Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Législatives 2022 : des bisous et des flèches qui volent dans les Monts d’Or lyonnais

La 5e circo est composée de 25 communes et notamment des Monts d’or. La députée sortante LREM, Blandine Brocard, se représente…

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Le barrage de Couzon

Elle avait fait partie des « nouveaux visages » de la politique qu’Emmanuel Macron voulait voir fleurir en 2017 en France, de ces snipers macronistes bourreaux de députés de droite jusqu’alors bien assis dans leur fauteuil.

Pour la 5e circo du Rhône, c’est Blandine Brocard qui avait ainsi damé le pion à Philippe Cochet, longtemps patron et figure majeure de la droite locale, mais aussi maire LR de Caluire.

Blandine Brocard et son suppléant. Photo FB de la candidate. DR
Blandine Brocard et son suppléant. Photo FB de la candidate. DR

Blandine Brocard, pour ou contre les vaccins ?

Blandine Brocard a entre autres pris la parole dans l’assemblée en 2017, sur la question de la vaccination -soit deux ans avant l’arrivée de la pandémie de Covid-19 et les remous suscités par ses vaccins.

Mais, déjà, à cette époque, elle décide de s’exprimer sur l’obligation vaccinale (faisant passer le nombre de 3 vaccins obligatoires pour nourrisson à 11), dans le cadre de la loi sur le financement de la sécurité sociale. Elle y émet déjà à l’époque ses doutes personnels sur l’obligation vaccinale, qu’elle regrette de voir votée sans un « débat public » éclairé « entre scientifiques », devant l’assemblée et les citoyens.

Puis, en 2021, en plein covid, elle récuse plus clairement l’obligation vaccinale, estimant que :

« Quand on oblige à se faire vacciner, ça provoque l’effet inverse avec un rejet. »

Dans cette interview faite à la presse locale, elle a tenu à préciser : « ce n’était pas une histoire de pour ou contre la vaccination ». Mais davantage, pour elle, de « mentalité française » à laquelle elle a dit tenir beaucoup, une forme de caractère revêche aux obligations.

La droite tire à vue sur la députée sortante

Du côté des candidats qui s’opposent à un second mandat de Blandine Brocard, la droite veut tenter sa chance car, bien qu’il reste faible, le résultat réalisé sur la 5e circo par Valérie Pécresse est le meilleur de la candidate LR aux présidentielles (7,46% des voix) dans le Rhône.

C’est l’ancien député de la circo et toujours maire de Caluire, Philippe Cochet qui, le bien nommé, décoche les flèches. Supportant le jeune candidat Les Républicains Bastien Joint, il n’a de cesse d’ironiser sur l’absence de Blandine Brocard sur le terrain pendant la durée de son mandat. Et surtout sur son absence de photos sur son compte Facebook, pouvant attester de son travail parlementaire au niveau local. Cela avait été d’ailleurs la première critique émise à l’encontre de Blandine Brocard par ses détracteurs, dans la première année de son exercice.

Celle-ci de répondre, en mai dernier :

« Je pourrais préciser que pendant plus d’1,5 an aucune manifestation n’a pu se tenir… Et puis si vous aviez répondu à mes invitations peut-être m’auriez-vous vue », a-t-elle répondu à Philippe Cochet sur sa page Facebook, le tout accompagné d’un smiley « bisou ».

C’est de Caluire que sont décochées les flèches

Du côté de la gauche et du rassemblement de la Nupes, le candidat désigné est Fabrice Matteucci, l’un des rares socialistes qui a été repêché après les âpres négociations entre partis. Il vient lui aussi de Caluire où il est élu dans l’opposition.

Si l’accord notamment signé avec LFI a fait grincer des dents au PS au point de faire naître de nombreuses dissidences partout en France, Fabrice Matteucci à Caluire essaie d’apaiser les esprits, déclarant au journal Le Progrès :

« C’est un enjeu pour l’avenir : ne pas faire d’accord était la garantie de perdre les élections à venir. Même si je reste européen, rien n’empêche de se questionner et de dialoguer. On avance mieux dans un échange permanent. »

Mais c’est sans grande conviction ni grands espoirs que l’investiture lui a été donnée sur cette terre plutôt favorable à la droite, où Jean-Luc Mélenchon n’a d’ailleurs réalisé que 17,28% des voix, 20 points derrière Emmanuel Macron qui en a réuni 37,6% au premier tour de la présidentielle.


#Blandine Brocard

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options