Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Le vélo, un mode de transport de cadres lyonnais ?
Transport 

Le vélo, un mode de transport de cadres lyonnais ?

par Raphaël Da Silva et Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 2 juin 2022.
Imprimé le 27 juin 2022 à 16:18
8 651 visites. 3 commentaires.

[Série 1/3] Dans la métropole de Lyon, les chiffres de l’Insee montrent sans grande surprise que le vélo est surtout utilisé par les habitants de Lyon. Plus on s’éloigne dans l’agglomération et plus les déplacements se font avec d’autres modes de transport. Le vélo semble être aussi un mode de déplacement de cadres.

10,4%. C’est la part maximale d’actifs utilisant le vélo comme mode de déplacement principal rencontrée dans la métropole de Lyon. Elle concerne le 1er arrondissement de Lyon. En 2018, 10% des actifs environ se rendaient donc à leur travail principalement en vélo (voir encadré pour la méthodologie).

Les chiffres indiquent globalement une plus grande utilisation du vélo dans Lyon. Dans le « top 10 » des communes où le vélo est le plus utilisé pour se rendre au travail, 7 sont des arrondissements de Lyon. Dans l’ordre :

  • 1er arrondissement de Lyon : 10,4% des actifs se rendaient au travail en vélo en 2018
  • 3e arrondissement : 8,5%
  • 7e arrondissement : 7,43%
  • 4e arrondissement : 7,04%
  • 6e arrondissement : 6,41%
  • 8e arrondissement : 5,53%
  • 2e arrondissement : 4,93%

Plus on s’éloigne de Lyon, moins on prend le vélo

Dans Lyon, lorsque le relief est difficile la pratique du vélo est réduite. C’est le cas notamment dans le 5e arrondissement ou dans le 9e arrondissement.

L’autre constat, plutôt évident là aussi, montre que plus on s’éloigne de Lyon et moins le vélo est utilisé. Hormis quelques communes limitrophes de Lyon avec lesquelles la connexion est plus aisée. Ou bien lorsque des aménagements existent déjà pour rallier Lyon ou passer un nœud de circulation délicat.

C’est notamment le cas pour les communes de La Mulatière ou Oullins. Ainsi que Villeurbanne ou Bron, facilement connectées, au moins en partie, à Lyon.

L’importance des infrastructures pour la pratique du vélo à Lyon comme ailleurs ?

En présence d’infrastructures ou de lignes fortes, la part modale d’un moyen de transport s’en ressent. Ainsi, sans grande surprise là aussi, là où se trouvent les principales lignes TCL, la part modale des transports en commun est forte. Plus on s’éloigne des lignes fortes, plus elle diminue.

Idem pour le vélo ? Pour Frédérique Bienvenüe, co-présidente de l’association La Ville à vélo, c’est le cas. Elle donne un exemple :

« Les lignes fortes de transports en commun font baisser la part de la voiture mais aussi le vélo. Mais là où la présence d’infrastructures dédiées existe, la part du vélo augmente. On voit qu’on est à 5% d’actifs à vélo à Sathonay où il y a la présence d’une voie verte (Sathonay-Camp étant aussi structurée autour du pôle de gendarmerie avec beaucoup de très courts déplacements à pied ou vélo, ndlr). Alors qu’à Rillieux-la-Pape juste à côté, la part modale du vélo n’est que de 1%. Et c’est aussi plus qu’à Caluire. »

Une part modale du vélo qui reste toutefois relativement faible dans l’ensemble de la métropole de Lyon.

« Le plan vélo et modalités actives du gouvernement qui ambitionne 9% de déplacements en vélo en 2024, je n’y crois pas vraiment. Dans les villes centre comme Lyon c’est possible mais on voit que même dans les métropoles ça sera très compliqué. Il faut se donner les moyens. »

Frédérique Bienvenüe, co-présidente de La Ville à vélo

À Lyon, le vélo surtout utilisé par les cadres

Les statistiques de l’Insee permettent également d’évaluer la part modale par catégorie socio-professionnelle (CSP). On peut ainsi isoler pour chaque mode de transport la part d’usager par catégorie sociale.

Concernant le vélo, l’entreprise n’est pas inintéressante. Ainsi, on peut voir que dans l’ensemble de la métropole de Lyon, le vélo est assez largement utilisé par les cadres pour se rendre au travail. En valeur absolu ils sont la première CSP utilisatrice de ce mode de déplacement. Près de 43% des cyclistes dans la métropole de Lyon en 2018 étaient des cadres.

Or, si on regarde comment les cadres de la métropole de Lyon dans leur ensemble se déplacent on voit qu’ils ne sont que 6% à utiliser le vélo pour se rendre au travail. Il y a donc une « surreprésentation » des cadres parmi les usagers du vélo dans la métropole. Ils sont peu à l’utiliser mais représentent près de la moitié des cyclistes qui se rendent au travail.

En comptant les professions intermédiaires, les CSP élevées représentent 70% des cyclistes dans la métropole de Lyon. Une proportion qui est aussi une des conséquences de la répartition géographique de l’usage du vélo. Il est essentiellement utilisé dans le centre de Lyon et certaines communes limitrophes. Et Lyon concentre, comme d’autres grandes villes centre de métropole, une part de cadres et professions intermédiaires ou intellectuelles plus élevée qu’en périphérie d’agglomération.

Les chiffres sur les déplacements dans la métropole de Lyon

Les chiffres présentés ici sont issus du recensement de l’Insee. Le jeu de données le plus « frais » concerne l’année 2018. Ces chiffres concernent la mobilité professionnelle. Il s’agit donc du mode de déplacement des personnes actives (en emploi ou en recherche d’emploi) pour leurs trajets domicile-travail.

Nous avons par ailleurs isolé dans ce jeu de données très conséquent les seuls actifs résidant dans la métropole de Lyon. Ceci afin de présenter les modes de transports privilégiés par les seuls habitants actifs d’un arrondissement ou d’une commune de la métropole de Lyon.

Par ailleurs, dans ses statistiques sur la mobilité professionnelle l’Insee ne présente qu’un seul mode de transport. Ainsi, en cas d’usage de plusieurs modes de transports pour se rendre au travail, l’Insee ne retient que le mode de transport dit le plus « lourd ». Par exemple, en cas de début de trajet à vélo ou à pied puis d’utilisation des transports en commun, le seul mode de transport retenu sera le transport en commun. Ce choix statistique peut ainsi minimiser la part modale de transports dits plus légers ou doux.

Dernier point : ces statistiques sont établies à partir des enquêtes du recensement. Elles se basent donc sur des données déclaratives des personnes recensées.

> Voir la méthodologie complète

velo lyon coronapiste piste cyclable rue Garibaldi
La coronapiste de la rue Garibaldi devenu voie de bus et piste cyclable définitive (Lyon 7ème). ©LB/Rue89Lyon
Article actualisé le 17/06/2022 à 14h20
L'AUTEUR
Raphaël Da Silva et Bertrand Enjalbal Oliveira

En BREF

Piqûres dans les salles de concert à Lyon : « notre priorité est la prise en charge des victimes »

par Marie Allenou. 261 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dématérialisation des demandes de titres de séjour à Lyon : « Une reconnaissance de la défaillance de l’État »

par Marie Allenou. 301 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un rassemblement contre les violences d’extrême droite ce mercredi soir

par Rue89Lyon. 223 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×