Appartement 16

3 Roms morts dans l’incendie d’un squat de Roms

981 visites | 60 commentaires

Après la mort de trois personnes dans l’incendie de leur squat à Lyon, le ministre de l’Intérieur était sur place pour “exprimer sa tristesse” mais, surtout, réaffirmer sa politique à l’endroit des Roms : “poursuivre le travail de démantèlement et d’évacuation des campements”. Roms-Lyon-Valls-Taubira Manuel Valls et Christiane Taubira, ce lundi matin à Lyon devant le squat incendié. Photo : Richard Mouillaud / Maxppp   L’incendie s’est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1 heure du matin. Deux femmes et un enfant de 12 ans sont décédés. C’est le bilan définitif dressé les pompiers du Rhône lundi soir. Une bougie serait à l’origine de l’incendie. L’électricité avait été coupée quelques jours auparavant. Manuel Valls et Christiane Taubira se sont rendues sur place lundi matin Les ministres de l’Intérieur et de la Justice se trouvant par ailleurs à Lyon, en déplacement officiel pour un bilan des zones de sécurité prioritaires.

L’incendie a pris rue Audibert et Lavirotte, dans les anciens locaux administratifs de l’usine désaffectée Leroy-Somer, du 8e arrondissement squattée depuis octobre 2012 par plusieurs dizaines de familles Roms de Roumanie. On y aurait compté jusqu’à 300 personnes. Selon Gilberte Renard, militante au sein de l’association CLASSES (Scolarisation des enfants des squats), une petite centaine de personnes vivaient uniquement dans le bâtiment administratif.

Tous les rescapés et ceux qui avaient construit de petites cabanes dans les hangars ont été hébergés dans un gymnase d’une école située avenue des frères Lumières. En 2004, déjà deux enfants Roms avaient péri dans l’incendie de leur caravane, sur un terrain squatté à Gerland (Lyon 7e). Fin mars 2013, l’un des plus gros bidonvilles de l’agglomération lyonnaise à Saint-Fons avait en partie brûlé, sans faire de victime. Ce squat du 8e arrondissement devait se faire expulser dans les prochains jours.

Mise en accusation de l’Etat par les associatifs

Ce lundi matin, les associations ont mis en accusation la politique de l’Etat sur le plan local, comme sur le plan national. La militante lyonnaise Gilberte Renard :

“Cet incendie est la responsabilité de l’Etat. Il y a des solutions pour héberger ces familles. Mais Manuel Valls préfère les expulser”.

Pour Jean Philippe, militant du MRAP, cité par Reuters (via lepoint.fr) : “Ce qui vient de se passer est symptomatique de la politique de la préfecture du Rhône” :

“Elle refuse d’appliquer la circulaire du 26 août 2012 qui prévoit des diagnostiques médicaux, sociaux et de sécurité, sa seule réponse est l’expulsion des squats et des campements et à chaque fois la situation s’aggrave.”

Selon lui, un homme a trouvé la mort il y a deux mois dans le même squat, écrasé par une partie du bâtiment qui s’est écroulé. Les associations rappellent que la majorité des habitants de cette usine squattée avaient fait l’objet de plusieurs expulsions, la dernière fin septembre dernier. Aucune solution de relogement avait été proposée. Dans un communiqué de presse, Médecins du Monde “rappelle que l’urgence n’est pas d’expulser mais bien de protéger les personnes les plus précaires, et trouver des solutions de logement pérennes” :

“Le coût humain de ce drame témoigne une nouvelle fois (…)  de l’urgence à améliorer leurs conditions de vie comme le prévoit la circulaire du 26 août 2012”.

Manuel Valls appelle à “poursuivre les expulsions”

Malgré les déclarations des associations, le ministre de l’Intérieur est resté droit dans ses bottes. Il a pris la parole sur le lieu de l’incendie, suivi brièvement par sa collègue ministre de la Justice, Christiane Taubira.

Manuel Valls veut donc “poursuivre les expulsions” :

“Les campements de fortune ou les squats représentent un vrai danger pour ceux qui les occupent. Il faut poursuivre ce travail de démantèlement et l’évacuation des campements ou des squats en trouvant à chaque fois des solutions qui soient dignes des personnes humaines et qui soient fermes en appliquant les lois de la République”.

