Déconfinement à Lyon : à quoi s’attendre à partir du 11 mai ?
Société 

Déconfinement à Lyon : à quoi s’attendre à partir du 11 mai ?

actualisé le 14/05/2020 à 00h28 : avec l'arrêté d'interdiction d'accès aux centres commerciaux Part-Dieu et Carré de Soie

[Article mis à jour régulièrement] A Lyon, le déconfinement sera effectif à partir du lundi 11 mai. Le Rhône, comme l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes, étant « dans le vert ». Déconfinement ne veut pas dire retour à la normale, bien au contraire. Qu’est ce qui va changer à partir de lundi 11 mai à Lyon ? Petit tour d’horizon des dispositions prévues dans les transports, les écoles, les marchés et autres équipements et services dans la métropole de Lyon.

Le 28 avril, le premier ministre Edouard Phillipe a présenté le plan de déconfinement. Un plan qu’il a précisé ce jeudi 7 mai. Il s’agit d’un déconfinement progressif qui débutera ce lundi 11 mai. Plus besoin d’attestation de déplacement, sauf pour ceux de plus de 100 km.

Si l’État en est le décideur, sur le terrain ce seront les collectivités qui sont en première ligne pour organiser cette transition. Dans l’agglomération lyonnaises, les communes et la Métropole ont donc pris un ensemble de mesures dans les services et équipements dont elles ont la charge. Ou dont elles s’occupent exceptionnellement comme la distribution de masques à la population.

 

  1. Masques : commandés en masse mais pas encore dans les mains de tous
  2. Écoles et crèches : une rentrée étalée à partir du 14 mai
  3. TCL – TER : masques obligatoires sous peine d’amende et capacité réduite
  4. Mobilité : moins de place pour la voiture et plus pour le vélo
  5. Stationnement : toujours gratuit pour les résidents
  6. Parcs et espaces verts : les berges et certains parcs vont rouvrir progressivement
  7. Cimetières : à nouveau ouverts
  8. Marchés alimentaires de plein air : réouverture avec des restrictions
  9. Déchetteries ; réouverture en « circulation alternée »
  10. Bibliothèques : toujours fermées dans l’immédiat
  11. Équipements sportifs : des réouvertures partielles
  12. Démarches administratives : des accueils en mairie rouvrent progressivement
  13. Commerces : les centres commerciaux rouvrent, celui de la Part-Dieu en attente

1. Des masques commandés en masse mais pas encore dans les mains de tous

(retour au sommaire)

Personne portant un masque à Lyon ©LB/Rue89Lyon

Personne portant un masque à Lyon le 7 mai 2020 ©LB/Rue89Lyon

Les mesures annoncées

Suite aux annonces du gouvernement le 28 avril dernier, le port du masque est obligatoire dans tous les transports en commun à partir du 11 mai 2020. Certains, comme le maire de Lyon, souhaiteraient même le rendre obligatoire dans l’ensemble des espaces publics.

À Lyon. Le maire, Gérard Collomb, interrogé à ce sujet lors d’une séance du conseil municipal ce jeudi 7 mai, a communiqué sur le sujet. Selon la Ville, seraient disponibles actuellement :

  • 1 112 306 masques chirurgicaux et FFP1 (2 693 000 doivent encore arriver)
  • 35 280 masques FFP2 (1 274 000 doivent encore arriver)
  • 300 000 masques en tissu
  • 55 850 lingettes nettoyantes

Gérard Collomb a également affirmé que la Ville de Lyon continuait d’en commander.

Les masques doivent être distribués, gratuitement, à la population. Comment ? Dès ce vendredi 8 mai, les Lyonnais peuvent prendre rendez-vous par téléphone ou sur la plateforme dédiée pour aller chercher leur masque (1 seul exemplaire) dans les 15 points de retrait prévus pour l’heure. Ces points de retraits, installés dans des bâtiments municipaux, notamment des gymnases, ne seront pas forcément ceux de l’arrondissement d’habitation. Le 4e arrondissement arrondissement par exemple n’aura pas de point de distribution.

La distribution, uniquement sur rendez-vous, aura lieu de 9h à 19h du lundi au vendredi et de 9h à 12h le samedi.

