Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Le « congé paternité » de Grégory Doucet : un fait politique
Politique 

Le « congé paternité » de Grégory Doucet : un fait politique

par Laurent Burlet.
Publié le 23 avril 2021.
Imprimé le 24 octobre 2021 à 16:36
2 573 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le maire de Lyon Grégory Doucet a décidé de communiquer sur la naissance de son quatrième enfant et, ainsi, d’en faire un sujet politique. C’est surtout sur son « congé paternité » que les commentaires se sont portés. Le chef de file des élus de droite (Les Républicains) du Rhône essayant de lancer une nouvelle polémique contre les écologistes lyonnais.

Une naissance relève de la vie privée. Mais quand on communique dessus, on bascule dans la sphère publique. C’est le choix opéré par Grégory Doucet qui, ce mercredi, est devenu papa pour la quatrième fois – il a trois enfants d’une précédente union.

Le maire (EELV) de Lyon et son entourage ont ainsi opté pour mettre la focale sur une sorte de « congé paternité ». Chronologie.

L’information sort tout d’abord au détour d’un portrait de Grégory Doucet publié par Le Monde mardi, soit la veille de l’accouchement.
Dans ce papier, il est question d’« un congé paternité complet d’une durée de onze jours » et de « confier la direction de l’exécutif municipal à Audrey Hénocque, première adjointe ».

Le mardi soir, on retrouve la même notion de « congé paternité » chez nos confrères de Tribune de Lyon.

Le lendemain, le quotidien Le Progrès fait sa Une sur la « pause » de « Grégory Doucet bientôt papa ».

« Mise en retrait » du maire de Lyon

Dans la matinée de mercredi, le maire de Lyon publie un tweet pour annoncer la naissance de sa fille :

« Une représentante des générations futures m’a aujourd’hui donné rendez-vous. Petit ralentissement pour quelques jours, Audrey Henocque et l’équipe municipale en qui j’ai toute ma confiance m’épauleront pendant cette période. »

Aux différents journalistes qui questionnent son cabinet sur le sujet, il est répondu qu’il s’agit d’une « mise en retrait » permise par « l’horizontalité » de l’organisation de l’exécutif lyonnais :

« Le maire n’est pas absent. Il délègue tout ce qu’il peut déléguer, à savoir les affaires courantes. Sauf le point du jeudi sur le Covid et la commémoration du génocide arménien. »

Exit donc la durée de 11 jours. Cette « pause » sera fonction « de l’actu et de l’avancée des dossiers ».

De « congé paternité » (qui n’existe pas, en droit, pour les élus) à « mise en retrait » en passant par « petit ralentissement », les mots ont évolué.

Car cette communication politique suit une ligne de crête : ne pas apparaître comme loin des dossiers chauds, au premier rang desquels la crise sanitaire liée au Covid-19, tout en insistant sur l’égalité homme-femme via la présence du maire auprès de sa conjointe et de leur bébé.

C’est naturellement cette dernière idée, celle de l’égalité homme-femme, que les écologistes d’Europe Ecologie – Les Verts ont repris en le félicitant. A l’image de la potentielle candidate à la présidentielle d’EELV Sandrine Rousseau :

« Je crois Gregory Doucet que tu es le premier homme politique à annoncer publiquement prendre un congé paternité. »

Grégory Doucet maire Lyon congé paternité papa
Grégory Doucet lors du conseil municipal de Lyon du 10 juillet 2020 ©H.Haddouche/Rue89Lyon

Le patron de la droite du Rhône tente une nouvelle polémique contre Grégory Doucet et son « congé paternité »

Jeudi soir, lors d’un entretien à BFM Lyon, le président fraîchement réélu des Républicains du Rhône, Alexandre Vincendet, a tenté de lancer une nouvelle polémique contre Grégory Doucet.

Le maire de Rillieux-la-Pape, qui voit le maire de Lyon comme un « fanatique qui a la grosse tête », a dénoncé une « bonne vieille grosse communication » :

« Quand un élu vous explique qu’il va prendre un congé paternité, ce n’est pas possible. Parce qu’un élu n’est pas un salarié. Un élu a une indemnité. Monsieur Grégory Doucet qui gagne aujourd’hui 8000 euros d’indemnité à peu près par mois va continuer à les toucher en étant chez lui. »

Il pointe un « rétropédalage » dans la communication de la municipalité lyonnaise :

« Il va participer à des réunions d’arbitrage. Tout ça est absurde. »

Le sénateur (EELV) Thomas Dossus a promptement réagi sur Twitter :

« La droite toujours à la pointe du combat pour l’égalité femmes – hommes ! La jeunesse n’empêche visiblement pas Alexandre Vincendet d’être aussi réac que ses prédécesseurs… »

Pour le moment, la droite lyonnaise LR n’a pas embrayé et reste sur la réserve, contrairement à son habitude (sur les menus des cantines ou sur la Guillotière). Au contraire, un de ses représentants, le maire du 2ème arrondissement, Pierre Oliver a même souhaité à Grégory Doucet de « profiter bien de ces beaux moments ».

C’est la magie des bébés.

Article actualisé le 29/04/2021 à 11h45
L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.

En BREF

A Lyon, l’avocat d’Alain Soral et les propos antisémites de son client

par Pierre Lemerle. 757 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La manifestation contre l’extrême droite passera dans le Vieux Lyon ce samedi

par Oriane Mollaret. 1 346 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’ancien hôpital Charial de Francheville transformé en centre d’hébergement : « On prône la mixité »

par Laure Solé. 2 445 visites. 1 commentaire.
×