Mais le ministre n’a pas fait mention de la fameuse circulaire du 26 août 2012 qui prévoit des solutions de relogement en cas d’expulsion. Tout comme la préfecture du Rhône. Parce que cette circulaire n’est pas appliquée, soulignent les associations. Dans sa communication, le préfet du Rhône a mis en avant Andatu, un programme d’intégration des Roms dont elle n’avait pas souhaité parler à Rue89Lyon il y a encore quelques jours :

“Le Procureur a demandé à la police judiciaire d’ouvrir une enquête. Le préfet de la région Rhône-Alpes rappelle que chaque jour plusieurs centaines de déboutés du droit d’asile et de sans-abris sont hébergés par l’État avec l’appui des associations. Néanmoins, un certain nombre de campements et de squats existent dans l’agglomération.

Le dispositif “Andatu” mais aussi des initiatives privées permettent avec l’appui du Conseil général notamment, d’intégrer un certain nombre de ces populations. Ces efforts d’intégration se poursuivront.”

Le maire de Lyon demande au gouvernement à des “actions déterminées”

Gérard Collomb, maire PS de Lyon, a spécialement organisé une conférence de presse en début de lundi après-midi pour faire d’une part la promotion de “sa” politique d’hébergement d’urgence (même s’il s’agit d’une compétence de la préfecture), et d’autre part fustiger ceux qui encouragent de façon “irresponsable” à ce que de tels squats existent. Il a également expliqué que la mairie avait déjà alerté depuis longtemps sur les problèmes de squat de l’agglomération. Face à ce “problème des squats”, Gérard Collomb appelle chacun à avoir une “attitude responsable” :

“La France a une grande tradition d’accueil. Mais ceux qu’elle accueille, elle doit le faire dignement. Le Grand Lyon fait beaucoup d’efforts mais nous ne pouvons pas accueillir tous ceux qui rencontrent des difficultés dans le monde”.

Il souhaite que le gouvernement mène une “action déterminée” dans deux directions :

  • La poursuite des démantèlements de squats. Et même “ne pas laisser les gens s’installer car “les gens squattent au péril de leur vie”.
  • Résoudre “les problèmes des Roms” dans leur pays d’origine pour “qu’ils ne viennent pas à Lyon”. Collomb appelle le premier ministre à prendre exemple sur le programme de coopération décentralisée menée par le Grand Lyon à Tinca en Roumanie.

Mais dans la majorité municipale du maire de Lyon, tous ne sont pas sur cette ligne, les communistes se sont notamment fendu d’un communiqué de presse pour rappeler que “de véritables moyens financiers et humains doivent être débloqués pour endiguer l’extrême misère dans laquelle est plongée une partie de la population résidant sur le sol de la République française” :

“L’enveloppe de 4,5 milliards d’euros du Fonds Social Européen accordée chaque année à la France en tant que pays accueillant des Roms et des gens du voyage doit être pleinement utilisée pour ces populations et non pour arrondir d’autres lignes budgétaires de l’Etat.”

>Article mis à jour à 11 heures avec le déplacement de Manuel Valls et le communiqué de la préfecture du Rhône. Puis en amont de la conférence de presse de Gérard Collomb. >mis à jour à 17 h avec la conférence de presse de Gérard Collomb et les communiqué de Médecins du Monde et du PCF.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

60 Commentaires postés

  1. Guéant, Hortefeux, Valls : Même combat. Le changement ce n’est surement pas pour tout de suite.

  2. On découvre avec émotion que Valls peut être “triste” et logique à la fois : il vaut mieux que les Roms aillent brûler ailleurs !

  3. et Christiane Taubira ? elle est obligée de la fermer par solidarité gouvernementale ou, en tant que Ministre de la Justice elle pense comme son collègue ministre de l’intérieur (sans majuscules) ?
    Et Duflot ? on ne l’a pas entendu …
    On attend toujours la réquisition des immeubles vides et pas dangereux … il y en a !

    • Le squat n’était pas dangereux en soi, le feu s’est déclaré à la suite d’une maladresse négligente. Dans un immeuble vide réquisitionné les mêmes incendies se déclarent aussi.

