Appartement 16
  • 15:18
  • 19 juin 2015
  • par Laurent Burlet

Le Vieux Lyon est-il un quartier réservé à l’extrême droite radicale ?

9843 visites | 12 commentaires

Manifs, ouvertures de locaux et agressions violentes. Les mouvements de l’extrême droite radicale font régulièrement parler d’eux dans le Vieux Lyon. La décision de la préfecture du Rhône d’y interdire le passage de la Marche des Fiertés lyonnaise (ce samedi 20 juin) renforce l’image d’un quartier fief des nationalistes et des identitaires.

Dans la nuit du 17 au 18 mars, Anthony, 20 ans, et son cousin du même âge fêtent la Saint-Patrick dans les pubs du Vieux Lyon. En fin de soirée, vers 1h du matin, ils restent un moment place du Change. C’est là qu’ils se sont fait agresser.

« Je revenais d’un kebab et j’ai vu mon cousin se faire courser par des types. J’ai essayé de m’interposer mais j’ai pris un coup de poing puis ils m’ont enchaîné à quatre alors que j’étais au sol. Mon cousin a réussi à leur échapper ».

Anthony a été hospitalisé trois jours, suite à de multiples fractures au visage et à la main. Il a dû être opéré.

Le médecin lui a délivré 60 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail). Son cousin s’en sort avec un tendon de la main sectionné. Quelques jours plus tard, les deux étudiants ont porté plainte. L’affaire est actuellement dans les mains du Procureur de la République.

Anthony habite dans le Vieux Lyon mais n’y est pas retourné pendant un mois, suite à l’agression. Ses parents ne voulaient pas qu’il circule dans les rues.
Plusieurs semaines plus tard, il a décidé de témoigner. Pour cet étudiant, ses agresseurs sont à relier à une mouvance d’extrême droite.

Anthony pointe le GUD (Groupe Union Défense) dont plusieurs militants ont déjà été lourdement condamnés pour un lynchage à Villeurbanne ou pour une agression raciste dont on reparle aujourd’hui.

Un post Facebook publié quelques jours plus tard sur la page du GUD Lyon fait en effet référence à la Saint-Patrick et à une course poursuite.
AgressionStPatrick

Anthony raconte une agression gratuite, « au faciès », comme il y en a déjà eu place Saint-Jean :

« Ils en voulaient à mon cousin car il porte des dreadlocks. Un mec lui a dit « toi, tu votes à gauche, moi à droite ». Mon cousin leur a dit d’aller se faire foutre. Il a pris une claque mais il a réussi à s’échapper ».


Agressions et locaux d’extrême droite suivis de près

L’histoire d’Anthony vient s’ajouter à une liste déjà longue des agressions qui portent la marque de l’extrême droite.

La dernière à avoir été médiatisée remonte à février 2014. Deux mineurs avaient pris un coup de couteau. Une semaine après les faits, cinq personnes, dont l’auteur présumé des coups de couteau, avaient été mises en examen. La police les connaît comme étant proches de la mouvance identitaire. L’information judiciaire vient d’être bouclée.

Selon la police, pour trouver semblable récurrence de violences d’extrême droite dans la région, il faut aller dans les Monts du Lyonnais.

Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la sécurité, affirme être « très vigilant » et régulièrement en contact avec les services de renseignements territoriaux au sujet de ces groupuscules.

La mairie dit également suivre de près les locaux ouverts ces dernières années par les différents groupuscules de l’extrême droite radicale.

Jean-Yves Sécheresse avoue son impuissance :

« Ceux qui possèdent ces locaux se tiennent correctement. Je n’ai rien à dire. S’il y avait des débordements, je n’aurais aucun problème pour les faire fermer, comme nous l’avons déjà fait à Gerland ».

Rue Saint-Georges, dans le Vieux Lyon. ©LB/Rue89Lyon

Rue Saint-Georges, dans le Vieux Lyon. ©LB/Rue89Lyon

Pas de Marche des Fiertés mais deux rassemblements contre la GPA

Dans ce contexte très particulier, le refus de la préfecture d’autoriser la Marche des Fiertés dans le Vieux Lyon a fait réagir.

D’autant que dans le même temps, les anti-GPA ont pu organiser deux rassemblements, les 8 et 18 juin, sur les quais de Saône. Précisément là où le cortège devait passer. Une question hautement symbolique.

Dans un communiqué publié après le premier rassemblement anti-GPA, Edwige Marty, Présidente de la Lesbian and Gay Pride de Lyon considérait que « l’Etat laisse ainsi cet arrondissement aux mains de l’extrême droite la plus radicale ».

Il y a une semaine, le lancement de la Quinzaine des cultures LGBT se faisait au musée Gadagne, au coeur du Vieux Lyon.

