforcement du plan Vigipirate durant trois jours en Rhône-Alpes, le préfet de région a annoncé ce soir qu’il prendrait samedi un arrêté d’interdiction pour toute manifestation pro ou anti-taxis ce dimanche « notamment aux alentours de la place Bellecour ».

Ce samedi 27 juin, comme annoncé la veille, la préfecture de région fait savoir qu’un arrêté a été pris interdisant toute manifestation dimanche à Lyon en lien avec le conflit entre taxis et le service UberPop. Le préfet Michel Delpuech indique que sa décision est motivée par deux raisons :

  • calmer les esprits après la manifestation des taxis de jeudi.
  • le manque de forces de l’ordre disponibles ce week-end.

Michel Delpuech annonce donc vouloir :

« éviter les risques de trouble à l’ordre public suite à l’annonce des chauffeurs de taxi d’organiser une contre-manifestation en apprenant cet appel du collectif « Cousin Hub » ».

Par ailleurs :

« Dans le contexte du plan Vigipirate porté au niveau « attentat » dans la région Rhône-Alpes les 27,28, et 29 juin, les forces de l’ordre seront prioritairement mobilisées sur cet enjeu de sécurité nationale. »

> Actualisation vendredi 26 juin à 21h15 avec l’annonce par le préfet de région de l’interdiction de toute manifestation pro ou anti-taxis dimanche à Lyon.

> Actualisation samedi 27 juin à 12h avec l’annonce de l’arrêté préfectoral interdisant toute manifestation dimanche à Lyon en lien avec le conflit entre les taxis et UberPop

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 577 visites. 1 commentaire.