Appartement 16
  • 9:46
  • 3 mai 2013
  • par Laurent Burlet

« Andatu », l’opaque programme d’intégration des Roms à Lyon

6178 visites | 71 commentaires

Dans les prochaines semaines, le préfet du Rhône régularisera 150 nouveaux Roms de Roumanie, à travers un programme d’intégration unique en France, nommé « Andatu ». Mais la préfecture refuse toujours de dévoiler les conditions d’accès à ce programme.

Les expulsions de squats ou de bidonvilles sont souvent plus médiatisées que les régularisations. Dans sa communication, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a en effet, comme ses prédécesseurs, pris le parti de stigmatiser les Roms en remettant en cause la « volonté d’intégration » de ces populations.

A Lyon comme ailleurs en France, les préfectures rechignent donc à donner des informations sur ces processus d’intégration qui existent pourtant. C’est particulièrement le cas avec le préfet du Rhône qui a, depuis un an et demi, massivement régularisé, à travers un programme unique en France.

En comptant les 150 personnes qui seront régularisées dans les prochaines semaines, ce sont 400 Roms de Roumanie qui auront des titres de séjour. Un chiffre à rapprocher, selon le préfet, des 2 000 Roms que compte l’agglomération lyonnaise. Les associations parlant plutôt d’un millier de personnes qui vivent majoritairement dans des squats et des bidonvilles.
Ces familles bénéficieront également d’un logement en lieu et place, généralement, d’un squat ou d’une cabane de bidonville.

Des papiers, un logement et le RSA

Le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, a confié à l’association Forum Réfugiés le soin de monter un programme d’intégration, nommé « Andatu » (« pour toi », en romani, la langue des Roms), destinés aux Roumains. Et ce programme ne se limite pas à donner des titres de séjour.
Grâce à l’appui de la préfecture, la caisse d’allocation familiale (CAF) et le département du Rhône dérogent à la réglementation en vigueur, qui empêche les Roms de bénéficier des principaux minima sociaux. Avec « Andatu », ils ont droit :

  • au RSA
  • aux allocations familiales
  • à un logement social
  • à n’importe quel type d’emploi alors que les Roumains sont limités, jusqu’en 2014, à 150 métiers en tension

En contre-partie, la personne doit suivre un apprentissage du français et s’inscrire dans une démarche de recherche d’emploi. Elle doit également s’engager à ne plus mendier et à scolariser ses enfants. Un contrat d’un an renouvelable une fois est signé pour formaliser cette démarche.

Forum Réfugiés entend, avec ces conditions dérogatoires, réussir une « insertion complète ».
Pour ce faire, l’association dispose d’un budget 2013 d’un million d’euros dont plus de la moitié provient du Fonds social européen. L’Etat, le département du Rhône et le Grand Lyon mettent aussi au pot.

Roms-Andatu-Nistor-Une

Aramis Nistor avec sa femme et leur fille photographiés dans le salon de leur foyer Adoma. Photo : Laurent Burlet / Rue89Lyon.

Les heureux élus

Aramis Nistor nous reçoit avec sa femme et son unique fille dans un appartement d’un foyer Adoma (ex-Sonacotra) du 8e arrondissement de Lyon. Les Nistor le partagent avec une autre famille rom du programme « Andatu ». Ils font partie des heureux élus du dispositif, choisis par la préfecture, sans qu’ils ne sachent vraiment pourquoi.

Prochainement, ils devraient accéder à un logement social, comme les 20 familles qui ont été régularisées les premières. Après avoir suivi des cours de Français, Aramis Nistor est désormais chauffeur-manutentionnaire pour le Foyer Notre Dame des Sans abri. C’est un emploi d’insertion de 25 heures par semaine payer au smic. Il travaille avec son frère Ionel, sur lequel France 3 avait déjà fait un reportage.

Pour le moment, sur les 22 adultes, dix adultes Roms travaillent sur ce mode, avec des contrats d’insertion à temps partiel. Ils et elles sont agents d’entretien, manutentionnaires ou couturières. Huit autres sont en formation.

Il y a un an, Aramis et sa famille vivaient dans le sous-sol d’une église de Gerland. Il nous parle de sa chance d’avoir des papiers, un travail et un logement. Il voudrait être « médiateur culturel » :

« Ce sera après cet emploi de manutentionnaire. Je veux travailler comme tout le monde en aidant les Roms et les Français à mieux se connaître. On souffre souvent d’une mauvaise image ».

Comme les autres Roms d’« Andatu », il a bénéficié d’un apprentissage intensif en français et, ensuite, d’une aide renforcée dans ses recherches d’emploi et de formation.

Il faut dire que l’accompagnement social n’a pas été négligé. On compte deux enseignantes Français langue étrangère (FLE), deux conseillers d’insertion, trois assistants sociaux.

Habituellement, il y a 60 allocataires du RSA pour un conseiller d’insertion. Pour les premiers adultes entrés dans le programme « Andatu » (depuis décembre 2011), ils sont 22 pour une conseillère, Guylène Constable. A l’entendre, l’insertion par le travail fonctionne :

« On est loin de l’image de la personne assistée qui resterait à la maison en attendant que ses allocations tombent. Ils sont super motivés pour les cours de français. Une fois qu’ils ont obtenu un emploi d’insertion, ils veulent que ça avance vite pour travailler comme tout le monde. »

37 familles de la deuxième vague (entrées dans le programme en décembre 2012) ont commencé les cours de français. Dans quelques mois, elles pourront passées à l’étape suivante. Comme Aramis Nistor et les autres, elles passeront par un emploi d’insertion. Au bout de deux ans, ce « sur-accompagnement » social doit se terminer.

Le directeur de Forum Réfugié, Jean-François Ploquin, commente :

« Ils bénéficient d’un sur-investissement à titre dérogatoire car il s’agit d’opérer un rattrapage par rapport au droit commun ».

Critères flous et pouvoir discrétionnaire du préfet

Contrairement à la plupart des dispositifs sociaux, il n’y a pas de guichet pour faire valoir ses droits. Inutile par exemple aux Roms intéressés par ce programme de venir voir Forum Réfugiés, comme en témoigne le chef de service d’« Andatu », Damien Malard :

« Nombreux sont venus nous voir. Nous avons été obligés de leur dire qu’on ne pouvait rien pour eux ».

Car c’est bien la préfecture qui choisit les bénéficiaires. Mais impossible de déposer un dossier auprès de la préfecture non plus. Contacté sur le sujet par Rue89Lyon, le préfet a refusé de répondre.

