Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Dans la métropole de Lyon, la galère des jeunes majeurs étrangers

Ces dernières années, la question des mineurs non-accompagnés (MNA) s’est peu à peu imposée dans le débat public à Lyon. Ces jeunes arrivés de l’étranger sans leurs parents, dont le nombre a connu une forte hausse en 2017-2018, sont pris en charge par la Métropole de Lyon, au titre de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Alors que ces dernières années leur sort commençait à être pris au sérieux, nombre d’entre eux deviennent aujourd’hui majeurs. Malgré l’existence d’un dispositif pour les jeunes majeurs, l’incertitude règne et beaucoup sont de nouveau livrés à eux-mêmes.

Édition abonnés
Les derniers occupants du squat Maurice Scève ont été expulsés le mercredi 27 octobre 2020, parmi eux, de nombreux jeunes étrangers. ©GB/Rue89Lyon

>

Abonnez-vous

Cet article fait partie de l’édition abonnés. Pour lire la suite, profitez d’une offre découverte à 1€.

Contribuez à consolider un média indépendant à Lyon, en capacité d’enquêter sur les enjeux locaux.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Enfance

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Photo d'illustration. Mission locale, à Suresnes. DR
Un maximum de 15 mineurs peuvent être accueillis la nuit. ©CS/Rue89Lyon

Photo : CS/Rue89Lyon

Partager
Plus d'options