Covid-19 : nouvelles interdictions dans la métropole de Lyon
Actualité 

Covid-19 : nouvelles interdictions dans la métropole de Lyon

actualisé le 26/09/2020 à 01h51 : à la suite de la publication des arrêtés préfectoraux

Après trois semaines de masque obligatoire dans les rues de Lyon et Villeurbanne, le préfet du Rhône a annoncé ce lundi après-midi une série de mesures coercitives pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le Rhône et particulièrement dans la métropole de Lyon.

Toutes ces mesures annoncées sont applicables dès mardi 22 sept à 6h du matin. Ces mesures sont valables pour 15 jours et vont faire l’objet d’un arrêté préfectoral. Si elles ne devaient pas porter effet « d’autres mesures plus contraignantes à l’instar de certaines prises dans d’autres villes » pourraient être annoncées par le préfet du Rhône.

>> En voici la liste :

Jauge à 1000 personnes, pas de buvette ni de consommation debout

Renfort et priorisation annoncés pour les tests en laboratoire
Le préfet du Rhône a annoncé que « trois centres de test Covid supplémentaires ouvriront à Lyon, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. (…) Une priorisation d’accueil sera mise en place pour les personnes disposant d’une prescription médicale, les cas symptomatiques, les cas contact à risque, les personnels de santé ».
  • Pour les évènements publics, les buvettes et points de restauration debout sont interdits. « le respect du port du masque ne pouvant être garanti », selon Pascal Mailhos.
  • La diffusion de musique amplifiée sur la voie publique est également interdite.
  • Sur la voie publique, la consommation d’alcool sont interdites de 20h à 6h sur l’ensemble du département du Rhône.
  • La vente à emporter d’alcool est également interdite de 20h à 6h du matin.
  • Pour les évènements publics, en extérieur comme en intérieur, la jauge est abaissée à 1000 personnes (5000 jusqu’ici). Les événements de plus de 10 personnes doivent toujours faire l’objet d’une déclaration en préfecture, « en présentant le protocole sanitaire prévu ». Fêtes foraines, brocantes, foires comme celle de Lyon ou la Vogue des marrons, sont interdites.

Extension des zones où le port du masque est obligatoire

  • Le port du masque obligatoire sur la voie publique reste obligatoire à Lyon et Villeurbanne 24h/24 pour les personnes de plus de 11 ans.
  • Dans les communes de plus de 10 000 habitants présentant un taux d’incidence supérieur à 100 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité supérieur à 8%, le masque est obligatoire de 6h à 2h du matin. Cela concerne 10 communes : Bron, Caluire-et-Caluire, Décines, Écully, Saint-Fons, Saint-Genis-Laval,Tassin-la-Demi-Lune, Vaulx-en-Velin, Vénissieux et Villefranche-sur-Saône.
  • Dans les autres communes du département, le port du masque est obligatoire sur la voie publique dans un rayon de 50 m aux abords des espaces extérieurs des centres commerciaux, des salles de spectacles, des salles de sports, des établissements d’enseignements scolaires, d’enseignement universitaires et supérieurs, de gares SNCF et routières, de stations de transports en commun, « lieux susceptibles de provoquer des files d’attente et des rassemblements ».

Deux visites par semaine dans les Ehpad

Pas de fermeture des berges du Rhône

Des images de rassemblements festifs sur les berges du Rhône jeudi 17 septembre avaient circulé la semaine dernière. Ils intervenaient quelques heures après la prise de parole du ministre de la Santé, Olivier Véran, demandant au préfet du Rhône de proposer de nouvelles mesures face à la progression importante de l’épidémie. Ce lundi 21 septembre, ce dernier n’a annoncé aucune mesure les concernant. « Les berges du Rhône sont de la responsabilité de la Métropole de Lyon, a-t-il rappelé. Une fermeture ne m’a pas été demandée. Elles avaient été fermées durant le confinement qui rendait la mesure plus facile à faire respecter. Les berges ce sont 5km de long, ce serait compliqué de faire respecter une telle mesure dans la période actuelle », a-t-il affirmé.


