Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Le diocèse de Lyon veut doter les églises de caméras, barreaux et balises antiterroristes
Actualité 

Le diocèse de Lyon veut doter les églises de caméras, barreaux et balises antiterroristes

par Laure Solé.
Publié le 13 octobre 2022.
Imprimé le 07 décembre 2022 à 23:40
212 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ce jeudi 13 octobre, une journée de sensibilisation sur le thème de la sécurité dans les églises a été organisée par le diocèse de Lyon dans les locaux de la Région. L’événement à destination des curés et des maires visait notamment à les informer des aides financières mises à disposition par la préfecture du Rhône. Des aides qui ont déjà été sollicitées avec succès.

La 4e journée de sensibilisation aux besoins des curés et des maires pour les églises s’est tenue dans les locaux de la Région Auvergne Rhône Alpes ce jeudi 12 novembre 2022. « Nous sommes dans un beau lieu de laïcité », a précisé l’archevêque Olivier de Germay, qui a ouvert la conférence de presse dédiée.

Violaine Savereux-Courtin, responsable de la CDAS de Lyon et Olivier de Germay, archevêque de Lyon. ©LS/Rue89Lyon

La première édition s’était déroulée aux Archives Municipales de Lyon. Ce serait par manque de place que la commission diocésaine d’art sacré (CDAS) en charge de l’organisation aurait demandé à la Région d’accueillir l’événement.

Le diocèse de Lyon forme les maires aux besoins des églises

Lyon est le seul diocèse en France organisant ce type de journée. Cette année, ce sont 140 curés et maires qui se sont rendus à l’événement, contre 150 l’année dernière. La CDAS a aussi organisé ce type de journée au lendemain des élections municipales, afin d’informer les maires des besoins des prêtres officiant dans les églises du territoire.

Pour rappel, toutes les églises bâties avant 1905 appartiennent aux municipalités. Dans le Rhône, la cathédrale de Fourvière dépend de l’État. Seulement 5% des édifices religieux sont la propriété de l’Église.

La dernière journée thématique de sensibilisation a eu lieu en 2019, elle a abordé les besoins en restauration des églises du territoire, tandis que celle de ce jeudi abordait les risques « d’incendies, vandalisme et terrorisme ».

Pourquoi ce choix ? Interrogé par Rue89Lyon le diocèse a déclaré que la thématique avait majoritairement été poussée par les curés et sacristains (employés qui travaillent pour le diocèse).

De même, cela a permis au diocèse de rebondir sur les conclusions d’un rapport parlementaire du Sénat intitulé  « Les actes antireligieux en France » paru en mars dernier.

Une vingtaine d’actes antireligieux recensés chaque année dans le Rhône

Ce rapport alarmiste fait état d’une aggravation des actes antireligieux. Pourtant, d’après le rapport, les chiffres du service central du renseignement territorial (SCRT) indiquent un plateau dans l’évolution du nombre de faits antireligieux. Mais les faits seraient de plus en plus graves.

De gauche à droite : Christophe Margueron, conservateur de la cathédrale de Fourvière ; Violaine Savereux-Courtin, responsable de la CDAS de Lyon, Olivier de Germay, archevêque de Lyon, Dominique Monnel, responsable sécurité du diocèse et Carole Paret, conservatrice. ©LS/Rue89Lyon
De gauche à droite : Christophe Margueron, conservateur de la cathédrale de Fourvière ; Violaine Savereux-Courtin, responsable de la CDAS de Lyon, Olivier de Germay, archevêque de Lyon, Dominique Monnel, responsable sécurité du diocèse et Carole Paret, conservatrice. ©LS/Rue89Lyon

Dans le Rhône, aucun vol mais 18 actes de malveillance anti-religieux ont été recensés en 2021, contre 22 en 2020. Un chiffre à peu près équivalent aux années précédentes que le responsable sécurité du diocèse, Dominique Monnel a commenté en estimant que ces chiffres sont sous-estimés :

« Très peu de curés vont au bout de la démarche et portent plainte, et le vandalisme par exemple n’est pas toujours considéré comme un acte anti-religieux. Il y en a en vérité bien plus. »

Un responsable sécurité dédié aux églises

La conférence fut d’ailleurs l’occasion parfaite pour présenter Dominique Monnel, le nouvel homme fort du diocèse. Ancien gendarme, il a été embauché il y a un an en tant que responsable sécurité. Là encore, il s’agit d’une spécificité lyonnaise, il n’existe pas de « responsable sécurité » dans les autres diocèses de France.

Dominique Monnel n’aurait pas chômé : depuis son embauche, il forme les bénévoles qui participent à l’ouverture et la fermeture des églises, ainsi qu’à la vie des édifices religieux :

« Beaucoup sont un peu âgés, ils ont besoin qu’on leur réexplique des choses, comment aborder les personnes inquiétantes qui entrent dans l’édifice religieux, comment faire fuir les pickpockets sévissant sur les parvis avant la messe… »

Dominique Monnel, responsable sécurité du diocèse de Lyon. ©LS/Rue89Lyon
Dominique Monnel, responsable sécurité du diocèse de Lyon. ©LS/Rue89Lyon

L’archevêque de Lyon a quant à lui glissé durant son intervention son désir de voir des employés des villes s’associer aux bénévoles pour participer à l’ouverture et fermeture des édifices religieux.

La préfecture du Rhône finance des caméras de vidéosurveillance dans les églises de Lyon

Olivier Monnel a participé au lancement d’un autre chantier qu’il compte bien poursuivre : Installer des barreaux, interphones, clôtures mais aussi des balises anti-terroristes et caméras de vidéosurveillance dans les édifices religieux du territoire, grâce à plusieurs programmes d’aide de la préfecture.

En moins de deux ans, une cinquantaine de balises et 150 caméras ont déjà été dispatchées dans les églises du diocèse de Lyon. Ce ne serait qu’un début, car la journée de sensibilisation visait notamment à informer les curés du territoire de leur possibilité de présenter un dossier au Fond interministériel de prévention de la délinquance (FIPD).

En 2021, une vingtaine de dossiers ont été déposés, ils ont tous été retenus. Cette année, vingt autres dossiers sont en cours d’évaluation.

Les montants des subventions allouées pour chaque édifice varient en fonction de l’évaluation des besoins. Cumulés, ces dossiers ont permis au diocèse de Lyon de passer de 33 000 euros de subvention par an dans le Rhône en 2019 à 700 000 euros aujourd’hui.

Article actualisé le 13/11/2022 à 16h02
L'AUTEUR
Laure Solé

En BREF

8 décembre à Lyon : la manifestation des identitaires interdite par la préfecture. Pour quel effet ?

par Marie Allenou. 464 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Métropole de Lyon : « 281 enfants sans-abri » à l’approche de la Fête des Lumières

par Marie Allenou. 252 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 2 204 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×