Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Élections à la Métropole de Lyon (6/6) : faut-il déjà revoir le mode de scrutin ?

Ces premières élections directes pour élire les conseillers de la Métropole de Lyon n’ont pas encore rendu leur verdict. Toutefois, la campagne électorale et les résultats du premier tour de mars dernier ont livré des premiers éléments : vote phagocyté par les élections municipales, double candidature, parachutage même sur un petit territoire… Il sera certainement nécessaire de revoir le scrutin si on veut rendre ces élections plus autonomes et populaires. En attendant de savoir si le second tour aura lieu en juin 2020 ou en janvier 2021.

Édition abonnés
Bureau de vote n°6 pour les élections métropolitaines à Sainte-Foy-lès-Lyon

Des élections qui favorisent les doubles candidatures et la notabilité

Beaucoup de formations ont choisi comme têtes de listes des maires sortants ou d’autres élus (des députés notamment). Nous l’avions évoqué pour les listes LR de François-Noël Buffet ou celles de David Kimelfeld.
L’objectif pour les formations politiques est de favoriser un comportement électoral similaire lors des deux élections. En clair, faire « voter deux fois pour son maire ». Là où il y avait double candidature de maires, cela s’est globalement confirmé.
Ce choix était pour certains tout autant stratégique qu’économique.
En effet, les plafonds de dépenses et de remboursement des frais de campagne ne sont pas les mêmes pour les deux élections (voir la question à ce sujet dans notre « hotline » des élections métropolitaines). Les dépenses autorisées sont plus importantes pour les élections municipales que pour les métropolitaines. Ainsi, un candidat tête de liste aux deux élections avait alors tout intérêt à mêler les deux élections dans sa propagande électorale pour mutualiser et réduire les coûts.
Cela a donc favorisé des doubles candidatures en tête de liste aux deux élections. Une situation qui pourrait ne pas aider au renouvellement parmi les élus. Et qui oblige de facto les partis comptant le moins de personnel politique à procéder à ces doubles candidatures. Ainsi à Lyon, bon nombre de têtes de listes du Rassemblement National ou de « Lyon en Commun » (LFI / Gram de Nathalie Perrin-Gilbert) doublonnaient le 15 mars dernier.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Elections 2020

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Concilier social et écologie, le chemin de croix de Grégory Doucet à Lyon

Photo : PL/Rue89Lyon

Bruno Bernard, chef de file écologiste aux élections métropolitaines 2020. © BE/Rue89Lyon

Photo : BE/Rue89Lyon

Partager
Plus d'options