Le maire du 5e arrondissement, Thomas Rudigoz, et le premier adjoint, Georges Képénékian avaient fait le déplacement. Tous deux ont regretté la décision du préfet.
Très discret sur le sujet, le maire du 5e s’est toutefois fendu d’une déclaration où il a affirmé que le quartier ne devait pas être « une zone réservée aux néo-fascistes ».
Amandine Barioz, militante PS et co-responsable de Homosexualité et Socialisme, s’est réjouie de cette déclaration :

« Cette condamnation publique fait du bien. C’est la réaction qu’on attendait depuis un moment. »


L’identité du quartier

Mais cette prise de position a minima, n’est pas de nature à satisfaire les attentes des deux associations du quartier qui mènent depuis plusieurs années des actions contre l’extrême droite.

A quelques dizaines de mètres du local des nationalistes, la Maison des Passages est un lieu qui promeut l’interculturalité et la “créolisation sociale”.

Bruno Guichard, président de la Maison des passages, veut des « actes politiques » :

« Il y a six mois, avec la MJC, nous avons rencontré la mairie. Nous avions proposé de co-organiser un événement pour montrer l’ouverture du quartier aux différentes cultures du monde. Les élus avaient semblé intéressés. Mais ça ne débouche sur rien”.

Antoine Tasseau, le directeur de la MJC du Vieux Lyon, ajoute :

“Ces groupes procèdent à un marquage du quartier, notamment avec leurs autocollants ou leurs manifs. Au quotidien, si on n’est pas au courant de l’existence de leurs locaux et des agressions, on peut passer complètement à côté de leur présence.”

Pour lui, c’est l’identité d’un territoire qui est en jeu.

« Il faut casser cette image d’un quartier où il n’y aurait que des touristes et des fachos. Au contraire, c’est un quartier de brassage. Il ne faut pas laisser penser que certains pourraient aller dans le Vieux Lyon et d’autres pas. »

> Article mis à jour à 19h suite à la condamnation ce vendredi 19 juin d’un troisième membre du GUD pour une agression raciste qui s’est déroulé en juin 2013.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

12 Commentaires postés

  1. C’est vrai que je trouverais ça dommage pour l’image du quartier que la gay pride puisse y passer.

    Je veux dire, le vieux Lyon, c’est quand même un endroit unique où on peut voir une affiche d’Action Française collée par-dessus une affiche des gauchistes de Génération Identitaire, juste en face d’une affiche des Jeunesses Nationalistes.

    C’est une identité, quand même, et toutes ces agressions, c’est pittoresque, ce serait dommage de perdre cette saine insécurité.

  2. Bizarre et les minguettes, bron Terraillon, la guill, ya pas de l’insécurité, trafics en tout genre etc… Et les bien pensants n’en parlent pas pourtant ! ? Et la gay pride au coeur de la duchere, c’est pas une bonne idée ? Ceux qui s’offusquent que la gay pride ne passe pas dans vieux lyon ont pensé quoi de l’interdiction de l’apero saucisson pinard à la guill ?

    • L’apéro saucisson pinard, une action raciste volontaire menée par des fascistes au coeur d’un quartier populaire. Ca a été interdit pour leur sécurité. Mais ne tente pas de détourner l’attention des nazis du gud aux arabes de cité, stp. Ca ne marche pas, à part chez les fafs.

  3. Pourquoi faire un article totalement …. affabulateur quand on connaît le quartier du Vieux Lyon ? Il suffit de se promener le soir vers les discothèques pour voir les auteurs des violences.

    Pour vous remettre les idées à l’endroit

    http://fr.novopress.info/189589/gay-pride-na-pas-evite-vieux-lyon-cause-fachos/

    • Affubulateurs … c’est vrai que le bloc identitaire à des velléités de démocratie …

    • Novopress (journal identitaire d’extrême droite) l’odeur est nauséabonde rien qu’en lisant votre commentaire.

      Ça veut tous dire sur vos fréquentations. CQFD ou revoyez vos sources, mais bon, il ne faut pas trop en demander a des personnes telles que vous.

  4. Le Vieux-Lyon est le cœur historique de la ville avec une densité de patrimoine gallo-romain et chrétien impressionnante: cathédrale Saint-Jean, basilique de Fourvière, église Saint-Paul, église Saint-Georges, École catholique des Arts et métier.

    On comprend que la ville souhaite préserver les touristes venus s’imprégner de l’histoire et de la spiritualité des lieux. Imaginez un groupe de collégiens japonais venu voir un haut lieu de la culture française et voit débouler des hommes à moitié nus qui s’embrassent.