    • D’autant plus que Taubira est numero 3 du gouvernement quand Valls n’est que le numéro 7. Ce pauvre garçon n’a que de la gueule et ça a marché pendant 1 an mais le problème est que ça ne marche plus …
      Valls ne fonctionne que par le maintien en place des incapables très soigneusement sélectionnés pendant une dizaine d’années par M. Guéant : ces gens-là sont on ne peut plus dociles.
      Et ils sont efficaces quand il s’agit de faire ce qui se voit (démanteler des camps de Roms) mais pas du tout lorsqu’il s’agit de réaliser les promesses du président (traiter de façon humaine et juste, trouver des solutions de relogement, préparer et anticiper la fin du moratoire etc.).
      Le maire de Lyon ? Il n’a aucune compétence dans ce domaine et surtout, il fonctionne exactement de la manière que Valls : tout dans la gueule et dans ce qui se voit.

      Vous avez raison, il est vraiment temps pour Taubira de se réveiller : l’expulsion d’un campement de Roms se fait sur commandement de décisions de justice et lorsqu’il y a des accidents mortels il y a lieu de rechercher les responsabilités et d’apporter des solutions pour empêcher que ça se reproduise, dans un autre endroit, dans les mêmes conditions.

  4. Peut-être devrait-on aussi enseigner aux Roms les bases de la sécurité anti-incendie ?

    • Peut être que c’est à la mairie qu’il faudrait enseigner les base de la sécurité anti-incendie, celle qui leur à coupé l’électricité…

  5. Expulser des citoyens UE présents en france on aurait pu penser que ça changerait avec hollande. Mais bon même avec des morts on continue la même politique, c’est beau le PS…

    • Voici la situation des lois européennes à propos de la Libre Circulation : [http://europa.eu/legislation_summaries/justice_freedom_security/free_movement_of_persons_asylum_immigration/index_fr.htm]

      La Bulgarie et la Roumanie ne sont pas encore dans l’espace Schengen.

      • La Roumanie et la Bulgarie sont dans l’espace Schengen, mais les contrôles aux frontières sont maintenus par dérogation temporaire et limitée.
        Que vous le preniez n’importe comment et que vous le vouliez ou non, les Bulgares et les Roumains – comme les Portugais – sont citoyens de l’Union européenne et ils ont LE DROIT de circuler dans l’Union.
        D’ailleurs, ces citoyens ne sont plus “expulsés” depuis plus de 6 mois ; en réalité Guéant leur offrait une prime européenne (300 euros par personne ?) à chaque voyage.
        Les Roms sont expulsés de campements insalubres et le traité de Schengen n’interdit pas à notre pays de le faire proprement, conformément à ses lois propres et aux promesses faites par François Hollande quand il nous demandait de voter pour lui.

        • Absolument pas, la Bulgarie et la Roumanie ne sont pour l’instant que signataires, l’application n’a pas encore été votée. Le Conseil a d’ailleurs reporté les délibérations à fin 2013.

          [http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/jha/135901.pdf|Conseil 3228], page 10.

          « The Council decided to address this issue again by the end of 2013 with a view to considering the
          way forward on the basis of a two step approach. »

          • Et comme c’est l’habitude avec vous, je répète pour la deuxième fois que les citoyens Roumains et Bulgare peuvent circuler dans l’ensemble du territoire de l’Union, à condition d’être porteur d’un titre d’identité et de se soumettre aux contrôles trans-frontières, comme les Britanniques ou les Irlandais.

          • Vous voyez les choses de façon superficielle et enfantine.

            L’accord avec les Britanniques et les Irlandais n’est pas du même ordre que celui avec la Bulgarie et la Roumanie.

            Par ailleurs aucun Rom qui circule, pas plus que les mafias bulgares, ne se soumet aux contrôles — très corruptibles — aux frontières, en dépit du dispositif Frontex. Situation qui a déjà fait l’objet de plusieurs réunions au Conseil de l’Europe et qui freine l’adhésion complète des deux pays à l’espace Schengen.

            Décision du Conseil :
            « La majeure partie de l’acquis de Schengen ne s’appliquera pas aux pays adhérents au moment de leur adhésion mais à une date ultérieure, après adoption d’une décision distincte par le Conseil ». Cette date ultérieure, comme je le précisais plus haut, a été arrêtée à la fin 2013 s’agissant de la Roumanie et de la Bulgarie.

