Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

A la Croix-Rousse, deux squats ouverts pour une soixantaine de jeunes migrants

L’occupation du bâtiment situé place Chardonnet, à la Croix-Rousse (Lyon 1er), se poursuit avec l’emménagement ce week-end des jeunes migrants qui campaient auparavant Montée de la Grande Côte.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Ce bâtiment de la place Chardonnet, dans les Pentes de la Croix-Rousse (Lyon 1er), propriété des HCL, accueille depuis désormais les jeunes migrants qui campaient Montée de la Grande Côte. DRnts qui campaient Montée de la Grande Côte.

Au total, ils sont désormais 27 dans ce nouveau squat.

Depuis maintenant deux semaines, un bâtiment inoccupé de la Croix-Rousse a été investi pour héberger de jeunes migrants étrangers qui campaient depuis cet été dans les jardins de la Montée de la Grande Côte. Situé place Chardonnet, dans les Pentes de la Croix-Rousse, l’immeuble vacant est la propriété des Hospices civils de Lyon (HCL). Depuis ce week-end, il accueille 27 jeunes migrants.

Ce bâtiment de la place Chardonnet, dans les Pentes de la Croix-Rousse (Lyon 1er), propriété des HCL, accueille depuis désormais les jeunes migrants qui campaient Montée de la Grande Côte. DRnts qui campaient Montée de la Grande Côte.
Ce bâtiment de la place Chardonnet, dans les Pentes de la Croix-Rousse (Lyon 1er), propriété des HCL, accueille depuis désormais les jeunes migrants qui campaient Montée de la Grande Côte. DR

Deux bâtiments ouverts en squats à la Croix-Rousse pour héberger une soixantaine de jeunes migrants

A la Croix-Rousse, c’est le deuxième bâtiment à se transformer en abri de fortune pour mettre à l’abri ces jeunes hommes issus en grande majorité d’Afrique. Pendant la crise sanitaire, les jeunes migrants avaient été pris en charge par la Métropole de Lyon. Au printemps dernier, cette mesure exceptionnelle a pris fin et les derniers arrivés ont en grande majorité été reconnus majeurs et remis à la rue.

Après quelques semaines de camping improvisé dans un square de la Croix-Rousse, des habitant.es et des membres du collectif de soutien de l’ancien collège Maurice-Scève (qui a accueilli jusqu’à 400 jeunes migrants avant son expulsion à l’automne 2020) ont investi un bâtiment près du métro Hénon, baptisé « Le Chemineur ».

L’immeuble de la place Chardonnet, lui, a été nommé « Chez Gemma », en hommage à Gemma, une figure du quartier très mobilisée qui est décédée le 16 novembre dernier, au lendemain de l’ouverture du squat.

Les deux premières semaines, seule une poignée de jeunes étaient hébergés « chez Gemma » sous la surveillance de quelques adultes. Ce week-end de la fin novembre, d’autres ont pris leurs quartiers dans le bâtiment. Tous dormaient auparavant sous de fines toiles de tente dans la Montée de la Grande Côte. Au total, ils sont maintenant 27 à être hébergés dans ce nouveau squat. Les jeunes du Chemineur, eux, bénéficient d’un répit d’un an avant son expulsion.


#Croix-Rousse

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Partager
Plus d'options