Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Où est passé le toboggan des enfants du quartier des États-Unis ?
Société 

Où est passé le toboggan des enfants du quartier des États-Unis ?

par Oriane Mollaret.
Publié le 15 novembre 2022.
Imprimé le 08 décembre 2022 à 00:45
1 026 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans le quartier des États-Unis, à Lyon 8e, les locataires de Grand Lyon Habitat réclament depuis plusieurs années une aire de jeux pour leurs enfants. Lassés d’attendre, ils ont décidé de l’installer eux-mêmes, au grand dam du bailleur social.

C’est une aire de jeux bien maussade qui jouxte la résidence « Viviani », une des barres d’immeuble typiques du quartier des États-Unis, dans le 8e arrondissement de Lyon. Une étroite bande de terre plantée d’une poignée d’arbres, d’un banc cassé et d’une balançoire solitaire coincée contre un mur du bâtiment. Plus loin, deux solides tables de ping-pong en béton délavé trônent au milieu du goudron craquelé, assorties de quelques tables de pique-nique usées au pied d’une des barres. Voilà pour les enfants du quartier.

La cour de la résidence "Viviani", dans le quartier des États-Unis, à Lyon 8e. ©OM/Rue89Lyon
La cour de la résidence « Viviani », dans le quartier des États-Unis, à Lyon 8e. ©OM/Rue89Lyon

« C’est triste et c’est dangereux pour les enfants »

« Nous, les mamans, on amène toutes notre chaise de camping et des Legos pour les enfants. Je refuse qu’ils montent sur la balançoire, elle n’est pas aux normes, beaucoup d’enfants en sont tombés. »

À 39 ans, Amel a toujours vécu dans le quartier. Enfant, elle a joué entre les barres d’immeubles des États-Unis, y a grandi avant d’y fonder sa propre famille. Elle se désole aujourd’hui du sentiment d’abandon qui plane sur le quartier. « Avant, il y avait des balançoires là-bas, des activités pour les enfants, du cinéma en plein air… », se souvient-elle en secouant la tête. « Aujourd’hui, c’est triste, renchérit une deuxième mère de famille du quartier. C’est dangereux pour les enfants, il n’y a rien à faire donc ils font des bêtises. »

« Moi, j’envoie mes enfants au parc de Gerland ou à Parilly, je ne veux pas qu’ils traînent ici où il n’y a rien », commente un père de famille en observant un groupe de garçons désoeuvrés.

L'aire de jeux de la résidence "Viviani", dans le quartier des États-Unis, à Lyon 8e. ©OM/Rue89Lyon
L’aire de jeux de la résidence « Viviani », dans le quartier des États-Unis, à Lyon 8e. ©OM/Rue89Lyon

Depuis plusieurs mois – « deux ans », d’après Amel – les habitants du quartier réclament à leur bailleur social, Grand Lyon Habitat, la réfection de l’aire de jeux. Il faut dire que cette question est bien à l’agenda du bailleur social : des consultations publiques ont déjà eu lieu et les travaux devaient démarrer le 14 juillet. Ils ont finalement été repoussés à début 2023, mais les habitants n’y croient plus.

Un toboggan pour les enfants du quartier des États-Unis

Lors d’un repas organisé par le comité populaire d’entraide et de solidarité (CPES), un collectif d’habitants qui s’est formé il y a deux ans, les mères de familles des barres concernées ont fait part de leur volonté d’installer une aire de jeux digne de ce nom. Une collecte a été organisée dans le quartier par le CPES, qui a permis de financer l’achat d’un toboggan.

Le bailleur social n’a pas manqué de réagir aux affiches collées au bas des barres d’immeubles par le CPES, annonçant l’installation du toboggan.

« On a eu un appel de Grand Lyon Habitat, qui nous a dit qu’ils avaient vu nos affiches, et qu’il y aurait des sanctions si on posait le toboggan », raconte Thibault, du CPES, en haussant les épaules.

Le toboggan a été installé sur l’aire de jeux existante fin août, dans le cadre d’un chantier participatif avec les habitants et leurs enfants. Deux jours plus tard, il s’est volatilisé.

Affiches collées dans le quartier pour annoncer la mise en place du toboggan. ©OM/Rue89Lyon
Les affiches collées dans le quartier pour annoncer la mise en place du toboggan. ©OM/Rue89Lyon

Amel, elle, est convaincue que c’est Grand Lyon Habitat qui a enlevé le toboggan. D’autres habitants disent qu’il a été endommagé rapidement, trop fragile pour un usage continu. Peu importe.

« Le but, c’était de montrer à Grand Lyon Habitat que les habitants peuvent s’organiser par eux-mêmes, qu’ils n’attendent plus leurs belles promesses, explique Thibault. Même si le toboggan n’est plus là, notre démarche va peut-être permettre d’avancer la date de début des travaux. »

Une nouvelle aire de jeux installée au printemps 2023

Contacté, Grand Lyon Habitat reconnaît à demi-mot avoir enlevé le toboggan.

« Celui-ci a été [installé] à l’initiative d’un collectif non officiel n’ayant aucune légitimité, ni droit légal pour installer des infrastructures sur une résidence de Grand Lyon Habitat. L’installation de telles infrastructures nécessite de respecter des normes de sécurité, d’être entretenues et contrôlées régulièrement. Grand Lyon Habitat en tant que bailleur est responsable et se doit de garantir la sécurité de ses locataires. »

Le bailleur social assure que la construction d’une aire de jeux dans le quartier est bel et bien au programme.

« Initialement nous avions envisagé une remise en état du mobilier urbain existant (bancs et tables). Cependant, au cours de l’été 2020, nous avons constaté des dérives dans l’usage de cet espace (barbecue, nuisances sonores tardives…). C’est pourquoi, nous avons fait le choix d’abandonner le projet initial et de travailler en concertation avec les habitants sur l’usage de cet espace central et de leurs besoins. »

Ainsi, le prestataire Collectif Terrain d’Entente a été sollicité par Grand Lyon Habitat pour trouver une solution avec les habitants. D’après le bailleur social, plusieurs ateliers ont déjà eu lieu entre l’automne 2021 et le printemps 2022 et le mobilier de cette nouvelle aire de jeux a été confectionné cet été. L’installation est prévue au printemps 2023, sous forme d’un « chantier jeunes ».

Trop tard pour les habitants du quartier qui, épaulés par le CPES, entendent bien poser un nouveau toboggan dès le début de l’année prochaine.

Article actualisé le 15/11/2022 à 11h46
L'AUTEUR
Oriane Mollaret
Oriane Mollaret

En BREF

8 décembre à Lyon : la manifestation des identitaires interdite par la préfecture. Pour quel effet ?

par Marie Allenou. 476 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Métropole de Lyon : « 281 enfants sans-abri » à l’approche de la Fête des Lumières

par Marie Allenou. 253 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 2 204 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×