Pourvu qu'il y ait l'ivresse (confessions d'un naturiste)
Cuisinier en quête d'étoiles, j'ai fini par prendre la voie du dit "Vin". Sommelier puis fondateur d'une société spécialisée en la matière, je travaille avec les vignerons. Mais à force de tenter d'étancher ma soif, j'ai bien compris que les vins trop techniques n'étaient pas fait pour moi. Mon palais et mon corps n'acceptent plus de boire du chimique. Je suis donc parti sur la voie du bio, de la biodynamie et des vins naturels...
Blogs  Pourvu qu'il y ait l'ivresse (confessions d'un naturiste) 

La « Percée du vin jaune » dans le Jura : une beuverie sans intérêt

actualisé le 11/02/2015 à 22h08

Le prétexte nous semblait légitime, se rendre dans le Jura à l’occasion de la « Percée du vin jaune ». Montigny-lès-Arsures se trouvant à quelques kilomètres à peine de notre destination initiale, nous avons décidé ce dimanche de faire une escale et de laisser une nouvelle chance à cet événement qui a pour objectif de mettre en avant les vins de la région, et plus précisément de célébrer le nouveau millésime de vin jaune. Quelle erreur !

Paysage du Jura, pour un moment pas sympa, la Percée du vin jaune.

Paysage du Jura, pour un moment pas sympa, la Percée du vin jaune.

A peine arrivés aux abords de Montigny, le doute nous envahit. Avons-nous bien fait de venir jusqu’ici ? Les beuglements et les cris d’animaux se font déjà entendre depuis le village…

Coût de l’entrée dans la bourgade : 14 euros. Un verre à la main et notre carnet de tickets en poche, nous voilà prêts à combattre le froid et la neige pour aller déguster.

Les vignerons se trouvent dans les caveaux des bâtisses mises à disposition spécialement pour l’occasion. Première tentative, 15 minutes pour accéder à un fond de Chardonnay. Bousculés en entrant, bousculés en sortant, et la moitié du verre est déjà renversée sur le sol.

Aucune information n’est mentionnée par notre hôte (qui n’est en fait pas le vigneron…), nous tentons de le faire parler, rien à faire, il n’a rien à nous dire. Débordé, il court tout droit remplir les fonds de verre de la foule pressée de se désaltérer.

 

Celle-là, ils la boiront directement au goulot

Nous recrachons le vin après l’avoir dégusté, les gens nous regardent comme si nous étions des extra-terrestres :

« Il est pas bon vot’ pinard m’sieur ? »

On dirait qu’ici, on ne déguste pas beaucoup. Deuxième caveau, chansons paillardes (« A poil ! ») et autres bousculades. La foule titube, rote, pète, chahute, crie, se saoule. Vive la Percée ! Blurp.

Petite escale auprès des fromagers. Notre barquette de comté et de morbier en main, il est temps de souffler un coup. Mais c’était sans compter sur la mamie à moitié édentée qui n’hésite pas à venir nous tirer un morceau de frometon. Faîtes comme chez vous.

Les gens sont heureux, on les entend s’esclaffer de l’autre côté de la route. Nouvel attroupement, cette fois-ci en direction du pré voisin, où des jeunes ont pris des vaches encartonnées en otage et les forcent à s’accoupler. Tout le monde est content… Les coups de tire-bouchon résonnent, les verres arrivent de toute part. Quoi que, celle-là, ils la boiront directement au goulot.

Le vigneron déconfit dans son caveau vend ses bouteilles à l’unité pour étancher la soif des mecs venus ici dans un seul but, repartir aussi raides qu’ils sont arrivés.

A peine trois vins dégustés, nous faisons demi-tour. Cette fois-ci c’était la dernière. A la sortie du village, une cul-terreuse à peine majeure titube, seule, une bouteille de Macvin à la main.

Les braillements reprennent, on nous interpelle pour nous demander de donner les derniers tickets qu’il nous reste, histoire de ne pas perdre une goutte de ce qui se sert un peu plus haut.

 

Le Jura et ses vignerons méritent mieux

Nous rejoignons Arbois pour y trouver quelques charcuteries et vins locaux. Les commerçants nous demandent si la Percée nous a plu. A voir nos têtes, ils comprennent aussitôt. Eux-mêmes n’ont pas vraiment l’air de cautionner les dérives de l’événement et se sentent visiblement impuissants face à un tel spectacle.

Une petite halte bien méritée chez le caviste spécialisé en vins naturels : Les jardins de St Vincent. Merci Stéphane de nous avoir redonné le sourire !

Une petite halte bien méritée à Arbois chez le caviste spécialisé en vins naturels : Les jardins de St Vincent.

Une petite halte bien méritée à Arbois chez le caviste spécialisé en vins naturels : Les jardins de St Vincent.

La Percée du Vin Jaune, où le naufrage d’une fête populaire rimant sur des airs de beuverie sans intérêt, me rappelle la célèbre fête de la Saint-Vincent tournante. Affligeant, dégradant. Le Noble Jura devient pendant ces deux jours une véritable buvette pour viande saoule, où tous les ploucs de France et de Navarre se donnent rendez-vous chaque année pour se pinter la tête.

Le Jura tout comme ses vignerons méritent pourtant mieux. Ploussard, trousseau, pinot noir, savagnin ou chardonnay possèdent tous leur typicité. Le terroir y est exceptionnel, la concentration de vignerons talentueux est importante. Le salon « Le nez dans le vert » se déroulera le 22 et 23 mars au Domaine de la Pinte à Arbois. Voilà un événement à ne surtout pas louper ! D’ailleurs, les trois quarts des vignerons ne participent plus à la Percée, plutôt bon signe non ?

 

A lire également :

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Benjamin Poussardin
Benjamin Poussardin
Cuisinier en quête d'étoiles, j'ai fini par prendre la voie du "dit Vin". Sommelier puis fondateur d'une société spécialisée en la matière, je travaille avec les vignerons. A force de tenter d'étancher ma soif, j'ai compris que les vins trop techniques n'étaient pas faits pour moi. Mon palais et mon corps n'acceptent plus de boire du chimique. Je suis donc parti sur la voie du bio, de la biodynamie et des vins naturels.
En BREF

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Au Forum de l’entrepreunariat, bien-être et zénitude du porteur de projet

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Cour d’appel de Lyon : l’affaire du Center Parcs de Roybon renvoyée en décembre

par Rue89Lyon. 549 visites. 1 commentaire.