    Je ne pense pas que l’extrême droite ait un quelconque rôle dans l’affaire, c’est plutôt l’image de la ville et de la France.

  5. Bien sure que la quartier st jean est dangereux …

    Les fachos sont une dizaine dans chaques rues perpendiculaire à la rue st jean, il sont avec des talki walki est dès qu’il repère une personne de couleurs ils la frappe tous en même temps !

    On les reconnait facilement il sont grand très musclé crane rasé et plein de tatouages ! Il ne rigole jamais, ne parle à personne sauf pour frapper. !

    C’est d’ailleurs à cause d’eux qu’il n’y as aucune personne d’origine extra européenne à saint jean (surtout quais de saone au niveau des boite de nuit) et même presque (sa commence) dans tous Lyon ! Il n’y as aucun kebab, aucun bar à chicha, aucun vendeur de rose pakistannais….

    Il n’y a que des boucherie pur porc (plus de halal!) et des caves à vins ! Il n’est même pas rare de voire des drapeaux croix gammé qui flotte au vent des différents bâtiments…

    Le vendredi, les fachos bloquent les rue pour le “jour du seigneur “, et mange du poisson à même le sol ! Et attention au personne qui les regarderais sans participer, c’est un coup de matraque directe !

    Il vont dans les pharmacie de tous LYON, pour détruire les préservatifs, et les pilules ! Car pour eux la vie est un don de Dieu, et personne ne doit lutter contre le souhait de Dieu concernant la vie !*

    Il roule en calèche car il n’accepte pas la modernisation, les voitures sont interdite ! Il on même installer une sorte de taxe à l’entré du quartier, tous les touristes (donc étranger) sont vidé de leurs biens (sauf argent pour qu’il dépense leurs argents dans les commerces fasciste !)

    Les bus sont caillassé, brûler, les transport en communs sont régulièrement en grèves car il on peur pour leurs sécurité… Il vende des bustes à effigie de Hitler dans les cave des immeubles et dans les halls.. et même des armes…. Certain roule en BMW, AUDI, car leurs trafics illégale n’est jamais inquiété ! Jamais inquiété, ce qui entraîne même de la concurrence entre leurs commerce non déclaré…

    AH NON merde je rigole !! Enfin …… Si.

    Je suis anti raciste, et vos discours me font rire. Martin luther king, Mandela …. doivent bien rire de votre sois disant racisme aux quotidien ! Eux on connu le véritable racisme, vous plaindre des même maux qu’eux, et tous simplement rendre leurs combats très faible !
    Il avait interdiction de parler, de prendre les transports, d’être libre, de marcher dans les rues… Aujourd’hui nous somme à la télé, aux gouvernement, nous sommes patrons (commerce,entreprises…), nous autorisons ou interdisons même l’entrée au boite des nuits des blancs…

    Votre combats et petit, quand ceux de vos héros était très grands.

  6. il faut fermer tous les locaux d’extreme droite et installer un max de cameras, il ne faut pas que le vieux lyon deviennent une zone de non droit ou seuls les fachos peuvent marcher la nuit.

  7. La ville de Lyon a toujours été squattée par diverses castes identitaires (de gauche comme de droite).
    L’extrême droite était présente dans le quartier de Perrache dans les années 80.
    L’extrême gauche était présente dans le quartier de Saint Paul dans les années 90.
    Tout ce petit monde n’était pas forcément “actif” au quotidien et on en parlait rarement, même si tout le monde savait qu’ils étaient là.
    A présent, ces groupes sont décriés (peu importe que ce soit à tort ou à raison car ce n’est pas mon propos) et sont plus ou moins médiatisés donc deviennent “visibles” alors que les fiefs sont relativement discrets et qu’à part un “look” , peu de chance de savoir où ils sont.
    Les autocolllants? ils ne sont pas concentrés sur ce quartier, et ils ne sont pas que politiques (les feux tricolores, les poubelles, les murs, TOUT est pollué par divers slogans politiques, publicitaires ou pornograhiques).
    Les agressions ont toujours existé dans ce quartier historique, qu’elles soient commises par les skins, les cocos, les arabes, les mecs bourrés, les bobos mal embouchés, les SDF etc…
    Quant à la gay pride, ça ne me pose pas de souci, mais, question logistique, il ne sera pas possible de circuler sur des chars fleuris car la configuration des lieux ne le permettra pas, sans parler des pavés.
    Les habitants de ce quartier ont pris leur parti de son “trop-plein” de vie diurne et nocturne, ils contribuent souvent à la vie dudit quartier, ou sont partis au calme.
    Bref, d’autres quartiers sont aux mains d’individus tout aussi dangereux, voire plus car plus nombreux et plus “équipés”.
    Alors? Où fait-il bon vivre?