Voici la liste des points de distribution :

  • Atrium de l’Hôtel de Ville, Place des Terreaux, Lyon 1er
  • Gymnase Jean Généty, 1 rue Perfetti, Lyon 1er
  • Gymnase Louis Chanfray, 1 rue Casimir Périer, Lyon 2e
  • Halle des Sports, 91 boulevard Vivier Merle, Lyon 3e
  • Gymnase Jeunet, 12 rue Jeunet, Lyon 5e
  • Gymnase de la Quarantaine, 41 bis rue de la Quarantaine, Lyon 5e
  • Complexe Tronchet, 125 rue Tronchet, Lyon 6e
  • Centre Nautique Tony Bertrand, 8 quai Claude Bernard, Lyon 7e
  • Gymnase Alice Milliat, 8 place du traité de Rome, Lyon 7e
  • Palais des Sports, 350 avenue Jean Jaurès, Lyon 7e
  • Gymnase Marcel Dargent, 51 rue du Professeur Paul Sisley, Lyon 8e
  • Gymnase Mado Bonnet, 20 avenue Paul Santy, Lyon 8e
  • Gymnase Cavagnoud, 9 rue Genton, Lyon 8e
  • Gymnase Sauvagère, square Mouriquand, Lyon 9e
  • Gymnase de la Martinière, 11 avenue du Plateau, Lyon 9e

Dimanche, tous les créneaux de la semaine du 11 mai affichaient déjà complets.

/!\ Mise à jour 11 mai : tous les créneaux de rendez-vous pour cette semaine du 11 mai sont complets. Il faut même dans certains arrondissements attendre le 25 mai désormais.

 


Ailleurs dans la métropole de Lyon. La maire PS de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy aurait commandé 50 000 masques lavables pour les habitants de sa commune.

À Villeurbanne, la mairie a reçu les premiers masques de sa commande de 35 000 exemplaires mardi 5 mai. 35 000 masques seront d’abord réservés aux agents de la ville ainsi qu’aux habitants de plus de 65 ans. Au cours du mois de juin, la mairie devrait recevoir la deuxième partie de sa commande à savoir 40 000 masques. En parallèle, Villeurbanne bénéficiera de 300 000 masques de la Métropole et de la Région. Les distributions commenceront dès lors que le Grand Lyon et la Région enverront les exemplaires de masques.

À Caluire, la mairie a commandé 50 000 masques réutilisables. Elle a fait le choix de distribuer les masques via La Poste. La mairie prévoit de livrer tous les habitants mais ce ne sera pas le cas avant le 11 mai mais plus vers le 20 mai.

À Bron, près de 6 500 personnes âgées de plus de 65 ans reçoivent depuis le week-end dernier et durant les premiers jours du déconfinement des masques. Ces masques sont apportés directement chez elles par des employés municipaux et des bénévoles.

À Saint-Priest, la mairie a commandé 48 000 masques qui devraient être distribués aux habitants en portes à portes avant le 11 mai.

À Vénissieux, 70 000 masques ont été commandés et des bénévoles ont fabriqué environ 15 000 masques.

Un manque de coordination dans la distribution ?

Les communes, la Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes se sont donc toutes activées afin de fournir des masques à leurs habitants. Cependant, l’objectif risque de ne pas être atteint et de nombreux habitants pourraient ne pas avoir de masque avant le 11 mai, voire même dans les semaines qui vont suivre.

La question a encore été posée lors de la séance du conseil municipal de Lyon ce jeudi 7 mai. Le maire (LR) du 6e arrondissement, Pascal Blache, s’est ainsi inquiété de la distribution effective de l’ensemble des masques achetés par les différentes collectivités. Le maire de Lyon a indiqué travailler de concert avec la Métropole de Lyon et la Région. Mais il a aussi avoué à demi-mot que tout le monde parait au plus pressé :

« Il a fallu que chaque collectivité trouve par ses propres moyens des points de distribution »

Au final, communes, Métropole de Lyon et Région ont commandé des millions de masques chacune de leurs côtés. Laurent Wauquiez a annoncé avoir commandé 9 millions de masques pour les 4000 communes du territoire. Leur distribution va débuter à partir de samedi 9 mai, « en lien avec les maires ».

Concernant la Métropole de Lyon, David Kimefield a annoncé sur twitter au début du mois d’avril dernier avoir commandé 2 millions de masques en tissu réutilisables que les habitants recevraient à la sortie du confinement.