L’association Forum Réfugiés elle-même ne connaît pas les critères qui fondent les décisions des autorités. « C’est empirique », constate donc le directeur Jean-François Ploquin, qui nous explique que la préfecture prend sa décision aux regards des « remontées du terrain » qui se font via les « services sociaux des mairies » ou par « les élus » eux-mêmes. Selon lui, les critères, très vagues, seraient les suivants :

  • Une longue durée de séjour sur le territoire français
  • Une volonté d’insertion en France qui se matérialise notamment par la scolarisation des enfants

Ensuite, les services de la préfecture procède à un deuxième tour de sélection. « Ce sont des critères négatifs qui s’appliquent », poursuit Jean-François Ploquin ». Il faut :

  • Ne pas avoir bénéficié de l’argent de l’aide au retour volontaire pour rentrer en Roumanie
  • Ne pas avoir être recherché par la police

« L’injustice » vécue par les familles recalées

Mais ces critères sont tellement flous qu’en dernier ressort, entre deux familles à régulariser au parcours équivalent, c’est le pouvoir discrétionnaire du préfet qui s’applique, comme la loi l’autorise en matière de régularisation.

Chez les familles qui sont recalées d’« Andatu », c’est l’incompréhension et un grand sentiment d' »injustice ». Nous avons rencontré plusieurs d’entre elles, actuellement hébergées dans un foyer d’hébergement d’urgence de l’agglomération lyonnaise, après avoir longtemps été dans les squats.

Grâce à l’assistante sociale (AS) du foyer, de maigres dossiers accompagnés seulement des cartes d’identité ont été envoyés aux services de la préfecture.
Il y a quelques jours, l’AS leur a annoncé qu’ils n’étaient pas retenus. Pour une première famille, elle leur a expliqué que c’était en raison d’un recours engagé par la famille contre la préfecture pour demander un hébergement.

Selon des témoignages concordants de travailleurs sociaux, il semblerait en effet que la préfecture du Rhône ne sélectionne pas, en règle générale, les familles qui l’ont déjà attaquée en justice pour faire appliquer le droit au logement.

L’aînée des enfants de cette famille (qui souhaite garder l’anonymat) considère que « le préfet ne respecte pas les propres règles qu’il se fixe » :

« En faisant un recours devant le tribunal, nous demandons seulement l’application de la loi française. Nous connaissons des familles qui ont saisi la Commission sur le droit au logement opposable (DALO, ndlr) ou qui sont retournées en Roumanie avec l’argent de l’Etat français. Et elles sont dans « Andatu » ! »

Roms-Squat-Montesquieu-sur-Ilot-Mazagran-Lyon7

Les Roms d’un squat du 7e arrondissement le jour de leur expulsion en août 2012. Le soutien des habitants a conduit la préfecture a les inclure dans le dispositif « Andatu ». Photo : Leila Piazza / Rue89Lyon.

Le préfet régularise et reloge sous la pression

« Andatu » semble utilisé pour calmer les esprits qui s’échauffent. Ce programme a d’abord été créé pour reloger une centaine de Roms, comme la famille d’Aramis Nistor qui était accueillie volontairement par le curé de Gerland et un promoteur à Oullins.

Ensuite, en septembre dernier, suite à une manifestation de soutien aux Roms, Le préfet à l’égalité des chances de l’époque, Alain Marc, avait annoncé l’élargissement du programme « Andatu » à 150 nouvelles personnes.

Parmi les heureux élus se trouvaient les familles de l’ancien squat de la rue Montesquieu (Lyon 7e) pour lesquelles le préfet délégué avait promis une « solution pérenne ».

Résultat, une quarantaine de personnes (sur les 60) ont intégré le programme.

Parallèlement, la préfecture du Rhône a utilisé « Andatu 2″ pour reloger des familles qui allaient être remises à la rue au mois de mai, suite à la fermeture des structures d’accueil ouvertes pour le plan hivernal. Cette décision a fait suite à une campagne juridique lancée l’année dernière à Lyon par la Fondation Abbé Pierre pour contraindre la préfecture à maintenir les SDF dans les hébergements d’urgence, comme le prévoit la loi sur le Droit au logement (DALO).

« Andatu », un joker juridique

Comme on l’a vu dans un récent procès, le préfet du Rhône s’appuie également sur le programme « Andatu » pour expliquer qu’il fait déjà beaucoup pour les Roms et qu’il ne peut reloger tous ceux qui en font la demande.

Pour les associations et les avocats, le préfet n’applique pas le droit au logement (et donc à l’hébergement) lorsqu’il expulse les Roms de leur bidonville sans les reloger. C’est à dire quand ils perdent leur logement, fusse-t-il extrêmement précaire. Le juge administratif est allé dans le même sens :

« Si le préfet évoque également un dispositif d’accueil dénommé « Andatu », il n’apporte aucune précision sur les modalités de son application et des conditions qui permettront à M. XX et autres d’en bénéficier. »

Jean-Philippe, du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), se montre extrêmement critique à l’endroit d’« Andatu », comme de nombreux militant de la cause qui soutiennent les Roms :

« Il s’agit d’un programme dont personne ne connaît les conditions d’inclusion. Et, en plus, il sert d’excuse pour ne pas appliquer le droit commun ».

Selon nos informations, dans l’entourage du Premier ministre, on affirme que ce programme ne saurait justifier la non-application de la circulaire du 26 août 2012 de Manuel Valls qui prévoit que tous les habitants de terrains squattés fassent l’objet de propositions de relogement avant expulsion. A Lyon, cela n’a jamais été le cas.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

71 Commentaires postés

  1. Bon ben c’est rassurant de voir que malgré la crise il reste encore beaucoup d’argent pour accueillir les roms.
    Espérons que cela ne va pas déclencher une migration massive des roms vers la France. Espérons aussi que leur intégration réussira mieux que celle des jeunes d’origine maghrébine.

  2. La gabegie de l’ ideologie égalitaire. Ou comment vouloir contenter tout le monde au mépris des réalités économiques sociales culturelles et identitaires. C’ est pas grave c’ est bon pour l’ ego…

  3. MOI FRANCAISE SANS LOGEMENT DEPUIS 8 ANS SUIS RAVIE DE VOIR QU IL Y A DES LOGEMENTS POUR LES ROMS ALORS MEME QUE LA PREFECTURE ME DIT REGULIEREMENT QU IL N Y EN N A PA

    JE VAIS DONC EN INFORMER LE DEFENSEUR DES DROIT CAR J ESTILE ETRE VICTIME DE DISCRIMINATION ANTI FRANCAISE BACHE

    JE N EXCLUE PAS DE DEPOSER PLAINTE POUR DISCRIMINATION

    ET APRES ON S ETONNE QUE LES FRANCAIS VOTENT MLP

    • Tous ces commentaires haineux et lepénistes me donnent la nausée…
      Bravo à ceux qui ont réussi le programme. Espérons que ce soit une première étape, n’oublions pas que la France est la patrie des Droits de l’Homme. Ce qui s’est passé jusqu’ici est un pur scandale.

      • quel scandale? que des parents fassent mendier leurs enfants, et que de fait on demande dans le programme qu’ils cessent cette activité, et qu’ils les scolarisent. Oui vous avez raison, ce qui s’est passé jusqu’ici était un pur scandale…vous semblez oublier un peu vite, à quels autres types d’activités de nombreux représentants de cette communauté se livrent. J’ai toujours été d’accord pour aider de vrais réfugiés, et je participe de bon coeur et sans arrière pensée. Mais là, je pense vraiment qu’on prend les citoyens pour des cons!

      • on tombe sur la tête,avec un raisonnement comme le vôtre ! elle a bon dos la patrie des droits de l’homme ?!!! on s’occupe plus des étrangers ! que des français dont certains sont en train de crever !!!.

  4. J’aimerais être Rom pour qu’on me protège et qu’on défende mes droits aussi vigoureusement. Malheureusement je ne suis qu’un Français comme les autres !!!

  5. Je suis Francais vivant a l’etranger, si je reviens au pays je veux un logement social, le rsa et un boulot, de suite

  6. Je suis pour le moins songeur, qu’un Préfet puisse déroger aux textes administratifs en vigueur qu’il est censé faire appliquer. Qu’en outre, il entraine dans son sillage, la CAF qui n’est en aucun cas placée sous sa tutelle administrative. Au nom de l’égalité, il y a fort à parier que les 20 000 roms plus ou moins recensés sur le territoire, voudront eux-aussi faire valoir leurs droits. Et qu’au delà des Roms, ce sont toutes les personnes en attente de régularisation qui solliciteront les mêmes droits que ceux offerts sur le département du Rhône. Est ce à dire que tous les Préfets de France, pourront déroger tranquillement à la légalité, pour satisfaire les demandes de millions de personnes actuellement en situation irrégulière en France?

    • Tant qu’ils payent de leur poche les allocations les loyers, ça ne me dérange pas que les préfets « dérogent » à la règle.
      Sauf qu’évidement ils se font mousser avec un argent qui n’est pas le leur !

    • c’est en effet un signal fort, qui est envoyé aux demandeurs de tous horizons! les caisses sont grandes ouvertes, venez et exigez vous serez exaucés! les lois en France, peuvent être contournées…

  7. @Beyle
    Votre commentaire a été modéré.

  8. Je suis très heureux d’apprendre, qu’après des années de galère, ces familles vont pouvoir trouver enfin un lieu pour se poser, vivre dignement et s’épanouir. Je suis certain que leur dynamisme et leur volonté d’intégration seront bénéfiques à la société française.
    Je leur souhaite bonne chance.

    • Quelles années de galère? parmi les heureux bénéficiaires, de ces dérogations préfectorales, certains ont perçu l’aide au retour, ils devraient donc être exclus de fait de ce programme. Vous semblez oublier également les milliards investis pour leur insertion en Roumanie par l’UE, à laquelle nous contribuons déjà plus que largement. Tout argent gagné ici, est immédiatement réinvesti là-bas. Bénéfice pour la France? aucun si ce n’est qu’attirés par tant de générosité, ils seront encore plus nombreux à vouloir profiter de ces « nouveau programmes ».

  9. Nationalisme:
    B. −
    1. [À partir du xixes.] Courant de pensée qui exalte les caractères propres, les valeurs traditionnelles d’une nation considérée comme supérieure aux autres et qui s’accompagne de xénophobie et/ou de racisme et d’une volonté d’isolement économique et culturel. Abus, outrance du nationalisme; nationalisme économique; nationalisme en art, en littérature; nationalisme intégral. Tout retour d’un nationalisme étroit a toujours pour conséquence un développement de l’esprit protectionniste, c’est-à-dire une tendance des peuples à s’isoler, économiquement et moralement, les uns des autres (Durkheim,Divis. trav.,1893, p.266).Jean-Jacques est (…) l’annonciateur du pire nationalisme. Le mot «nation» est à toutes les pages. Jean-Jacques l’emploie avec une ferveur et une autorité prophétique et qui fait peur (Guéhenno,Jean-Jacques,1952, p.293):
    1. La presse est à la solde des nationalismes! Pour masquer leurs convoitises, tous les gouvernements ont besoin d’une presse mensongère qui persuade à leurs peuples qu’en se massacrant les uns les autres, chacun d’eux se sacrifie héroïquement à une cause sainte, à la défense sacrée du sol… Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.495.

  10. oulala, un article parfait pour les trolls! c’est parti pour les commentaires racistes et à coté de la plaque.

    • vous semblez confondre racisme et xénophobie. Je suppose que la modération jouera son rôle. Lorsqu’un pays est en récession, que les finances publiques connaissent un déficit record, que les demandes de logements sociaux ne peuvent être satisfaites, et surtout que nous avons plusieurs millions de chômeurs, il me semble normal de trouver incohérent ces régularisations. Il est en outre paradoxal d’accorder des prestations, en dérogeant aux règles de droit. Que retiendront les nouveaux venus? que les règles ne s’appliquent pas, et qu’elles peuvent être interprétées au bon vouloir de chacun ! Je ne vois aucun racisme ou xénophobie dans le fait de s’insurger contre ces pratiques.

      • En 2014 les Roumains seront des européens à part entière, avec, comme pour tous les européens, droit de circuler, droit de s’installer, droit de travailler où ils veulent.
        A quelques mois près … où est le problème ? Il faudrait que tous les européens pauvres, chômeurs, français compris, puissent bénéficier du même soutien des administrations.

        • Les Etats Membres de l’UE ont à nouveau refusé leur accession à cet espace de libre circulation le 7 mars 2013. Contrairement à ce que vous affirmez, leur adhésion à Schengen n’est donc plus d’actualité pour le 1 janvier 2014. Et nous pouvons tout à faire leur demander de quitter le territoire. A moins que comme aux Pays Bas, petit pays d’un peu moins de 17 millions d’habitants, nous n’ayons envie de nous retrouvé submergé par des centaines de milliers de roms. Ils sont actuellement 140 000, et la Hollande n’arrive plus à gérer un tel flux. Imaginons que proportionnellement nous recevions nous aussi 10% de la population Française, ça ferait 6 millions de personnes à prendre en charge.

          • ce n’est pas tout à fait exact, même si la Roumanie et la Bulgarie n’entreront pas dans l’espace Schengen

            « Un refus ne signifie pas que les ressortissants des deux pays sont interdits de déplacement dans cet espace. Il aurait pour effet le maintien du contrôle de leur identité aux frontières de Schengen et de celle des ressortissants de Schengen aux frontières de la Roumanie et de la Bulgarie. »
            http://www.la-croix.com/Actualite/Europe/La-Roumanie-et-la-Bulgarie-resteront-a-la-porte-de-Schengen-_NP_-2013-03-06-918321

            140 000 aux Pays Bas et la France ne pourrait pas en intégrer 15 000 ?
            De qui se moque-t-on ?

          • proportionnellement, il nous faudrait en accueillir 600 000! vous avez raison, de qui se moque t-on de ne pas vouloir faire cet effort. Nos caisses sont pleines, nous n’avons plus de chômeurs, tout le monde a un toit, je pense même que les impôts vont être supprimés…

          • cher dubitatif,
            et si vous lisiez ce que j’écris ? ai-je parlé de 600 000 Roms à intégrer ? même pas … j’ai parlé des 15 000 Roms qui sont sur le territoire français.

          • Caro, je parlais bien du problème auquel sont confrontés les Pays-Bas voici pourquoi j’ai indiqué ce chiffre de 600 000. Vous précisez 15 000, alors qu’ils sont déjà au moins 20 000 sur le territoire. Si on considère qu’il faut au bas mot, 1 millions d’euros pour intégrer 150 personnes, faites le calcul pour 15 000! et croyez moi, il n’y a aucune raison que le flux s’interrompe, bien au contraire. Que le préfet au lieu de déroger aux règles, commence par simplement les appliquer, en expulsant notamment tous les fauteurs de troubles. Dans les campements il y a matière à trouver, même sous des alias différents.

  11. il faudrait parfois se demander si les commentateurs lisent avant de poser leurs récriminations !

    Ce programme n’est possible que parce que le fonds social européen le finance à plus de 50 %. Je le comprends, au moins il est sûr que l’argent va aux Roms, contrairement à ce qui se passe quand il en donne en Roumanie.

    Les Roms n’ont pas de logement, mais vivent dans un foyer ADOMA (ex-SONACOTRA). C’est un hébergement, ce qui n’est pas pareil.

    Je n’irais pas jusqu’à justifier le programme et son mode de réalisation. Je dis simplement que ceux qui peuvent en profiter ont de la chance.

    • Forum Réfugiés entend, avec ces conditions dérogatoires, réussir une « insertion complète ».
      Pour ce faire, l’association dispose d’un budget 2013 d’un million d’euros dont plus de la moitié provient du Fonds social européen. L’Etat, le département du Rhône et le Grand Lyon mettent aussi au pot.
      Ce qui signifie bien qu’il y aura des financements locaux! Vous semblez oublier en outre que nous contribuons très largement à l’UE, il est donc normal que des fonds soient reversés pour ce programme. Reste quand même que pour cette mesure (CMU C, financement du RSA, prestations familiales… c’est bien la solidarité nationale qui sera mise à contributions). Un million d’euro pour soutenir 400 personnes, seront bien vite utilisés, surout si on ajoute les salaires des intervenants sociaux. Quid des personnes à la rue, qui elles aussi auraient besoin d’un accompagnement social pour se remettre en selle??? on ne peut pas tout financer, et il y a bel et bien des laissés pour compte.

      • les salaires sont certainement compris dedans. Moi, ça ne me choque pas, il vaut mieux insérer que vouloir lutter contre une fausse insécurité.
        Au lieu de nous diviser, il faudrait se grouper pour demander la même chose pour toutes les personnes dans le besoin, qu’elles soient françaises ou étrangères

  12. C’est absolument SCANDALEUX.
    On se fout du monde et les assoc qui soutiennent ça seront les responsable de la venue du FN au pouvoir.
    Les roms vivent en clan. ça n’est pas bien ou mal, c’est comme ça depuis toujours. imaginer qu’on va insérer « une » famille relève du délire et de la bêtise la plus incroyable. On va créer un appel d’air et précipiter les électeurs vers les extrêmes.
    .

    • à croire que c’est ce que souhaite ce gouvernement. A la lecture de cet article, comment ne pas être en colère? nous n’y arrivons plus. Je m’exprime en tant que salariée qui contribuons très largement à tout. Je trouve normal qu’il y ait de la solidarité, mais qu’elle soit d’abord et avant tout réservée aux personnes en situation régulière. Les Roms sont pris intégralement en charge, alors que nous leur devons strictement rien. Ce n’est plus de la solidarité, mais du racket!

      • Vous vous faîtes tondre par les banques, à un niveau que vous n’imaginez même pas . Votre pays est en déficit à cause de la fraude fiscale. Et vous vous en prenez à quelques Roms à qui on donne des clopinettes.

        Ils serait bon de prendre du recul avant d’utiliser le terme racket.

        • Milou,vu votre tournure de phrase, soit vous ne résidez pas en France, soit vous échappez à tout prélèvement. Dans un cas comme l’autre dès lors que vous ne participez pas financièrement à la prise en charge de ces « quelques roms », je vous conseille de garder vos leçons de morale pour vous. A moi l’on ne me « donne » rien, ben non je travaille, j’ai juste le droit de payer et de me la boucler.

          • Je travaille en France je suis fier de payer mes impôts. Et qu’un pourcentage infinitésimale de ceux-ci soit attribué à des Roms ne me choque pas.

            Vous avez tout à fait le droit de l’ouvrir.Je vous ne donne pas des leçons de morale, je me permets juste de vous dire qu’il faut réfléchir à la pertinence de vos indignations.

            Si vous n’y arrivez pas, je pense que vous êtes consciente que ce n’est pas à cause des Roms.C’est pour cela que je vous conseille (sans vous donner de leçons de morale) de vous renseigner sur les montants de la fraude fiscale, du renflouement des banques, des allégements de charges patronales.

          • Quid des SDF en situation régulière qui meurent de faim, froid ou de chaud dans nos rues ?
            Quid des personnes qui travaillent et qui ne peuvent plus se loger en raison des tarifs exorbitants des loyers?
            Stop au social alors même que l’on contribue assez largement via l’Europe…

          • Les SDF et autres laissés pour compte sont egalement pris en charge dans ce que l’on appelle les centre d’hébergement et de réinsertion sociale.

            La méconnaissance des actions de l’Etat et l’éclairage que peuvent faire les médias sur quelques programmes hors du contexte global entraine une mauvaise lecture des politiques publiques.