          • Superficielle et enfantine ! On croit rêver quand on constate que le personnage se prend réellement au sérieux lorsqu’il commente : “AUCUN Roms ne se soumet aux contrôles”. Quel plouc !

            Sinon, dire que l’acquis de Schengen ne s’applique pas au moment de l’adhésion mais à une date ultérieure, ça veut bien dire exactement ce que je vous disais dans mon premier commentaire que vous avez contredit de façon aussi sotte que peu subtile et ridicule : “La Roumanie et la Bulgarie sont dans l’espace Schengen, mais les contrôles aux frontières sont maintenus par dérogation temporaire et limitée”.

          • Sinon – parce qu’avec vous il faut toujours insister un peu pour que vous commenciez à comprendre – le Royaume Uni et l’Irlande ne sont pas signataires du traité de Schengen.

        • non ils ne sont pas dans l’espace Schengen, ils devaient y entrer en Janvier 2014! devant la levée de boucliers de l’Allemagne, France, Pays-Bas, c’est repoussé aux calendes…et heureusement.

          • Tiens, un disciple de Specht. On va voir si il a au moins l’esprit plus vif.
            Pour la 4ème fois dans ce fil : La Roumanie et la Bulgarie sont dans l’espace Schengen, mais les contrôles aux frontières sont maintenus par dérogation temporaire et limitée. C’est ce qu’on appelle le “moratoire” dont la levée esr à l’ordre du jour en décembre de cette année. Et heureusement.

          • le monde nous mentirait? article paru le 08 03 2013, très étonnant que ce journal pourtant bien informé se trompe lui aussi!
            “Les choses sont claires désormais : la Roumanie et la Bulgarie n’entreront pas dans l’espace de libre circulation Schengen, qui a aboli les contrôles systématiques des passeports. Leur dossier sera, au mieux, réexaminé à la fin de l’année, et rien ne dit que les Etats membres hostiles à l’entrée des deux pays auront, d’ici là, modifié leur point de vue pour leur permettre d’accéder, un jour, à l’espace sans frontières”

          • Ha ! Vous rivalisez dignement avec Specht !
            Non, ce n’est pas vraiment que le Monde mentirait mais plutôt que vous ne savez pas lire ou que vous ne comprenez pas notre belle langue.
            Pour la 5ème fois dans ce fil : La Roumanie et la Bulgarie ont signé le traité de Schengen, mais les contrôles aux frontières sont maintenus par dérogation temporaire et limitée.

          • En fait, vous confondez les notions et les institutions : Schengen n’est pas un “espace de libre circulation” (ce qu’est absolument l’Union européenne en termes de personnes et de marchandises), mais un espace dans lequel les citoyens membres peuvent se déplacer sans avoir à subir de contrôles.

          • sans avoir à subir de contrôles, ne signifie pas pour autant avoir le droit de s’installer n’importe où comme bon vous semble et en plus d’exiger quoi que ce soit. Qu’ils aillent et viennent à leur guise si ça leur fait plaisir. J’estime ne rien leur devoir.

          • Comme c’est bizarre, nous sommes absolument d’accord. Du moins avec cette formulation, parce que dans la précédente vous oubliez que ces gens là ne peuvent pas faire un dossier de demande de logement puisqu’ils n’ont pas de revenus et pas le droit de travailler
            C’est simplement un problème qui est un peu plus compliqué que la naïveté mais qui a aussi la possibilité de se résoudre comme il l’a déjà été dans la majorité des pays européens, avec un tout petit peu d’humanité et de réflexion.

  6. Hé Manu, tu veux pas m’expulser moi aussi ? Aux Caïmans, s’il te plait…

  7. trop c’est trop.
    que ce clown de Manuel Valls fasse appliquer la LOI.
    relogement, accompagnement social etc…
    ASSEZ des comportements à la Hortefeux et Guéant et cie

    je n’ai pas voté hollande pour que les injustices et les manquements aux Droits de l’Homme (hahaha…..!) se perpétuent.

    • YenAMarre,

      + Êtes vous au courant que la France est un pays surendetté qui n’arrive plus à appliquer les lois sociales (style loi DALO) pour ses propres citoyens ou immigrés “de longue date” ?

      + Êtes vous au courant que la société française “multiculturelle” craque de toute part ? Qu’il y a replis identitaires et isolement croissant des cultures – principalement musulmanes – récemment introduites en France ? Qu’il y a rejet croissant des allogènes par les autochtones ?

      + Êtes vous au courant que les populations Roms s’installant en France ont des activités économiques, basées au mieux sur le commensalisme, au pire sur le parasitisme des populations “sédentaires” ? Que leur niveau d’alphabétisation est très bas ? Que l’observance de certaines normes sociales de base ne leur sont pas connues ?

      + Enfin, êtes vous au courant que les pays d’origine (Roumanie, Bulgarie, …) de ces roms reçoivent des subsides de l’Europe ?

      Vous pouvez rêver, mais tout gouvernant – qu’il s’appelle Sarkozy, Hollande ou Mélanchon – se heurtera à ces tristes réalités…

      • A facho
        Etes-vous au courant que ceux qui nous ont fabriqué et nous ont légué l’état lamentable dans lequel nous nous trouvons sont justement ceux qui veulent à tout prix revenir pour ré-appliquer les mêmes recettes ringardes et surtout recommencer à se remplir les fouilles. Qui en cadeaux africains, qui en argent privé ou étranger pour financer les campagnes électorales dans le sang des populations civiles africaines …
        Pour ne pas parler de ceux qui y sont, mais dans le seul but de s’assurer la place, même en cas de retour de fléau électoral.

        • Je réitère ce que j’ai déjà écrit :
          Ni Sarkozy ni Mélanchon ou Hollande n’ont la solution pour intégrer les vingt mille roms venus en France pour profiter des poubelles si bien garnies ou des âmes sensibles au grand cœur, et parfois même des portefeuilles bien garnis des touristes asiatiques…

          Nous n’arrivons déjà plus à intégrer la plupart des jeunes sans le bac.
          Comment voulez vous intégrer ces populations au mode de vie si antagoniste à notre sens commun ?

          • Vous répétez surtout les chiffres du Figaro … et ses discours enflammés sur “l’intégration des jeunes sans le Bac”.
            Quant au mode de vie des Roms – tellement antagoniste au nôtre – vous imaginez sans doute que

            “… Ces pauvres gens
            Ont aussi femme et mère,
            Et savent les aimer
            Aussi bien que vous ; mieux !

            Pour choyer cette femme
            Et nourrir cette mère,
            Ils pouvaient devenir
            Volailles comme vous,

            Mais ils sont avant tout
            Des fils de la chimère
            Des assoiffés d’azur
            Des poètes des fous.

            Regardez-les, vieux coqs,
            Jeune Oie édifiante,
            Rien de vous ne pourra
            Monter aussi haut qu’eux

            Et le peu qui viendra
            D’eux à vous
            C’est leur fiente …”

            J Richepin

            Vous savez, les Roms sont comme vous : ils mangent, ils boivent, chient et pissent. Ils baisent aussi et si on les laissait travailler, on peut être certain qu’ils seraient au moins aussi honnêtes que vous et moi.

    • Ooooh t’as “voté” Mimolette ? Ben , je vais te prêter mon mouchoir mon grand canard…

  8. Même si nous ne sommes plus au temps des gitans et de leur roulotte défendus par Tintin, reconnaissez qu’il est difficile de concilier l’accueil de populations en détresse et la présence organisée autour de nos principales villes de points de présence de Roms dont les revenus sont construits autour du larcin organisé perpétré par des mineurs.
    Il ne s’agit plus de stigmatisation mais de constat quotidien dans la presse écrite et les médias de toutes nos régions.
    Nos responsables élus (Maires et gouvernement) quel que soit leur bord politique doivent agir dans les respect des lois républicaines et pour éviter d’agrandir la fracture entre ceux qui ont et ceux qui ont besoin.

    • Le revenu des Roms ne sont pas “construits autour des larcins” mais plutôt autour de l’interdiction qui leur est faite de travailler. Votre discours est donc absolument stigmatisant, tout autant que les publications auxquelles vous faites allusion.
      Quant à l’action des élus, elle est bien d’agir dans le respect des lois de la République pour réduire les inégalités entre ceux qui n’ont rien et les autres : Liberté, Egalité et Fraternité est la devise de notre République.

      • vous êtes bien affirmatifs. Mais ailleurs, ils vivent pourtant de la même chose! et pourtant ils n’ont pas les mêmes lois. Vols, mendicité, arnaque aux faux handicapés. En Suisse exactement le même problème qu’ici. Belgique idem…

        • La Confédération helvtique n’est pas dans l’Union européenne et il me semble bien que le Royaume des Belges (état fédéral regroupant 4 entités linguistiques) n’est pas une République …
          A part ça, vous avez des biscuits pour étayer vos arguments ? En ce qui concerne mes affirmations, elles se fondent essentiellement sur les 500 000 Roms d’origine yougoslave qui ont été accueillis chez nous dans les années 90 et qui sont aujourd’hui intégrés.

  9. @ripou votre commentaire a été modéré. Merci de vous référer à notre charte.

  10. visiblement ceux qui s’expriment veulent la régularisation des Roms, du travail (ok mais lequel?) très peu sont qualifiés, rien de péjoratif juste un constat. Des logements pourquoi pas, quand on connait déjà le nombre de personnes en attente d’un logement correct adapté à leurs revenus, je comprends que ceux qui espèrent depuis longtemps, ne soient pas très favorable aux priorités pour les Roms. Des ressources pour les aider à vivre, encore d’accord, vous allez prendre dans quelles poches ces financements supplémentaires? les plus riches échappent aux impôts. Au final, ce sont les classes moyennes qui sont les plus solidaires, mais qui n’en peuvent plus!

    • Beaucoup plus simplement, ceux qui s’expriment se rappellent qu’avant les élections, Hollande avait promis qu’on traiterait les Roms avec justice et humanité, comme le demandait la Commission européenne à l’époque de Sarkozy.

      Il n’y a pas lieu de “régulariser” des Roms puisqu’ils sont citoyens de l’Union européenne. Il y a lieu de scolariser les enfants, de laisser les parents travailler et d’améliorer les conditions d’hébergement pour les rendre décentes plutôt que de chercher exclusivement le déplacement par la force de situations inadmissibles dans un pays développé.

      • lorsque les parents sont d’accord, les enfants sont scolarisés. En ce qui concerne le travail, je ne suis pas contre, mais nous avons plus de 3 millions de chômeurs, quels emplois comptez vous leur proposer? quand à améliorer leurs conditions de vie, c’est bien gentil mais vous oubliez juste les travailleurs précaires SDF, les familles à faibles revenus…qui eux aussi aimeraient bien être relogés. Etre un pays développé ne signifie plus être riche. Vous oubliez que les emplois sont délocalisés notamment en Roumanie, ils feraient donc mieux de retourner là où il y a encore du travail.

        • Parce que tu crois encore qu’il y a beaucoup de gens qui compte sur Pôle emploi pour trouver du travail ? Encore une fois, tu as mal lu : ce qu’ils demandent, ce n’est pas qu’on leur DONNE du travail ou un logement, mais qu’on les laisse travailler et se loger.

          • et bien c’est de plus en plus étrange, je lis mal, et en plus j’entends mal, un petit tour chez l’audioprothésiste s’impose. On veut un logement, ( ils font comme tout un chacun, ils constituent un dossier… ou vont dans des agences immobilières). On veut du travail, ok je le redis lequel? l’immense majorité n’a aucune qualification professionnelle. Quand ils font la manche, là au moins c’est clair! trêve de plaisanteries, c’est sûr que certains aimeraient sans doute bien sortir de cette situation. Mais franchement ce n’est sûrement pas la majorité. Ils gagnent bien plus avec le cable que la plupart des gens qui bossent. Alors faut arrêter d’être naif.

  11. @conventionnel vous indiquez :ils n’ont pas de revenus et pas le droit de travailler. Je ne comprends pas puisque justement pour faciliter leur insertion le gouvernement a assouplit les conditions d’accès au marché du travail. La liste des métiers a été pratiquement doublée. Alors où en sommes nous 6 mois après?

    • Assez simplement parce que la fameuse circulaire Valls du 29 novembre 2012 est de la poudre aux yeux qui ne concerne d’ailleurs pas principalement les Roms mais surtout les étrangers en situation irrégulière : on a en effet augmenté la liste des emplois “sous tensions” qui permet à certains d’être régularisés (pour un an et pour un contrat de travail strict qui ne peut jamais être modifié), si ils présentent un certain nombre de fiches de paye sur une période donnée de plusieurs années, obtenues dans le cadre d’un emploi au noir, non déclaré.

