Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

A Lyon, 1er pic de pollution aux particules fines mais pas de circulation différenciée à l’horizon

Comme chaque hiver, Lyon et plus largement le bassin lyonnais-Nord Isère sont touchés des pics de pollution aux particules fines.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

confinement pollution Lyon

Depuis mercredi, on connaît le premier pic de la saison 2019-2020.

> [Mise à jour le 8/12/19 à 16h] Débuté le 4 décembre, le pic de pollution a pris fin le dimanche 8 décembre.

Pic pollution
Prévision de pollution pour la journée du 5 décembre. Capture d’écran Atmo Auvergne-Rhône-Alpes

Malgré le pic de pollution, pas de circulation différenciée à Lyon

Au regard des « circonstances exceptionnelles » de cette journée de grève, le préfet du Rhône a renoncé à mettre en place la circulation différenciée.

La préfecture a précisé dans un communiqué que devant l’impossibilité pour les citoyens  à utiliser « des alternatives à l’usage du véhicule individuel », les véhicules ne disposant pas de la bonne vignette Crit’Air ne seraient pas verbalisés.

Ce jeudi soir, le préfet annonce abaisser la vitesse de 20 km/h sur les axes routiers où la vitesse est de 90 km/h.

Il réaffirme que, du fait de « la concomitance de la Fête des Lumières et des mouvements sociaux », il a décidé de ne pas mettre en place la circulation différenciée.

Un pic qui va durer

Ce pic de pollution est amené à durer au moins jusqu’à samedi, selon les prévisions d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour rappel, les sources de pollution aux particules fines sont essentiellement :
• le trafic routier, surtout les moteurs diesel
• les activités industrielles
le chauffage au bois non-performant


#Particules fines

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

À lire ensuite


Partager
Plus d'options