Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Législatives à Lyon et dans le Rhône : retrouvez vos candidats et candidates
Politique 

Législatives à Lyon et dans le Rhône : retrouvez vos candidats et candidates

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 23 mai 2022.
Imprimé le 26 mai 2022 à 18:52
3 771 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec notre carte, retrouvez les candidats et les candidates déclarées dans les 14 circonscriptions de Lyon et du Rhône pour les élections législatives de juin 2022.

Les élections législatives auront lieu les 12 et 19 juin 2022. Tour d’horizon des 160 candidats et candidates qui se présentent à Lyon et dans le Rhône

À gauche, la Nupes aux couleurs de La France insoumise dans le Rhône

Candidats Nupes Rhône
Photo de famille à Villeurbanne des candidats et candidates de l’union de la gauche Nupes dans le Rhône pour les législatives 2022. © MA/Rue89Lyon

Après l’élection présidentielle, les principaux partis de gauche ont discuté d’une alliance. Avec pour objectif de remporter les élections législatives. Fort du score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour, La France insoumise (LFI) est la principale force de cette union électorale. La Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes) fait donc la part belle à ses candidats et candidates dans le Rhône.

Au terme de l’accord conclu avec ses partenaires de gauche, la France Insoumise va investir des candidat·es dans 6 des 14 circonscriptions du Rhône. La première force de la Nupes s’est notamment réservé les territoires les plus « gagnables », situés en banlieue lyonnaise.

Des frictions chez les partenaires de LFI dans le Rhône

Du côté du Parti Socialiste, le principal point d’accroche était la 6e circonscription (Villeurbanne). Le Parti Socialiste, bien implanté, est à la tête de la Ville. Il défendait la candidature de l’adjointe au maire socialiste Cristina Martineau. Après avoir longuement hésité, cette dernière a renoncé, mercredi 11 mai, à se présenter en dissidente de la Nupes.

Cette candidature a finalement été sacrifiée au profit de l’insoumis Gabriel Amard, gendre de Jean-Luc Mélenchon. Reste au PS, les 5e et 10e circonscriptions, difficilement gagnables. Des dissidents PS, soutenus par le PRG, se sont lancés notamment dans la 7e circonscription (avec le socialiste dissident Stéphane Gomez, 1er adjoint à Vaulx-en-Velin) et dans la 2e. Dans cette circonscription, c’est un festival de dissidence. Le député ex-LREM devenu Génération écologie Hubert Julien-Laferrière doit affronter également l’ancien porte-parole d’un groupe antifa, la Jeune Garde, Raphaël Arnault.

Quant au PCF, la maire de Vénissieux, Michèle Picard, elle avait annoncé maintenir sa candidature dans la 14e circonscription. Et ce malgré l’investiture par la Nupes de Taha Bouhafs. Le journaliste et militant antiraciste y avait été placé sous les couleurs de LFI… jusqu’à son retrait le mardi 10 mai. Malgré une forte mobilisation des communistes de Vénissieux, elle a décidé de retirer sa candidature. C’est l’insoumis Idir Boumertit, quatrième adjoint à la mairie de Vénissieux, en charge de la politique de la ville, qui a été désigné par LFI.

Chez LREM, trois députés sortants pas candidats aux législatives dans le Rhône

Dix des douze députés LREM au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©Éric Soudan
Dix des douze députés LREM au 2ème tour des législatives à la préfecture du Rhône le 18 juin 2017. ©Éric Soudan

En 2017, La République en marche (LREM) avait réalisé un quasi grand chelem dans le Rhône (12 député·es sur 14). Dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, elle avait réussi à faire tomber quelques bastions. De droite comme de gauche. Mais pas tous.

Sur ses 12 député·es, trois ne se représentent pas.

Chez Les Républicains, des candidats bien souvent maires

Alexandre vincendet, maire de Rillieux-la-Pape et président des LR du Rhône. ©Assia Mendi
Alexandre vincendet, maire de Rillieux-la-Pape et président des LR du Rhône. ©Assia Mendi

Dans le Rhône, le parti LR a désigné bon nombre de têtes connues. Bien souvent des maires. S’ils venaient à l’emporter, tous devraient quitter leur fauteuil. C’est le cas de Pascal Blache, maire du 6e arrondissement de Lyon, sur la 4e circonscription. Sur la 5e circonscription, qui englobe Caluire-et-Cuire, l’ancien député et actuel maire de la ville, Philippe Cochet ne repart finalement pas en campagne. Il cède sa place à Bastien Joint, conseiller municipal de Caluire-et-Cuire.

Sur la 7e circonscription (Bron, Rillieux, Vaulx-en-Velin), le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, patron du parti dans le Rhône, retentera sa chance. Sur la 11e circonscription, c’est Paul Vidal le maire de Toussieu qui a été investi par son parti. Jérôme Moroge, le maire de Pierre-Bénite, sera candidat sur la 12e circonscription tout comme Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, sur la 13e circonscription.