      • Mouais, c’est pas vraiment ce que j’ai lui, mais bon. Là c’était vraiment spécifiquement pour aider les Roms à s’insérer. On ne leur demandait pas d’avoir des fiches de paie, puisqu’ils n’en n’avaient pas à présenter. Pas bien clair tout ça.

          • Merci pour le lien. Je me demande comment font les employés de la préfecture…je comprends mieux les délais. Ces textes c’est du grand n’importe quoi.

          • Nous sommes d’accord. Vous savez, en général, ceux qui interviennent sur les forums pour soutenir les “sans papiers” connaissent assez bien la situation qu’ont fait à ces gens. Très souvent, ils ont déjà accompagné des étrangers pour les assister dans leurs démarches, aussi bien en préfectures qu’en antennes de sécurité sociale … Ils connaissent assez précisément ce que sont leurs devoirs, mais aussi quels sont leurs droits.

          • Conventionnel, je sais que les “sans papiers” sont des hommes et des femmes comme vous et moi, que leurs droits doivent être respectés, qu’ils doivent être traités dignement… tout ça pas de problème. Mais simplement, reconnaissez aussi que dans la situation économique actuelle , combien de personnes raisonnablement pouvons nous accueillir? quand je parle d’accueil ça signifie au sens large, pas simplement un titre de séjour, et le problème est bien là.

          • Graindesel, puisque vous savez que “les sans papiers sont des hommes et des femmes comme vous et moi, que leurs droits doivent être respectés, qu’ils doivent être traités dignement”, vous reconnaissez simplement qu’ils doivent tout simplement être accueillis comme vous et moi, bien au-delà du titre de séjour.
            Parce que nous sommes une République et que dans une République, tout le monde, tous ceux qui vivent dans la cité (citoyens) doit être traité de la même manière, respecter les mêmes lois et bénéficier des mêmes droits.

          • vous ne répondez pas à ma question! imaginons que demain, (je caricature), 50 millions de Chinois décident de quitter le pays pour s’en aller gagner leur vie en France. Nous devrons donc en partant de votre principe les accueillir dignement, leur trouver un toit, à manger, un emploi ou leur procurer des revenus leur permettant de vivre dignement… donc je réitère ma question, pensez vous sincèrement et en toute bonne foi, que nous puissions continuer à accueillir dignement, toutes celles et ceux qui le souhaitent?

          • Pourquoi ? La Chine vient de rentrer dans l’Union européenne ? Parce que si c’était le cas, ma réponse est oui, il faudrait accueillir dignement les 50 millions de Chinois …
            Ou sortir très rapidement de l’Union ou beaucoup plus simplement renégocier le traité d’élargissement accordé à la Chine.

  12. Conventionnel, votre réponse est très ambigüe. J’ai pris la Chine, qui est un des pays les plus peuplés (sur un milliard, 50 millions d’expats c’est une paille). Donc demain, un pays de 66 millions comme le notre, est tout à fait capable d’accueillir dignement 50 millions de personnes soucieuses de s’installer sur son sol. Je dis bravo, vous êtes le roi de la mauvaise foi.Il ne s’agit pas de savoir d’où viennent les migrants, et quelles sont les conventions qui régissent les relations entre les deux pays. Peu importe d’où ils viennent, puisque en tant que citoyen du monde, on devrait pouvoir circuler et s’installer partout. En partant de ce principe il ne devrait y avoir aucune limite. C’est très idéaliste, mais en aucun cas réaliste.

    • Non, ma réponse n’est pas très ambiguë, mais beaucoup plus simplement, comme d’habitude, vous n’avez pas su la lire … Mais ça n’est pas trop grave, je peux vous rassurer : la Chine ne demandera jamais à entrer dans l’Union européenne.
      En revanche, c’est certain que le jour où nous demanderons à entrer dans l’ASEAN, ça facilitera sérieusement les dossiers des Français qui demandent à s’installer en Chine (parce qu’ils y sont envoyés par leurs propres employeurs sous des contats “locaux”).