Actuellement, la Métropole n’a pas reçu l’ensemble de ses commandes. Selon la Métropole, la collectivité a reçu 100 000 masques qui doivent être distribués ce jeudi 7 mai et ce vendredi 8 mai. 800 000 autres masques devraient également arriver dans les 15 prochains  jours (sans connaître pour autant la date précise). Mediacités relève que la collectivité communique désormais sur le chiffre de 1,4 millions de masques qui seraient distribués et non plus les 2 millions initialement promis.

2. Réouverture des écoles et des crèches : une rentrée étalée à partir du 14 mai

(retour au sommaire)

Une affiche d'information sur le Coronavirus, scotchée sur la porte d'une école fermée. ©Rue89Lyon

Une affiche d’information sur le Coronavirus, scotchée sur la porte d’une école fermée. ©Rue89Lyon

Les écoles de France vont petit à petit rouvrir leurs portes. Selon le gouvernement, la rentrée des classes pour les écoles qui décident d’accueillir des élèves se fera à partir du 11 mai. Un retour à l’école non obligatoire toutefois, basé sur le volontariat. Le gouvernement prévoit un accueil progressif des enfants en groupes restreints.

Les mesures annoncées à Lyon et ailleurs concernant les écoles

Et les collèges et lycées ?

Pas de retour en cours la semaine du 11 mai pour les collégiens de la Métropole de Lyon. Cette semaine-là sera consacrée à la pré-rentrée des enseignant.e.s. Les élèves reprendront à partir du lundi 18 mai, seulement pour les classes de 6e et 5e.

Pour les 4e et 3, l’enseignement à distance restera la norme. Tout comme pour les lycées.

Dates de rentrée. A Lyon, la mairie a préféré décaler cette rentrée. Les 11 et 12 mai, ce seront les équipes enseignantes, personnels municipaux et associatifs qui prépareront les salles de classes afin de « sécuriser l’adaptation indispensable des organisations à chaque école ».

Il a donc été convenu avec les directeurs d’écoles d’une reprise de façon étalée :

  • jeudi 14 mai : les élèves de Grande Section de Maternelle, les CP et CM2
  • lundi 25 mai : les élèves de CM1 rentreront à l’école
  • jeudi 4 juin : les élèves de CE1 ainsi que les élèves de CE2 rentreront à l’école
  • Pour les élèves de TPS, PS, MS de maternelles aucune date n’a été décidée du fait de la complexité à faire respecter les gestes barrières essentiels à la sécurité des élèves et de leur famille.

Les familles des enfants concernés sont invitées via un site internet à exprimer leur souhait : envoyer ou non leurs enfants à l’école et le cas échéant, de les confier ou non sur le temps de pause de midi.

D’autres communes de la Métropole de Lyon ont annoncé des dates de rentrées similaires. Notamment Vénissieux ou Villeurbanne qui met l’accent sur les classes en REP et REP+ :

  • Accueil des élèves de CP et de CM2 à partir du jeudi 14 mai
  • Accueil des élèves des CE1 des écoles REP et REP+ à partir du lundi 18 mai
  • Accueil des enfants de grande section de maternelle à partir du 25 mai

Accueil, périscolaire et horaires. Les horaires d’arrivée et de départ seront précisés par les directrices et directeurs d’écoles. Ils pourront être modifiés du fait des contraintes du bâtiment. Aussi, aucune entrée des familles dans l’école ne sera autorisée et les regroupements devant les écoles seront eux aussi interdits.

À Lyon, un accueil périscolaire sera assuré jusqu’à 17h30 pour les enfants habituellement inscrits au temps « Après la classe ». Cet accueil fera l’objet d’un remboursement a posteriori. Mais la garderie du matin et l’accueil de fin d’après-midi (17h30-18h30) sont suspendus jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les Ateliers du Mercredi sont suspendus jusqu’à nouvel ordre

Organisation du temps scolaire. Une rotation de l’effectif par demi-classe sera mise en place. Les élèves seront à l’école 2 jours consécutifs puis chez eux deux autres jours consécutifs. Exceptionnellement cette alternance pourra se mettre en œuvre par journée.

La continuité de la scolarité sera assurée à distance lorsque les enfants ne seront pas en présence de l’enseignant. Le calendrier établi sera communiqué aux familles par les directrices/directeurs d’écoles.
Le choix des familles, scolarisation ou école à distance, ne pourra être modifié que fin mai. L’assiduité dans les deux cas sera exigée.