          • Ils sont pris en compte lorsqu’il reste des places disponibles, dans les centres ou les foyers. Ils ne sont pas prioritaires, et ne sont pas souvent soutenus par des associations, comme c’est le cas pour les demandeurs d’asile, ou autres « prétendus » réfugiés. Demandez aux SDF quelles sont leurs conditions d’hébergement, et surtout la durée qui leur est accordée. Certains SDF sont des travailleurs précaires, ils ne relèvent pas des CHRS!

          • Merci Milou. Je plussoie !

          • milou, mon indignation n’est pas sélective et uniquement focalisée sur les Roms. Que je me fasse plumer par toute une armée de malhonnêtes (banques, fraude fiscale…) me met hors de moi c’est une chose. Mais justement les caisses étant vides, j’aimerais bien que l’on ne m’oblige pas encore et toujours à payer plus, pour des gens qui ne contribueront jamais à rien. Avant qu’ils puissent intégrer le monde du travail, et participer à l’effort et la solidarité nationale,nous allons devoir payer encore de longues années. Je propose donc que dorénavant, seuls ceux qui le souhaitent les prennent à leur charges intégralement : hébergement nourriture soins cours de langue, apprentissage professionnel…Je serai donc satisfaite de ne pas devoir payer pour des personnes qui n’ont jamais contribué à quoi que ce soit. Et vous serez contents d’assumer vos choix, sans les faire supporter par d’autres. La proposition me semble raisonnable;

          • Je plussoie totalement, ce sera donc sans mes deniers.

          • Si chacun paie en fonction des intérêts qu’il voit à sa porte ou en fonction des sympathies qui lui sont propres, on est assez mal parti, j’espère que vous le comprenez. En supposant que ce soit possible (et ça ne l’est bien sur pas puisque ça remettrait en cause le principe de l’impôt hérité de la Révolution française, ce n’est donc pas raisonnable), ça ne me dérangerait pas pour plusieurs raisons et en particulier parce que cela ne me prélèverait que quelques dizaines centimes d’euros étant la faiblesse des moyens mis en œuvre.

            Si c’est le principe de  »ne pas devoir payer pour des personnes qui n’ont jamais contribué à quoi que ce soit » qui vous motive,les bras m’en tombent et j’espère que ce n’est pas votre argument de fond.

            Ce que vous allez devoir payer pendant de longues années ce ne sont pas les programmes mentionnés ci-dessus ou alors vous n’avez aucun idée des ordres de grandeur.

            Content de savoir que la fraude fiscale vous indigne . Renseignez vous sur les montants quand même et divisez par le nombre de Français: ça vous fera autre chose que des pièces de 10 centimes!

            Quand vous aurez trouvé les chiffres, j’espère que votre indignation sera en proportion des différences de chiffres (c’est à dire des milliards de fois plus grande). Ce ne sera bien évidement pas le cas.

            Alors ajustez votre indignation et tombez pas forcément sur celui qu’on vous montre au journal de 20 h , c’est le peut être le plus sale certes mais pas forcément celui qui vous fait les poches.

          • Milou, commentaire bien long, qui au final ne démontre qu’une chose. Votre bien-pensance humanitaire, doit être financée par tous, et sans notre notre accord. Assumez les intégralement, vous gagnerez en crédibilité.

          • Des arguments sinon?Vous n’avez même pas la pris la peine de lire.

            Je parle des impôts et je vous propose de faire des calculs, vous entendez  »humanitaire » et  »bien pensance », ça en fit long sur votre maîtrise des concepts.Il ne suffit pas de sortir des expressions à la mode pour prétendre penser quelque chose (sans que ça soit bien ou mal d’ailleurs, si ou moins il y avait autre chose que du vide).

            Je sais que le comble de l’originalité c’est l’anti politiquement correct mais il ne faut pas forcément choisir ceux qui passent à la télé.Malheureusement entre Élisabeth Levy ou Eric Zemmour d’un côté et Jean Claude Michea de l’autre il y a plusieurs divisions d’écarts. Dommage pour vous ce n’est pas ce dernier qui passe à la télé, mais de sombres abrutis que vous mimez comme un perroquet.C’est vraiment triste.

          • Milou, j’ai pris la peine de vous lire entièrement. Je constate que n’ayant pas réussi à me convaincre, vous passez aux insultes. Je trouve assez pathétique ce genre d’attitude. J’ai fait de l’humanitaire pendant plusieurs années, j’ai donc appris ce qu’était un projet, comme le financer, à quel moment s’arrêter, et se retirer. Les militants qui réclament tout, tout de suite et n’importe comment sont totalement inconscients.
            Parmi les Roms, je ne doute pas qu’ils y aient des personnes réellement soucieuses de s’insérer et donner un avenir meilleur à leurs enfants. Les soutenir ne me poseraient pas de problème. Mais, avant de réclamer tant et plus, les associations seraient bien inspirées de garder leurs forces uniquement pour celles et ceux qui ont ces aspirations. Dans les campements, vous ne pouvez nier que tous les Roms ne sont pas motivés par la scolarisation de leurs enfants, et encore moins par un emploi. Il me semble plus judicieux de faire parrainer une famille par des donateurs, qui l’accompagneront dans son parcours d’insertion. Il y a un engagement réciproque, et on n’oblige pas la société à assumer ses choix.

          • @Melbrin (post du dessous)
            Je ne vous insulte pas, je dis que ceux dont repreniez la prose (consciemment ou inconsciemment)sont des abrutis.Content de savoir que ça vous à réveillé et que vous proposez même des choses.

            Je n’ai jamais rien nié du tout. Il y a des profiteurs dans les camps de Roms.
            Donc relisez tout depuis le début, mon intervention portait sur la pertinence de l’indignation . Je n’ai même pas défendu le projet!!!
            Cela m’étonne finalement peu que vous ayez fait de l’humanitaire. Et votre réaction précédente est d’ailleurs assez typique de certains parcours chez les humanitaires. Certains sont déçus que l’investissement et le temps qu’il donnent ne soient pas reçus à leur juste valeur. Ils en tirent une sorte d’aigreur et cela peut aller parfois très loin dans le rétropédalage.Je pense que ça doit aussi se voir chez ceux qui interviennent chez les Roms et qui arrivent avec une vision totalement idéalisée, ils se font alors plumer et le retour de bâton est violent. J’espère que ce n’est pas votre cas.

  13. Quand je pense qu’en concurrence directe avec les intérims polonais pauvre ouvrier que je suis , je suis obligé de dormir dans ma voiture à coté du chantier à 150 km de (feu)mon logement car j’arrive même plus à payer mon loyer vu que le travail est de plus en plus rare et de plus en plus loin , et que je vois des voitures polonaises partout…
    Merci mon pays , vivent les roms , vive le nouvel ordre mondial.