En Ehpad, les visites sont limitées à deux par semaine et par résident. Test de dépistage obligatoire pour les nouveaux personnels ou ceux revenant de congés.
Pour le moment, il n’y a pas de restriction horaire pour les bars et restaurants. « Si les bars et restaurants ferment plus tôt, les gens consomment plus tôt et peuvent se retrouver sur la voie publique », a justifié Pascal Mailhos. Mais le préfet a rappelé aux représentants des bars et restaurants les interdictions : pas de service au bar, aucune consommation debout et danse interdite.

Le préfet du Rhône recommande également de limiter à 10 personnes maximum les réunions dans le cadre privé, familial et amical. Pascal Mailhos appelle les responsables des cultes à « veiller au strict respect des gestes barrière dans le cadre des activités cultuelles ».

Covid-19 : Les arrêtés préfectoraux du 21 septembre 2019 étendant les obligations et interdictions by Laurent Burlet on Scribd

Covid-19 à Lyon : un taux d’incidence multiplié par 3 depuis fin juillet

Pour justifier ces mesures coercitives, le directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne-Rhone-Alpes a précisé que depuis fin juillet le taux d’incidence sur le territoire a été multiplié par 3.

Dans son communiqué, la préfecture du Rhône reprend la com’ gouvernementale en précisant que le Rhône fait partie des « territoires qui font l’objet d’une dégradation inquiétante de leur situation sanitaire » du fait de l’épidémie de Covid-19, avec un taux de positivité de 9,30 pour 100 personnes testées et un taux d’incidence de 182 pour 100 000 habitants.

Dans le centre de la métropole, les indicateurs sont au-dessus de la moyenne départementale :

  • Lyon, taux d’incidence : 213 et taux positivité : 10,2%
  • Villeurbanne taux d’incidence 242 et taux positivité : 11,3%

Le directeur de l’ARS, le docteur Jean-Yves Grall, explique que l’ARS compte actuellement 30 clusters « critiques » dans le Rhône, liés à des évènements festifs « jusque là ». Maintenant, l’ARS note qu’il y a de plus en plus de clusters dans les établissements d’enseignement supérieur et dans des Ehpad.

Enfin, le directeur de l’ARS n’exclut pas le déclenchement d’un « plan blanc » dans les hôpitaux des HCL (Hsopices Civils de Lyon) dans les jours à venir. En effet, 25% des personnes hospitalisées actuellement étant des personnes atteintes de la Covid-19.

A Bordeaux et Nice, des mesures aussi restrictives qu’à Lyon

Ailleurs en France, des mesures tout aussi restrictives ont déjà étaient prises. C’est le cas, très récemment, à Bordeaux ou à Nice par exemple. A Lyon et dans le Rhône, si certaines le sont moins, comme l’absence d’heure de fermeture pour les bars et restaurants, c’est parce que « la progression de l’épidémie est moins forte » à Lyon selon le préfet du Rhône.

A Bordeaux, ce sont les jeunes et le cadre privé qui ont été particulièrement visés. La préfecture de Gironde souhaite notamment réduire la diffusion du virus chez les 15-44 ans. Dans cette tranche d’âge, le taux d’incidence du virus était lundi 14 septembre, au moment de l’annonce des mesures, deux fois plus important que celui global du département. La préfecture de Gironde avait alors annoncé ce 14 septembre, avec effet immédiat :

  • annulation des journées européennes du patrimoine les 19 et 20 septembre,
  • annulation d’évènements publics tels que les foires, brocantes, fêtes des voisins
  • jauge abaissée de 5000 à 1000 personnes pour les évènements publics notamment dans les enceintes sportives et fermeture des vestiaires pour les clubs amateurs
  • interdiction de manifestations « sans protocole sanitaire strict »
  • pas de rassemblement de plus de 10 personnes dans les parcs, berges et autres lieux publics
  • demande de limitation des réunions prévues à 10 personnes et report si possible d’évènements tels que les mariages
  • interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique,
  • interdiction de soirées dansantes dans les bars et des soirées étudiantes sur les campus

