Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Logements sociaux à Lyon 6e : polémique autour de  l’onéreuse opération immobilière de la Métropole
Actualité 

Logements sociaux à Lyon 6e : polémique autour de l’onéreuse opération immobilière de la Métropole

par Elena Do.
Publié le 18 août 2021.
Imprimé le 17 août 2022 à 22:18
3 299 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans le 6e arrondissement, la Métropole de Lyon a déboursé plus de 13 millions d’euros pour un immeuble destiné à accueillir du logement social. L’opposition à droite dénonce « un fiasco immobilier et financier ».

En février 2021, la Métropole a voté en faveur de l’acquisition d’un immeuble rue Bugeaud (6e) afin de créer des logements sociaux. La collectivité a déboursé la somme de 13,6 millions euros pour ce bien immobilier, composé de 33 logements et de 40 garages. L’immeuble a ensuite été revendu moitié prix par la Métropole à la SA d’HLM lmmobilière Rhône-Alpes. Soit une différence de 6,8 millions d’euros entre le prix d’achat et le prix de revente.

L’opposition LR de la Métropole ne décolère pas et le fait savoir dans un communiqué intitulé : « cahiers de vacances à la Métropole de Lyon : Renaud Payre apprend à calculer » :

« Dans leur quête de symbole, la majorité verte, socialiste, communiste et d’extrême gauche a voulu faire croire qu’elle pouvait créer du logement social facilement dans le 6e arrondissement de Lyon ».

Les élus rassemblés au sein du groupe « Rassemblement de la Droite, du Centre et de la Société civile » indiquent avoir saisi la Chambre régionale des comptes.

Ils dénoncent une opération qui se serait soldée selon eux par « un fiasco immobilier et financier » et qui démontre « l’incapacité des écologistes à réaliser leurs promesses de campagne de mettre sur le marché 6 000 logements sociaux » :

« – le bien a été revendu à 50% de sa valeur soit une perte nette de 6 773 600 € pour le budget métropolitain ;

– les logements ne peuvent pas être immédiatement transformés en location sociale car ils sont occupés par des locataires dont les baux sont en cours ;

– la revente du bien procure une aide économique indirecte à une société sans contrepartie réelle pour la Métropole. »

Logement social logements sociaux Lyon 6 rue Bugeaud
L’immeuble du 100, rue Bugeaud (Lyon 6ème) acheté par la Métropole de Lyon et qui doit accueillir des logements sociaux ©LB/Rue89Lyon

« Mauvaise foi » à propos des logements sociaux selon la Métropole de Lyon

Dans un argumentaire écrit que nous a fait parvenir la Métropole de Lyon, l’exécutif défend sa volonté de transformer des logements existants en logements sociaux, notamment dans le 6ème arrondissement. Selon la collectivité l’arrondissement présente un taux de logement social de 11% en légère augmentation « bien loin des 25% imposé par la loi pour les communes ».

Confrontée aux critiques du groupe Rassemblement de la Droite sur sa gestion du logement social, la Métropole dit regretter le positionnement « jusqu’au-boutiste » de l’opposition de droite. Laquelle, selon les écologistes, « 

utilise tous les subterfuges et la mauvaise foi pour s’extraire de l’obligation de monter le taux de logements sociaux dans les quartiers les plus favorisés de la Métropole de Lyon. »

Concernant le prix d’achat de l’immeuble de la rue Bugeaud, la Métropole justifie « un montant qui semble très élevé » par différentes raisons telles que la superficie de l’immeuble, sa bonne facture et l’absence de travaux de réhabilitation à réaliser. Elle évoque également la position du bien dans « un quartier où les prix de l’immobilier sont parmi les plus élevés de l’agglomération. »

« La participation de la Métropole est de 2 550€/m², soit un peu supérieure à la moyenne que l’on observe sur la ville de Lyon autour de 2 200€/m² pour ce type d’opération, de cession ou de mise à bail auprès de bailleurs. »

Quant à la décote du prix dans la revente à un bailleur social, la Métropole assure qu’elle est « tout à fait habituelle dans la politique de production de logements sociaux ».

Contrairement à l’affirmation de l’opposition, d’après la collectivité, l’immeuble pourrait remplir dès à présent sa nouvelle vocation sociale :

« L’immeuble dispose de 2 600 m² habitables, 4 des appartements sont vides et 4 ont des occupants avec des revenus inférieurs aux plafonds de ressources. Ce sont donc dès à présent 8 appartements qui seront conventionnés logements sociaux dont 7 très sociaux (PLAI), soit le quart de l’immeuble ».

Article actualisé le 07/02/2022 à 11h33
L'AUTEUR
Elena Do

En BREF

Sécheresse : quelles restrictions à Lyon et dans le Rhône ?

par Oriane Mollaret. Aucun commentaire pour l'instant.

Des cafards dans le train Ouigo qui fait Paris – Lyon

par Oriane Mollaret. 3 805 visites. 1 commentaire.

Changement climatique dans le Beaujolais : « On est des pompiers dans une grange en flammes »

par Pierre Lemerle. 1 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×