  14. Serait-il possible de lire un article de journaliste SANS faute d’orthographe ? Ce n’est pas compliqué quand même, de se relire, voire de se faire relire !!

  15. Cette nouvelle tombe au même moment que les déclarations d’impôts… Je sais maintenant de quelles façons seront utilisés mes impôts…

  16. La France compte 3 millions de chômeurs et poutant on nous dit que certains secteurs d’activité manquent de main-d’oeuvre, quel paradoxe ! Si les demandeurs d’emploi ne sont pas intéressés par ces postes à pourvoir, peut-être que nos amis Roms seront très heureux de les occuper pour le bénéfice de l’ensemble de la société.

    • Vous , vous ne devez pas connaitre le marché de l’offre et de la demande .Les jobs sans preneurs sont mal payés , et faire jouer la concurrence avec des étrangers est , surtout en ce moment , anti patriotique .

    • 3 millions de chômeurs et combien de milliers de sous traitant de l’est qui prennent nos jobs avec ma complicité de nos patrons , c’est comme ça que mon salaire est passé de 2000 à 1250 quand j’arrive à bosser .Tandis qu’un Polonais gagne 2000 avec logement fourni par l’employeur en faisant un peu plus d’heures que moi et en ne cotisant pas ici . Et 2000 euros = smic Polonais X 6 , lorsqu’il rentre chez lui il est heureux .
      Evidemment à Smic français X 6 , je veux bien aller bosser même sur la lune , mais en France ils ont compris que l’on a le couteau sous la gorge , ils ne paient même plus de déplacement .
      C’est tu bosse à 200 km et tu dors dans ta voiture ou au mieux au camping , ou tu deviens SDF .

    • avant d’occuper les postes qui ne sont pas pourvus, encore faudrait il que les Roms soient qualifiés, ce qui est loin d’être le cas. Dans tous les villages d’insertion le même constat : ils sont très éloignés de l’emploi, non maitrise de la langue, pas de qualification professionnelle… parmi les emplois tendus, hotellerie-restauration, ingenieurs, santé..Ils ne sont donc pas près de « rembourser » par leur travail, les sommes investies pour leur intégration.

  17. C’est l’histoire d’un petit garçon de 2 ans 1/2 qui voulait aller à l’école. A la mairie, on nous a dit qu’il n’y avait pas de place. Sur le chemin du retour, sa maman s’est arrêté pour faire la manche. Quand je suis partie, le petit garçon a pleuré : il voulait venir avec moi, il ne voulait pas rester là. Je lui ai expliqué que je ne pouvais pas l’emmener avec moi, alors il a continué à pleurer : il voulait que je reste avec eux. Et puis, c’est sa maman qui a pleuré, en traduisant : il disait : « Pourquoi les gens ils donnent pas d’argent? ». Il avait faim.
    Aujourd’hui, cet enfant va à l’école, sa maman parle français et travaille.
    Merci à Andatu, c’est un petit Rrom.

    Que le préfet ne soit pas parfait, ça ne date pas d’hier, ni d’avant-hier – les inégalités sous son règne non plus. Mais au lieu d’écouter les discours haineux à l’égard de cette population, nos voisins les Rroms, vous feriez mieux de lire « Voyage au bout de ma rue ». Mais attention, vous pourriez les trouver un peu humains, ces gens qui vous volent vos logements et vos emplois… peut-être même plus que ceux qui font grimper le prix du pain et du lait, ou des intérêts de vos crédits à la consommation. Mais de ceux-là vous vous fichez bien, ils sont cachés…

    • Merci Estelle pour l’histoire de ce petit garçon et de sa maman. J’ai connu une maman enceinte de sept mois qui faisait la manche durant toute la journée à un feu rouge pour récolter une poignée de pièces jaunes: un, deux, cinq centimes, quand ce n’étaient pas les insultes des automobilistes. Et combien d’indifférents derrières les vitres teintées de leur 4×4.

      • et combien de gros malhonnêtes qui ramassent les compteurs : des filles qu’ils obligent à se prostituer, des femmes et enfants qui mendient? bizarre les méchants sont toujours les mêmes et les gentils toujours les autres…Je n’évoque même pas les voitures rayées quand on ne veut pas à certains carrefours, céder au « péage obligatoire ». Les Rroms qui veulent se maintenir ici, doivent commencer par faire le grand ménage, en virant ceux ceux qui commettent tous les méfaits (et le terme est faible). On nous parle de solidarité dans cette communauté, pourquoi donc ceux qui se très largement enrichis n’en font pas profiter leur clan???

        • La qualification Roms est inappropriée elle englobent tout ce que l’on veut stigmatiser et qui vient de l’Est.
          Ce n’est pas une famille où le père va sévir contre ses enfants délinquants……il faut arrêter de stigmatiser des individus sous le prétexte qu’ils ressemblent vaguement à une soit disant communauté.
          Toutes les personnes qui sont qualifiés de Roms ne sont pas délinquantes et ne vous agressent pas au coin de la rue.
          Je reste très réservé sur ce dispositif, mais il n’est qu’une expérimentation pour un dispositif d’intégration.
          Pour tous ceux qui s’inquiètent pour les français de souche (ironie, je précise pour les nationalistes qui le prendrais au premier degré et les ultra gauches qui vont crier au scandale !!), il existe de nombreux programme de prise en charge, renseignez vous avant de vous offenser.

          • expérimentation à un million d’euros!

          • Bon je fais le calcul:
            On va dire qu’il y a 50 millions d’habitants en France.

            1 million eur/50 millions de Français=2 centimes eu
            Ils vont vraiment vous plumer ces Roms!

            PS1: le calcul pour la fraude fiscale c’est celui ci
            50 milliards eur/50 millions =1000 eur/français

            PS2:la fraude fiscale c’est chaque année!

    • C’est l’histoire de pooovres petits roms que je côtoie tous les jours dans ma ville , le maire leur paie un hébergement à l’année à top hôtel tandis que des sdf se sont fait un logement en plein air sous le porche d’un magasin désaffecté .
      Les pooovres petits vident les poubelles d’immeubles le soir avec leurs mères tandis que les plus grands repèrent les voitures à fracturer ; des jeunes filles pubères se promènent aussi et vous hèlent en mimant sur elles mêmes des gestes obscènes .
      La nuit les véhicules sont fracturés mais on ne vole que des petites choses , voire des vêtements et couvertures dans mon monospace qui me sert d’appart quand je travaille loin .
      Les logements sont cambriolés en plein jour et l’identification criminelle ne trouve que quelques rares empreintes d’enfants .
      Il y a eu des arrestations après flagrant délit , mais la police ne peut rien faire à part relâcher ces pauvres roms , ils ne sont pas solvables , ce n’est donc pas la peine d’espérer réparation , et en plus les prisons sont pleines et on n’enferme pas les mineurs .
      Plutôt que de fermer vos voitures laissez les donc vides et ouvertes car il y aura moins de risque dans l’effraction bien que parfois ils pissent dedans !