Une attention particulière sera portée aux enfants ayant des besoins spécifiques pour leur permettre une adaptation des prises en charge en concertation avec leur famille et les professionnels du service social et médico-social scolaire.

Organisation dans la classe. Les écoles et classes qui rouvrent auront à leur disposition du matériel sanitaire et des équipements indispensables tel que du savon, de l’essuie main jetable, des masques pour les adultes…

Un marquage au sol sera aussi indiqué pour respecter la distanciation sociale recommandée par le gouvernement. Et toujours dans cet objectif de respecter une distance entre chaque élève et/ou personnel encadrant, des classes pourront être concernées par un nouvel aménagement des espaces.

Effectifs des classes. Les classes seront limitées à 15 élèves maximum pour les classes élémentaires, 10 élèves pour les maternelles.

Restauration scolaire. La restauration scolaire sera assurée (repas chaud, menu unique sans viande) et réorganisée (prise des repas échelonnée par groupe-classe, service à table au restaurant scolaire, nombre d’enfants limité par table,…).

✅ Les mesures annoncées à Lyon et ailleurs concernant les crèches

À Lyon. Les crèches vont rouvrir à partir du mercredi 13 mai. Pas toutes et de façon progressive, avec des capacités d’accueil limitées. La Ville de Lyon a fixé un calendrier pour les crèches municipales :

  • mercredi 13 mai : réouverture de 15 sections de 10 berceaux soit une à deux crèches par arrondissement;
  • le lundi 18 mai : 15 équipements supplémentaires dans les mêmes conditions
  • début juin : réouverture d’autres établissements selon la situation sanitaire

Durant cette période, les parents devront fournir les repas de leurs enfants dans « des contenants en verre ». Les crèches seront ouvertes de 8h à 18h avec des arrivées et départs effectuées de façon échelonnée « dans la mesure du possible ».

À partir du 18 mai, la Ville de Lyon estime qu’en comptant la réouverture progressive des crèches associatives, environ 70% des places en crèches seront ainsi de nouveau ouvertes.

À Villeurbanne. Les crèches et relais d’assistantes maternelles ne rouvriront qu’à partir du 2 juin avec pas plus de 10 enfants par groupes.

À Lyon, des enseignants et des directeurs d’école opposés à la réouverture

Mercredi 6 mai, 76 professeurs du 9e arrondissement de Lyon, certains affiliées à divers syndicats (CGT, CNT, FO, FSU, SUD, UNSA) ont fait savoir leurs inquiétudes. Ils ont adressé un courrier à l’inspection académique et au maire de Lyon notamment, qu’ils ont transmis également à la presse.

Ces professeurs des écoles s’inquiètent des décisions prises par la ville et le gouvernement. Ils se disent surpris d’avoir pris connaissance du calendrier de réouverture de leurs écoles par le biais des médias ou par le biais de Ville via un courrier adressé aux parents d’élèves. En tant que professeurs, ils n’étaient pas tenus au courants mais en tant que parents d’élèves, la Ville en a ainsi prévenu certains d’entre eux.

Pour ces 76 professeurs, rouvrir les écoles semble encore prématuré. Ils mettent en avant les recommandations du conseil scientifique de repousser à septembre une reprise des cours. Ils craignent alors :

« que les écoles ne se transforment en bouillon de culture, donnant lieu à une relance de l’épidémie, donc à une nouvelle fermeture des écoles. (…) Nous nous interrogeons sur la possibilité d’appliquer les consignes du long et lourd protocole sanitaire reçu ce jour.

Nous nous inquiétons d’autant plus que la responsabilité des enseignant.e.s pourrait être engagée en cas de contamination (ou pire) en rapport avec une école. »

Des directeurs d’école, réunis au sein du syndicat SNUDI-FO, ont également fait savoir leurs inquiétudes. Ils demandent de « réelles garanties sanitaires ».

« On ne sait pas combien il y aura d’enfants, ni combien d’enseignants. Les directions craignent de se retrouver à répartir les élèves sans notion de groupe classe. Pour les enseignants, la crainte est de faire de la garderie lorsque les parents comptent sur la poursuite des apprentissages. Et globalement, comment faire respecter les gestes barrières, la distanciation sociale ? », indique le porte-parole départemental.

Dans une lettre ouverte déclinée nationalement et localement, la CGT demande que « l’Education nationale et les collectivités territoriales [prennent] leurs responsabilités, en tant qu’employeurs comme en tant que responsables des conditions d’accueil dans les écoles, et refuse une ouverture qui, dans ces conditions, ne pourra conduire qu’à une deuxième vague épidémique ».

Dans certaines écoles, des masques pour les enfants et non pour les adultes

Dans certaines écoles de la métropole (Vénissieux, Pierre-Bénite ou encore Meyzieu), des enseignants ont eu la désagréable surprise de trouver des masques pédiatriques en nombre mais pas de masques pour adultes. Les petits masques destinés aux enfants en cas de contamination d’un des élèves devaient être commandées. Mais l’absence de masques pour adultes auraient pour origine une erreur de commande.

Pour les syndicats SUD et CGT, cette absence de masques dans ces écoles illustrent encore le « niveau d’impréparation de cette reprise scolaire » ou encore une « réouverture bâclée [qui] se fait dans des conditions sanitaires d’ores et déjà catastrophiques ».

À Lyon, les écologistes demandent un report de 15 jours

Grégory Doucet, tête de liste écologiste à la mairie de Lyon, s’est exprimé lors d’un point presse mercredi 6 mai. S’il s’est dit favorable à la réouverture des écoles pour « faire baisser le niveau d’angoisse », il a appelé à un délai supplémentaire. De 15 jours au moins.

« Les conditions de retour ne paraissent pas suffisantes et je ne suis pas favorable aux mesures de retour présentées par le gouvernement et déclinées par la mairie. »

Pour lui, « l’évaluation du risque n’est pas assez précise ». Il souhaite qu’une meilleure coordination et coopération soient mises en œuvre entre les syndicats de professeurs, de directeurs d’écoles et de personnels municipaux. Il souhaite également que la réouverture soit conditionnée à la mise en place d’une campagne de dépistage massive. Avec quelles modalités ? Rien de précis sur ce point.

« Il faut d’abord évaluer l’objectif de la reprise de l’école pour savoir quelle politique mettre en place ».

3. TCL – TER : masques obligatoires sous peine d’amende et service réduit dans un premier temps

(retour au sommaire)

Un métro à la station Hôtel de ville Louis Pradel @ Florian Fèvre

Un métro à la station Hôtel de ville Louis Pradel @ Florian Fèvre

A Lyon, le Sytral et Keolis Lyon, délégataire du réseau TCL, organisent les conditions de reprise sur le réseau. Dès le 11 mai, les transports en commun pourront reprendre du service mais de façon encore réduite à cause des mesures sanitaires, parfois inapplicables. Le Sytral assure toute de même qu’il mettra en place des « mesures de sécurité sanitaires efficaces tant pour les usagers que le personnel ».

« Dès le 11 mai nous serons en mesure de proposer une offre à plus de 85% ».

Dans les bus, tramways, métro ou trains, l’attestation employeur ne sera pas obligatoire pour voyager dans la région. Contrairement à ce qui sera en vigueur en région parisienne par exemple.

Les mesures annoncées

Masques obligatoires. La présidente du Sytral a annoncé avoir commandé près de 100 000 masques. Ces masques seront distribués dans les jours à venir sur le réseau TCL aux personnes n’étant pas encore équipées.

Entre le 11 et le 15 mai, 10 000 kits comprenant 2 masques et du gel hydroalcoolique seront disponibles dans les 70 distributeurs automatiques des stations de métro (4 euros environ).

En cas de non port du masque, les contrevenants risquent une amende de 135 euros (comme celle pour non respect du confinement). Le Sytral entreprend des discussions avec la préfecture du Rhône pour « l’organisation d’opérations de contrôles et de sensibilisation”.

1 TER sur 2 dans la région

Comme dans le réseau TCL, le port du masque sera obligatoire dans les gares et les trains. Dans les trains, du faire de la règle de distanciation sociale, la capacité des rames sera réduite.

Concernant le trafic, la SNCF a indiqué ce vendredi 8 mai qu’1 TER sur 2 circulera en moyenne à partir du lundi 11 mai. Certaines lignes seront assurées en autocars. La SNCF estime à 65% le nombre de lignes ainsi assurées. Certaines lignes seront assurées à 100% (Lyon-Saint-Etienne; Lyon-Grenoble, Lyon-Vienne.

Le plan de circulation pour le lendemain sera annoncé chaque jour à 17h à partir du 11 mai. Les prévisions de trafic sont disponibles ici.

Les gestes barrières. Dans les rames de métro, la distanciation physique recommandée par l’Etat pour éviter toute contamination n’est pas possible. En effet, si cette distanciation était mise en place « cela entraînerait la réduction des capacités d’accueil de 70% à 80% ». Malgré cette impossibilité à respecter ce geste barrière, des dispositifs destinés à assurer au maximum la protection des personnels et des usagers va être mis en place.

Parmi ces mesures, les ventes de titres de transport dans les bus sont toujours suspendues et des masques seront distribués à l’ensemble des personnels du réseau.

En tout, ce seront près de 200 agents du réseau qui seront sur le terrain dans l’objectif de faire respecter les consignes de déplacements et les principes de distanciation physique.

Nettoyage. Les véhicules, les assises en stations, les valideurs de distributeurs sont désinfectés à l’aide de virucides tous les jours. A partir du 11 mai les bus et rames de métro et de tramway seront désinfectés deux fois par jour par des équipes mobiles.

Transport scolaire. La Région a annoncé dans sa conférence de presse de ce jeudi 7 mai, la reprise des transports en commun à compter du 12 mai.

4. Moins de place pour la voiture et plus pour le vélo

(retour au sommaire)

Piste cyclable provisoire avenue Jean Jaurès à Gerland, Lyon 7ème. ©LB/Rue89Lyon

Piste cyclable provisoire avenue Jean Jaurès à Gerland, Lyon 7ème. ©LB/Rue89Lyon

Le sujet qui inquiète certains élus à l’approche du déconfinement est celui des transports. Ils craignent en effet un recours massif à la voiture individuelle face à la peur de reprendre des transports en commun. Avec des risques de congestion du trafic et de retour de la pollution atmosphérique. Des mesures ont ainsi été annoncées pour tenter de favoriser l’usage du vélo et de la marche.

✅ Les mesures annoncées dans la Métropole de Lyon

L’aménagement des trottoirs. La Métropole de Lyon a annoncé des mesures d’ « urbanisme tactique ».

  • élargissement des trottoirs pour respecter la distanciation physique « dans des lieux ciblés »
  • suppression du stationnement ou fermeture de la voie à la circulation à certains endroits à proximité de commerces, de files d’attente ou d’écoles.
  • Des espaces de loisirs pour les piétons pourront être créés pour offrir des cours de pied d’immeuble aux habitants qui ne disposeraient pas d’un logement avec un extérieur, afin de supporter un déconfinement progressif.

Des mesures en faveur du vélo. La Métropole de Lyon a annoncé différentes mesures en faveur de la pratique du vélo :

  •  77 km de nouvelles pistes cyclables.
  • Ouverture des voies de bus aux vélos, si absence de danger (c’est pourquoi notamment les fameuses jardinières mises en place rue Edouard Herriot par Gérard Collomb sur la voie de bus ont été enlevées par la Métropole de Lyon)
  • 3000 nouveaux arceaux temporaires
  • installation de parcs à vélo temporaires surveillés.
  • ajout de places de stationnement vélo dans les parkings existants (parkings en ouvrage et parcs relais)
  • augmentation de la prime à l’achat d’un Vélo à assistance électrique, portée à 500 €
  • Le « déploiement massif » de projets – éphémères ou permanents (Ateliers de formation : « remise en selle », ateliers de réparation et d’auto réparation, mise à disposition de vélos auprès des plus démunis, bourses aux vélos virtuelles mises en ligne sur la plateforme numérique de la Métropole de Lyon : aide-covid19 et Toodego, promotion du chèque réparation 50€ gouvernemental).

Une « stratégie trop centralisée » pour le maire du 6e arrondissement

Le maire (LR) du 6e arrondissement, Pascal Blache, relève certains points qui le dérange. Il dit regretter une « stratégie trop centralisée » et selon lui, certains choix d’urbanisme ne sont pas suffisamment sécurisés.

Il prend l’exemple du choix de la Métropole de retenir le quai Charles de Gaulle comme axe prioritaire, alors que 2 voies de bus sécurisées sur le quai Achille Lignon permettent d’accueillir les vélos. Aussi, il pointe le fait que la rue Duquesne n’aura pas d’aire de zone de livraison pour les commerçants.

5. Stationnement : toujours gratuit pour les résidents

(retour au sommaire)

À Lyon. Le stationnement résident, déjà gratuit, le restera à partir du 11 mai jusqu’à fin juin. Cela concerne les résidents munis d’une vignette de stationnement. Pour les visiteurs et autres, il redevient payant.

À Villeurbanne. Le stationnement reste gratuit jusqu’au 31 août.

6. Parcs et espaces verts : les berges et certains parcs vont rouvrir progressivement

(retour au sommaire)

Parc du Sergent Blandan à Lyon. crédit Romain Chevalier/Rue89Lyon

Parc du Sergent Blandan à Lyon. ©Romain Chevalier/Rue89Lyon

Dans la métropole de Lyon. Le département du Rhône étant en vert à partir du 11 mai, les habitants auront l’autorisation de se rendre dans certains espaces verts publics. Malgré tout, si la Métropole de Lyon en ressent la nécessité, elle pourra ordonner la fermeture de ces lieux.

Les parcs de Parilly et de Lacroix-Laval rouvriront leurs portes ce lundi 11 mai ainsi que les berges du Rhône et de Saône.

La Métropole a aussi pris la décision de rouvrir le parc de Miribel-Jonage. Cependant, les espaces aquatiques (plages, plan d’eau) seront fermés.

À Lyon. Contrairement à la Métropole de Lyon, la Ville de Lyon ne rouvrira pas tous ses parcs immédiatement. À partir de lundi 11 mai, seule la moitié devrait rouvrir. Selon Alain Giordano, adjoint aux espaces verts, interrogé par France 3 Rhône-Alpes, les parcs disposant d’aires de jeux ne seront pas rouverts dans l’immédiat. Seulement à partir du mercredi 13 mai. Les grands parcs de la ville comme ceux de Gerland, Blandan, ou Chambovet seront ainsi au moins fermés du lundi 11 au mercredi 13 mai.

Le Parc de la Tête d’Or ouvrira mercredi 13 mai. Les regroupements de plus de 10 personnes seront interdits, les accès au zoo, au jardin botanique et aux jeux pour enfants seront toutefois interdits.

À Villeurbanne. Les parcs ouvriront progressivement à partir du 12 mai.

7. Les cimetières à nouveau ouverts

(retour au sommaire)

Même si les enterrements sont limités à 20 personnes en cette période de déconfinement, les cimetières seront quant à eux ouverts au public.

8. Réouverture des marchés de plein vent avec des restrictions

(retour au sommaire)

Le marché de Monplaisir a repris ce jeudi 7 mai. ©LB/Rue89Lyon

Le marché de Monplaisir a repris ce jeudi 7 mai. ©LB/Rue89Lyon

À Lyon. La préfecture du Rhône a autorisé l’ouverture de 13 marchés alimentaires sur Lyon à partir du lundi 4 mai.

Voici la liste des marchés concernés par cette ouverture en avance :

  • 1 er arrondissement : Croix-Rousse (mercredi matin).
  • 2 ème arrondissement : St Antoine (mardi matin).
  • 3 ème arrondissement : Augagneur (jeudi après-midi), Gabillot (vendredi matin).
  • 4 ème arrondissement : Petite place de la Croix-Rousse (samedi matin).
  • 5 ème arrondissement : Geoffray (mercredi matin) et Schweitzer (dimanche matin).
  • 6 ème arrondissement : Bellecombe (jeudi matin).
  • 7 ème arrondissement : Saint-Louis (mardi matin) 50 et Jean Jaurès (vendredi matin)
  • 8 ème arrondissement : Monplaisir (jeudi matin).
  • 9 ème arrondissement : Saint Rambert Schoenberg (vendredi matin) et Vaise (mardi matin).

À partir du 11 mai, « la réouverture de tous les marchés est la règle » a indiqué ce vendredi 8 mai Pascal Mailhos préfet du Rhône et de la région Rhône-Alpes. Ces ouvertures sont conditionnées à la décision des communes. La Ville de Lyon a indiqué ce samedi 9 mai que le bilan de la réouverture anticipée était « en demi-teinte ». En cause : des « concentrations de clients » inévitablement constatées. