Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Mercato : Pascal Mailhos part pour Paris, Fabienne Buccio devient préfète

Ce jeudi 12 janvier, le journal officiel a annoncé le départ de Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour un poste de coordonnateur à la lutte contre le terrorisme. Il est remplacé par la préfète Fabienne Buccio.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Pascal Mailhos préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône lors de la signature d'un avenant au Contrat de Plan Etat-Région. ©MG/Rue89Lyon

L’annonce était attendue depuis octobre et un article du Monde, annonçant le départ de Pascal Mailhos. Elle a été faite ce jeudi 12 janvier par le journal officiel. 

Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes quitte Lyon pour devenir coordonnateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme à Paris. En place depuis 2018, il est remplacé par Fabienne Buccio.

À 63 ans, cette dernière possède un CV bien fourni. Sa particularité ? Elle n’a pas fait l’ENA comme la plupart de ses confrères et vient d’une famille modeste. Elle a déjà vécu à Lyon pour passer le concours de l’institut régional d’administration de Lyon.

Comme le raconte le Progrès, elle a été repérée par Jacques Chirac en 1999, lors d’un passage en Corrèze. Après avoir travaillé auprès de lui comme conseillère technique, de 2003 à 2007, elle devient préfète de Mayenne en 2007. 

Elle a ensuite occupé ces fonctions dans l’Eure et la Loire, son premier poste dans la Région.

Pascal Mailhos préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône lors de la signature d'un avenant au Contrat de Plan Etat-Région. ©MG/Rue89Lyon
Pascal Mailhos préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône lors de la signature d’un avenant au Contrat de Plan Etat-Région.Photo : MG/Rue89Lyon

Fabienne Buccio, une préfète dans la jungle de Calais

En février 2015, elle a été nommée préfète dans le Pas-de-Calais. Mandatée pour gérer le démantèlement de la jungle de Calais, sa gestion « tactique » de la situation lui a valu les félicitations du ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve (PS), et des bons points du Secours Catholique. Elle a moins convaincu d’autres associations sur place.

« La préfète est une tacticienne, qui communique bien et sait renverser le débat, commentait à propos Amine Trouvé-Baghdouche, de Médecins du monde, dans un article de Libération consacré à Fabienne Buccio. Je n’ai rien contre elle personnellement, elle fait son job, elle est à sa place, pas de doute. Mais on est en colère contre sa façon de faire, contre ce qu’elle fait du camp. » 

Après avoir fait ses armes dans le nord, elle est devenue préfète de la région Normandie et de Seine-Maritime. Depuis 2019, elle a été préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, préfète de la zone de défense et de sécurité Sud-ouest, préfète de la Gironde. Elle est la première femme nommée préfète de la région Auvergne-Rhône-Alpes.


#fabienne buccio

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

À lire ensuite


Marché place Gabriel Péri.

Photo : PL/Rue89Lyon.

L'auberge de jeunesse de Lyon transformée en hébergement d'urgence ©LS/Rue89Lyon

Photo : LS/Rue89Lyon

Partager
Plus d'options