Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Régionales 2015 : Jean-Jack Queyranne lâché par le PS du Rhône

Ouvrir la voie à Laurent Wauquiez

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.


Ils ne sont pas moins de 18 à avoir quitté les listes (non encore déposées) du candidat PS aux prochaines élections régionales, Jean-Jack Queyranne, annonce leprogrès. L’actuel président de la région Rhône-Alpes devait s’y attendre, tant la querelle l’opposant à la fédération socialiste du Rhône, la plus importante du secteur, était devenue violente.

Ce sont 18 socialistes du Rhône, et pas des moindres. Pour eux, pas question de faire campagne aux côtés de Farida Boudaoud, actuelle sa vice-présidente à la Région exclue du PS pour s’être présentée en candidate dissidente aux dernières municipales, à Décines. C’est à elle qu’on impute notamment la défaite du maire PS sortant de cette commune de l’Est lyonnais, Jérôme Sturla -qui fait sans surprise partie des démissionnaires.

Parmi eux, on trouve également Caroline Collomb, l’épouse du maire PS de Lyon, Gérard Collomb. Elle faisait elle aussi l’objet de discussions intenses, notamment sur son positionnement dans la liste. Des militants estiment d’ailleurs que cet abandon massif a été expressément commandé par le maire de Lyon, afin de trouver une porte de sortie à sa femme qui ne pouvait pas quitter seule la liste.

Sarah Peillon, conseillère régionale, a donc mis les voiles et ne retrouvera pas son poste ; Hubert-Julien Lafferrière, maire du 9è ou Pierre-Jean Zanettacci, maire de l’Arbresle, ne peuvent pas plus en espérer un désormais.

Sur les réseaux sociaux, les mots ne sont pas assez durs envers les deux hommes, Gérard Collomb et Jean-Jack Queyranne, selon que les militants appartiennent ou non à la fédé du Rhône.

Queyranne-bass-def© Pierre Maier
Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes © Pierre Maier/Rue89Lyon

Pour certains, le candidat à la nouvelle grande région Rhône-Alpes-Auvergne enclenche « la machine à perdre ». Une expression que nous avions nous-mêmes utilisée pour parler plus largement de la bisbille interne qui dure depuis plusieurs semaines au sein du PS et qui s’est accélérée à la rentrée.

Pour d’autres, c’est Gérard Collomb et sa machine politique départementale qui ont une attitude qualifiée d’ « irresponsable », ouvrant davantage encore la voie à celui que les sondages donnent gagnant, Laurent Wauquiez (candidat de la droite).

L’équipe entourant Jean-Jack Queyranne a décidé d’ignorer le départ des représentants d’une fédération qui pèse son poids. Au Progrès, qui a révélé ce départ massif, le directeur de campagne socialiste Jérôme Safar a déclaré :

« On ne peut pas obliger à faire campagne contre la droite extrême et la droite. Chacun prend sa responsabilité. Tout cela ne concerne que des dispositions internes qui n’intéressent pas nos concitoyens. Ce n’est pas un sujet de préoccupations. »

Et une bonne campagne à tous, donc.


#Caroline Collomb

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


En avril 2015, après l'expulsion de leur squat, des Albanais avaient pu s'installer dans une ancienne usine pendant un mois et demi, avec l'aide de l'Eglise catholique. ©LB/Rue89Lyon

Photo : LB/Rue89Lyon

Meeting-UDI-MoDem-Lyon-Bayrou
Partager
Plus d'options