Dans des circonscriptions plus difficilement gagnables, notamment dans Lyon, les LR ont fait le choix d’élus d’arrondissement ou candidats au dernières élections municipales. Bien souvent des femmes. Anne Prost, tête de liste LR dans le 5e arrondissement de Lyon aux municipales de 2020, a été investie sur le 1er circonscription.

Myriam Fogel-Jedidi, tête de liste dans le 1er arrondissement en 2020, sera elle candidate sur la 2e circonscription. Idem pour Béatrice de Montille, conseillère municipale de Lyon, élue dans le 3e arrondissement et candidate dans la 3e circonscription.

De la relative nouveauté également pour les deux seules circo que les LR avaient conservées en 2017.

Dans la 9e, l’ancien maire LR de Villefranche, Bernard Perrut, ne repart pas pour un tour. Il a adoubé l’adjoint à la sécurité de la capitale du Beaujolais, Alexandre Portier, 32 ans.

La dernière députée LR du Rhône, Nathalie Serre, rempile dans la 8e. Elle n’a pas été élue en 2017 et a bénéficié de la loi sur le non-cumul. En tant que suppléante, elle a pris la succession de Patrice Verchère lorsque celui-ci a été élu maire de Cours puis président de la communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien (COR) en 2020.

Rassemblement National : sans Andrea Kotarac ni les poids lourds partis chez Eric Zemmour

Après des élections municipales et métropolitaines décevantes à Lyon, le parti a perdu du monde. Antoine Mellies, candidat malheureux à Givors, comme Agnès Marion la candidate RN à la mairie de Lyon ou encore Christophe Boudot, ont quitté le navire. Direction le parti Reconquête d’Eric Zemmour.

Le parti ne peut donc pas compter sur eux pour mener la campagne des législatives. Ni sur la candidature d’Andrea Kotarac.

Le RN, dont la fédération du Rhône est menée par Michèle Morel, a malgré tout présenté onze candidats dans le Rhône. Cette dernière sera candidate à Villeurbanne (6e circonscription) où elle avait déjà mené les listes du parti aux élections municipales et métropolitaines de 2020.

Damien Monchau, candidat aux municipales à Vénissieux, sera présent sur la 14e circonscription. Alain Péchereau, candidat aux métropolitaines 2020, sera lui candidat sur la 13e circonscription. Tiffany Joncour, plusieurs fois candidate pour le parti, sera présente sur la 7e circonscription. Elle avait été candidate FN sur la 1ere circonscription en 2012.

Les autres candidats du RN dans le Rhône déjà désignées sont : Yves Duigou (5e circonscription) et Antoine Dubois (10e circonscription).

Reconquête compte sur un candidat tête d’affiche médiatique

législatives 2022 candidats Reconquête
Les candidats de Reconquête !, le parti d’Éric Zemmour, pour les législatives 2022 dans le Rhône. ©Marie Allenou/Rue89Lyon

Reconquête a alors présenté ses 14 candidatures pour les élections législatives dans le Rhône. La grande majorité est issu de militants locaux, pour certains engagés pour la première fois en politique. Les autres viennent du RN, comme Agnès Marion ou Claire de Guernon, ou de Les Républicains (LR) comme Florence Darbon.

Fait notable, la présence du policier et syndicaliste parisien Bruno Attal, aussi Youtubeur et personnage médiatique. Il se présentera sur la 14e circonscription, qui comprend Vénissieux, Saint-Priest ou Saint-Fons. Seront également candidats sous l’étiquette Reconquête !, Olivier Pirra et Cédric Le Bel, issus de VIA (ex-Parti Chrétien Démocrate).

Quelques candidats citoyens dans le Rhône aux législatives 2022

Le parti citoyen « Notre futur » part aussi en campagne à Lyon, avec 4 candidats et trois mots d’ordre : « augmentation du niveau des connaissances », mise en place de la « démocratie réelle directe » et construction d’une « économie post-monétaire ».

Les 4 candidats sont Fanny Colombier (1ère circonscription), Guillaume Eymeric (2ème), Marc Chinal (3ème) et Juliette Vel (4ème).

Dans le Rhône, le Parti animaliste présente plusieurs candidats : dans la 1ère circonscription Patrick Charron, dans 2e circonscription Claire Velicitat, Julie Kabil dans la 5e, Ingrid Roche dans la 6e, dans la 12e Céline Beuzit et un binôme dans la 11e avec Alexis Martinon et Emilie Brugnaux.

Vous êtes candidat·e ? Remplissez ce formulaire (compte Google nécessaire) pour renseigner les informations manquantes vous concernant. La carte est fréquemment mise à jour.

Article actualisé le 24/05/2022 à 09h10
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Législatives à Lyon : Portrait de la 4e circonscription du Rhône

par Arnaud Fischer. Aucun commentaire pour l'instant.

Législatives à Lyon : portrait de la 3e circonscription du Rhône

par Bertrand Enjalbal Oliveira. Aucun commentaire pour l'instant.

Face à la baisse de subventions, les acteurs culturels de Lyon adressent une tribune à la Région

par Marie Allenou. 224 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×