      • Et encore s’ils se contentaient de vol à la roulotte (sans jeu de mot). Actuellement un gang de 6 gentils roms, passent devant le tribunal en Suisse, à lire dans la tribune de Geneve. Ils sont passés à la vitesse supérieure! C’est comme les vols de cuivre, et les vols de cables. Personne n’osent chiffrer le montant! alors stop maintenant ça suffit. Je maintiens que la plupart ne veulent pas s’insérer, ils viennent pour piller, s’enrichir rapidement et renvoyer l’argent ainsi récolté en Roumanie ou Bulgarie, et ex-Yougoslavie. Ils n’y sont visiblement pas en danger, puisqu’ils y sont retournés à Paques pour les fêtes, et font d’incessants aller-retour.

        • Bonjour iseroise,
          Je vous reprends encore.Mais vous semblez ignorer qu’une grande partie des Roms qui fuient l’ex Yougoslavie sont du Kosovo. Ils ont été chassé après l’intervention de l’OTAN (France y compris) en 1999. Certains ont vécu dans des camps contaminés au plomb pendant plus de 10 ans (grâce à un Fançais longtemps classé en tête des personnalités les plus populaires, mais qui refusa de faire évacuer ce camp). Les autres ne peuvent pas revenir dans leurs anciennes maisons maintenant occupés (ils y risqueraient leur vie) et la plupart des villes albanaises leur sont interdites.
          Il y a eu environ 200 000 Roms chassés en 99 par l’UCK (les alliés de l’OTAN sur place ).
          Je pense que pour ceux là au moins, on peut avoir un minimum de considération (d’autant plus que la population française assommée c’est vrai par une propagande massive a approuvé très majoritairement l’opération de l’OTAN).
          Vous dîtes qu’une majorité vient pour piller. Je ne sais pas d’où vous sortez ça. Mois ce que je sais c’est que ceux qui viennent du Kosovo ont vu leur vie être un peu changé (vous allez me dire une maison détruite ou piquée par les voisins, on s’en remet, mais non il y a eu des choses bien pire que cela au Kosovo, renseignez vous, c’est autre chose que vos » 6 gentils Roms ») . Ceci grâce au soutien d’une opinion publique si prompte à se faire manipuler par les images,les clichés et les discours généralisants ( à l’époque chaque français savait quoi en penser des Serbes).
          Cela a laissé les mains libres aux armées de l’OTAN et à quelques profiteurs de guerre pour piller le Kosovo et le nettoyer d’une partie de ses habitants en en tuant quelques milliers au passage.ceci sans le moindre mouvement de regret de l’opinion française (qui n’était mal informé il faut le reconnaître, mais qi faisait preuve de beaucoup de paresse intellectuelle).

          Ce propos n’a pas pour objectif de blanchir les 6 Roms dont vous parlez (qui sont très méchants, j’en suis sincèrement convaincu). Mais de vous montre qu’en faisant des génralistés du même tonneau que les votres, un Rom du kosovo serait en droit de nous(vous et moi) assimiler aux Français qui ont contribué à mettre son pays à feu et à sang (généralité plus valable que la votre, puisque ces Français agissaient au nom de la Nation fançaise).

          • La France a accueilli des réfugiés Kosovars en 1999, il serait bon de vous de vous reporter aux « actualités » de l’époque. Et contrairement à ce que vous pourriez penser, tout le monde était atterré par les évènements qui se déroulaient en ex-Yougoslavie. en France. Vous parlez d’horreurs à juste titre que nul ne sauraient contester. Le problème est maintenant bien différents. Il s’agit avant tout de réfugiés « économiques ». L’épisode des 6 roms semble vous faire rire, nous n’avons pas le même humour. Je réagirai avec le même écoeurement si c’était 6 français de souche qui avaient commis de tels actes sur des personnes âgées. Je ne suis pas plus tolérante avec la racaille française, même si elle a un arbre généalogique long comme le bras, peu importe. Il y a des actes qui me dégoutent profondément, et rien ne peut les excuser!

          • Vous confondez Kosovars (albanais) qui ont été effectivementaccueilli avant l’intervention de l’OTAN en France et Roms qui ont subi les violences après l’intervention de l’OTAN (de la part des extrémistes albanais) et qui les subissent encore (et dont tout le monde se fout) !!! Vous n’y connaissez rien et faîtes des erreurs monumentales. Je ne sais donc pas comment je dois prendre votre conseil  »reportez vous aux actualités ». Visiblement à l’époque vous avez été mal informé si j’en juge par cette confusion énorme dans votre esprit (ça devrait vous faire réfléchir au passage sur les généralités que vous balancez généreusement).

            Les Roms du Kosovo ne sont pas des réfugiés économiques. relisez et informez vous (sérieusement).

          • erreur de chiffre:c’est pas 200 000 mais 50 000.
            (200 000 c’est en comptant les serbes)

        • vous savez que vous êtes une odieuse raciste ? Comment osez-vous attaquer ainsi toute une communauté parce que vous avez eu à faire à quelques individus douteux ?

          Vous savez qu’il existe aussi de bons Français voleurs ? est-ce que vous allez dire que tous les Français sont des voleurs ?

          Lisez ce que dit Milou sur le Kosovo et les conditions de vie la-bas. Savez-vous que les ressortissants de l’ex-Yougoslavie ont le droit de demander l’asile en France ? Eux ne sont pas européens et ne risquent pas de retourner chez eux … ils risqueraient fort de s’y faire descendre.

          Arrêtez votre généralisation FHaineuse.

          • caro, vous me dites que je « généralise »? parce que j’ai eu affaire à quelques individus « douteux »?. Dans certains cas malheureusement le doute n’est pas permis. Que vous défendiez les Roms ne me gêne pas, par contre vous ne pouvez niez qu’ils se font du tort eux-mêmes en ne mettant pas hors des campements, ceux qui justement commettent tout ces actes, dont vous seriez bien seule à n’avoir jamais entendu parlé. En outre vous rebondissez sur les réfugiés Kosavars, mais vous savez très bien, que la plupart des Roms qui défraient la rubrique des faits divers, viennent de Roumanie et Bulgarie. Les deux nationalités sont bien dans l’UE, ils ne sont donc pas en danger chez eux, puisque ces pays n’auraient pas pu intégrer l’europe. Vous pensez que je suis une sale raciste, revoyez la définition de ce terme, avant de l’employer. Si on me prouve chiffres à l’appui que comparativement au nombre de Roms présents sur le territoire, le taux d’actes délictuels dans lesquels ils sont impliqués est inférieur au taux commis par des nationaux, non seulement je présenterai mes excuses, mais j’irai même leur donner un coup de main à s’installer. Pour l’instant, ils se sont servis directement, ça n’aide pas vraiment, pour engager le dialogue.

          • vous pourriez aller lire l’article de wikipedia sur le racisme … on y trouve quelques phrases qui ont l’air de vous convenir :

            « Cette hostilité envers une autre appartenance culturelle et ethnique se traduit par des formes de xénophobie ou d’ethnocentrisme. »

             » « Néo-racisme »

            Dans la période post-coloniale, est apparu ce que les auteurs appellent le néo-racisme, un « racisme sans races », différentialiste et culturel, qui se focalise sur les différences culturelles et non sur l’hérédité biologique comme le racisme classique. Dans ce néo-racisme, la catégorie « immigration » est devenue un substitut contemporain à la notion de « race ». » …

            Quant aux chiffres, il suffit de lire des articles qui démontent tout ce que les différents ministres de l’intérieur ont bien pu avancer en s’appuyant sur le STIC (notamment) qui amalgame tous ceux qui ont eu à faire à la police, victimes et non victimes et quand un ministre met en avant une population, c’est bizarre, mais la police s’occupera beaucoup plus de cette population que des autres.
            Un article que vous pouvez lire :

            http://www.huffingtonpost.fr/karim-amellal/delinquance-etrangere_b_1295951.html

            «  »Délinquance étrangère »: attention aux chiffres »
            Il date ded l’an dernier, mais est toujours d’actualité.

            Je ne reviendrai certainement pas sur ce fil… bonne journée dans vos certitudes. Aujourd’hui 8 mai, on célèbre la fin de la 2e guerre mondiale et de ses abominations… malheureusement certaines idées nauséabondes (sur les tsiganes, par ex) ne sont pas mortes.

  18. Certains commentaires laissant entendre que l’on accorderait facilement aux roms ce que l’on refuse aux français sont très éloignés de la réalité. Car pour quelques familles régularisées et disposant d’un logement, combien d’autres Roms continuent à vivre dans des bidonvilles insalubres, au gré des expulsions ? Combien d’enfants déscolarisés et en mauvaise santé ?

    Il ne faut pas dire n’importe quoi.

    Ce qui est choquant dans ce dispositif « Andatu », c’est effectivement l’absence de transparence dans les critères d’admission.

    • Il ne faut pas dire n’importe quoi?
      Ils n’ont pas à venir , moi je suis pour qu’on les expulse sévèrement.
      Je ne trouve plus de travail , en fin de droit assedic et aux ASS , je vis sur mon EPARGNE car dans ce pays avec l’ouverture de l’Europe
      on fait venir toute la misère du monde pour la mettre en concurrence directe avec les locaux qui se retrouvent sans emploi .
      Comme j’expliquai au dessus un sous traitant de l’est est 30%moins cher qu’un français , alors les employeurs se gênent pas pour les prendre (en plus ils ne paient pas d’impôts en France).
      Comment fait t’on pour payer les fonctionnaires , les retraites , sécu etc ?Avec la DETTE.
      Les politiques instrumentalisent la gauche pour nous mettre tous en concurrence , s’engraissent et nous laissent la dette à payer.
      Ce (mon)pays me dégoûte , les gens (gauchistes)me dégoûtent , ce sont des ordures qui sont couvert d’humanisme préfèrent toute la misère du monde que leur propre frère .
      Je sais on va me dire à l’oreille si t’es pas content casse toi , j’aime la France , si j’ai vraiment pas le choix , j’essaierai ailleurs , je me demande si tout le monde fait pareil ce qu’il restera ici …
      Des clandos , des gitans , des roms , des gauchos en train de piétiner dans la merde et chantant « ah ce qu’on est bien chez nous » dans ce nouvel eldorado créé par le nouvel ordre mondial…

      • Bonjour;

        je vais suivre votre raisonnement, en oubliant exprès que vous avez la carte d’identité Française.

        Je refuse que quelqu’un comme vous, incapable notoire et fainéant qui plus est (et oui, vous êtes en fin de droit, ce qui signifie que vous êtes incapable de trouver un emplois, soit par fainéantise, soit par incapacité) me ponctionne mes impôts afin de vivre tranquillement en en foutant pas une et en passant son temps devant la télévision.

        Les gens de droite, incapables de voir leur propre incompétence me dégoutes, ils valorisent le travail individuel maos sont là à trouver des boucs émissaires pour compenser leur propre incapacité à s’en sortir (alors que c’est justement le propre de la droite que de valoriser la compétence individuelle et la destruction de toute solidarité) et attendent que leurs soi disant frères (enfin, une fraternité bien unilatérale et circonstanciée) se joignent à eux pour bouter les profiteurs de leur sol (les gauchos qui leur ont permis d’avoir le chômage ou la sécu notamment)
        Ce qu’il restera ici : des gens réellement prêt à vivres ensemble, pour un futur où l’on entendra pas des gens se plaindre que des enfants leur vole leur couverture. Parce que les gens leur offriront une couverture, vous êtes là à brailler parce que des sdf Français sont à la rue et que des Roms vous volent votre couverture, votre solution ? Exterminer les uns et expulser les autres ? Ca me dégoute, surtout quand derrière on profite de la solidarité alors qu’on a perdu son emplois, tu crois avoir le monopole de la solidarité ?
        On parle de gens à la rue qui vivent dans des bidonvilles pourris et vous venez nous dire qu’en plus il faut les expulser, ne surtout pas les aider, c’est évident que des filles de 14 ans ou moins alpaguent les gens pour le plaisir, juste pour le plaisir… ?
        Il y a des misères qui sont si fortes que l’on ose y croire, il y aussi des bêtises si intenses que l’on croît ne pas comprendre.

  19. retraité de la métallurgie

    • bonjour tous ces Roumains venant en Françe sont aidés avec 75euros par jours que le gouvernement qui donnent à ces gens?en plus ils font dans des secours populaires pour partir en vacance chez eux qui financent les dons des Français;en arrivant ici certains sont le droit à des logements sociaux; qu’un français est en attente de plusieurs mois même 2ANS à trois ans et vous trouvé cela normal moi je dirai non