A Nice, certaines mesures similaires ont été annoncées vendredi 19 septembre, dès le lendemain de l’intervention d’Olivier Véran, s’inquiétant de la situation dans la ville mais aussi de celle de Lyon. Dans la préfecture des Alpes-Maritimes, pas de journées du patrimoine ou de fête des voisins non plus, pas de rassemblement de plus de 10 personnes également, comme à Bordeaux. Le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), avait annoncé d’autres mesures coercitives :

  • fermeture des bars et débits de boissons à 00h30 (jusqu’à 6h du matin),
  • pas de vente ni de consommation d’alcool sur la voie publique après 20h

 

Les données hospitalières de l’épidémie de Covid-19

Elles proviennent des chiffres de Santé Publique France. Il s’agit de données journalières pour le nombre d’hospitalisations, de personnes en réanimation et de personnes décédées. Pour le taux d’incidence, il s’agit de données établies de façon hebdomadaire.

Le taux d’incidence de l’épidémie de Covid-19

Le taux d’incidence correspond au nombre de tests positifs pour 100.000 habitants. Il est calculé de la manière suivante : (100000 * nombre de cas positif) / Population.

Il est permis grâce au Système d’Informations de DEPistage (SI-DEP). Le nouveau système d’information de dépistage (SI-DEP), en déploiement depuis le 13 mai 2020, est une plateforme sécurisée où sont systématiquement enregistrés les résultats des laboratoires des tests (RT-PCR) réalisés par l’ensemble des laboratoires de ville et établissements hospitaliers concernant le SARS-COV2.

Précision :

  • Sélection de la première date avec pcr positive si plusieurs prélèvements positifs pour un même patient

Limites :

  • Seuls les tests biologiques des personnes pour lesquelles le département de résidence a pu être localisé sont représentés sur les cartes. Les personnes dont le département n’a pas pu être remonté dans les données SIDEP ne sont comptabilisées qu’au niveau France entière. De ce fait la somme des tests indiqués dans les départements ou régions est inférieure au nombre de tests indiqué en France.
  • Le délai de remontée des tests peut excéder 9 jours dans certains cas. Les indicateurs sont ajustés quotidiennement selon la réception des résultats.

Le nombre de tests de dépistage Covid-19

Quels tests ?

Il s’agit de ceux enregistrés dans le système SI-DEP. Le nouveau système d’information de dépistage (SI-DEP), en déploiement depuis le 13 mai 2020, est une plateforme sécurisée où sont systématiquement enregistrés les résultats des laboratoires des tests (RT-PCR) réalisés par l’ensemble des laboratoires de ville et établissements hospitaliers concernant le SARS-COV2.

Précisions : Si plusieurs prélèvements sont rapportés pour un même patient:

  • Sélection de la première date pour les pcr ayant le même résultat (par exemple première date si plusieurs pcr négatives)
  • Si pcr discordantes chez un même patient (N et P), la première pcr positive est conservée.
    Exclusion des résultats ininterprétables
  • A compter du 29/08, les indicateurs issus des données de laboratoires (SI-DEP) présentent des taux d’incidence, de positivité et de dépistage corrigés en fonction des dépistages réalisés dans les aéroports à l’arrivée des vols internationaux.

La correction s’applique sur l’ensemble des données postérieures à la date du 12 août.

Limites :

  • Seuls les tests biologiques des personnes pour lesquelles le département de résidence a pu être localisé sont représentés sur les cartes. Les personnes dont le département n’a pas pu être remonté dans les données SIDEP ne sont comptabilisées qu’au niveau France entière. De ce fait la somme des tests indiqués dans les départements ou régions est inférieure au nombre de tests indiqué en France.
  • Le délai de remontée des tests peut excéder 9 jours dans certains cas. Les indicateurs sont ajustés quotidiennement selon la réception des résultats.

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Covid-19 : en Savoie le nombre de patients hospitalisés explose en octobre

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 2 555 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19  : en Haute-Savoie, la fin de l’« exception sanitaire  » ?

par Colin Revault. 7 903 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un rassemblement en hommage au professeur décapité

par Rue89Lyon. 2 745 visites. 4 commentaires.