Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Affaire du Rock n’Eat à Lyon : de la prison avec sursis pour le leader d’extrême droite
Actualité 

Affaire du Rock n’Eat à Lyon : de la prison avec sursis pour le leader d’extrême droite

par Rue89Lyon.
Publié le 14 octobre 2022.
Imprimé le 08 décembre 2022 à 06:16
633 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le tribunal de Lyon a rendu ce jeudi 13 octobre son verdict concernant la bagarre entre antifascistes et militants d’extrême droite qui avait éclaté en marge d’un concert au Rock n’Eat, il y a plus de quatre ans.

Suite et fin de l’affaire du Rock’n Eat. L’histoire remonte au 11 avril 2018, en marge d’un concert au Rock’n Eat, une salle de concert située quai Arloing, dans le 9e arrondissement de Lyon.

Une bagarre avait éclaté, opposant quelques antifascistes proches du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale) à une bonne dizaine de membres du Bastion social, un groupuscule d’extrême droite aujourd’hui dissous. 

C’est devant le bar-concert Rock n’Eat, quai Arloing (Lyon 9e) que la rixe entre les antifascistes proche du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale) et les membres du Bastion social a eu lieu. ©LB/Rue89Lyon

Prison avec sursis pour le militant d’extrême droite de Lyon

Initialement, un antifasciste et huit militants d’extrême droite avaient été mis en cause. Lors du procès qui a eu lieu le 13 septembre dernier, ils n’étaient pourtant que deux à la barre : toujours le même antifasciste et un seul militant d’extrême droite, les autres ayant bénéficié d’un non-lieu ou du statut de témoins assistés.

Un mois après le procès, le tribunal a rendu son verdict concernant ces deux protagonistes.

Le premier est Tristan Conchon, trésorier puis leader de l’ex-Bastion social, qui s’est ensuite mué en un nouveau groupuscule : Audace Lyon. Malgré son casier vierge, il a écopé de six mois de prison avec sursis, ainsi que cinq ans d’interdiction de port d’arme.

En face, un des leaders de l’antifascisme lyonnais, qui s’en est sorti avec 180 jours amendes à 10 euros et 300 euros à verser au policier qui s’était constitué partie civile, ainsi que cinq ans d’interdiction de port d’arme également.

Article actualisé le 13/11/2022 à 15h09
L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

8 décembre à Lyon : la manifestation des identitaires interdite par la préfecture. Pour quel effet ?

par Marie Allenou. 485 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Métropole de Lyon : « 281 enfants sans-abri » à l’approche de la Fête des Lumières

par Marie Allenou. 254 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

par Rue89Lyon. 2 262 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×