      • je crois qu’en fait vous êtes tout simplement dans l’incapacité de répondre à du concret tout simplement. Ma question est on ne peut plus terre à terre : 50 millions de personnes (peu importe UE ou pas) arrivent demain en France, et veulent s’installer pour x raisons. Concrètement puisque nous nous devons d’accueillir tout le monde vous faites comment : hébergement, nourriture, soins et structures diverses??? ma question est très simple, et n’a rien à voir avec des conventions x ou y liant des pays. Partant de votre postulat, nous sommes en capacité d’accueillir tous ceux qui le souhaitent, dans de bonnes conditions. Expliquez moi juste comment selon vous, le gouvernement devra procéder.

        • Vous posez de drôles de questions et vus avez de drôles de manières de les poser.
          Nous ne sommes désormais plus du tout dans le contexte de cet article et vous envisagez des circonstances hystériques ou apocalyptiques qui n’ont aucun rapport avec notre discussion et le soi-disant postulat que vous avez cru y trouver.

          Si ces 50 millions de personnes SOUHAITENT venir chez nous, je ne pense pas qu’ils seront accueillis.
          Mas pas parce qu’ils sont 50 millions … Seulement parce que le principe républicain ne peut s’appliquer qu’à ceux “qui vivent dans la cité”.

          • bla-bla qui ne m’étonne nullement. 50 millions seraient maintenant des circonstances apocalyptiques, alors qu’à 12h09, vous étiez prêt à les accueillir. Quant au principe républicain…c’est vraiment à côté de la plaque. Vous avez juste du mal, à reconnaitre que malgré tout, oui à un moment nous ne pourrons pas donner satisfaction à tous ceux qui le souhaitent. Il faut juste savoir jusqu’où nous pouvons aller dans l’accueil et l’intégration. Mais sans doute pour vous c’est trop difficile à admettre. Alors vous bottez en touche…lorsque vous aurez réglé les contraintes logistiques, nous pourrons soumettre votre projet au gouvernement. Bonne journée.

          • Et encore une fois, on aura le regret de constater que vous ne savez pas lire ou que vous ne comprenez pas ce que vous lisez … C’est très gênant quand on a la prétention de porter une cause.

          • justement, je ne prétend défendre aucune cause. Et votre argumentation : vous ne savez pas lire, vous ne comprenez pas…ça ne marche pas… d’autant que vous avez systématiquement répondu à côté, dès que j’ai attaqué les choses sérieuses. Lorsqu’un projet dûment étayé m’est présenté je suis tout à fait capable d’adhérer, s’il est réaliste. Malheureusement, je pense que je pourrai attendre encore bien longtemps. Vous vous défaussez constamment. Vous pouvez continuer à jouer les intellos, et faire passer ceux qui ne partagent pas votre point de vue pour des imbéciles, peu me chaut!

          • Ecoutez, mon tout petit grain qui manque de sel, je veux bien être gentil et essayer de dialoguer avec vous dans la courtoisie, mais je ne vois vraiment pas comment je pourrais excuser votre autisme autrement qu’en pensant que vous ne savez pas lire …
            Dans notre elle langue, il existe des mots. Les mots ont des fonctions dans l’ordonnancement que sont les phrases. Ces fonctions ont leur importance – même en cas de redondance – et s’obstiner à oublier systématiquement un certain nombre de mots dans une phrase relève évidemment de “l’imbécilité”, ou de l’enfantillage dont c’est justement une des caractéristiques (celui qui a les facultés intellectuelles trop faibles pour se conduire).

            Alors, pour la dernière fois mon petit, permettez-moi un dernier petit conseil : remballez vos projets dûment étayés de pacotilles ringardes et de fantasmagories populistes, sottement nationalistes et xénophobes.

            Merci pour ce dialogue sans intérêt. Je vous salue le plus mal possible.

          • nous sommes bien d’accord votre verbiage inutile et terriblement pompeux, n’apportait strictement, sauf à flatter votre égo démesuré. Je me doutais fort de cette conclusion, puisque vous n’aviez de près ou de loin strictement rien à proposer. Vos injures ne m’offusquent même pas, c’est ainsi que terminent généralement leurs discours, les mégalos qui n’ont pas eu le talent de convaincre. Vous m’avez offert une franche rigolade, et j’ai gagné mon pari…Il suffisait juste de vous pousser un peu, et hop droit dans le mur le pépère…Merci pour cette farce, dans le dindon vous excellez.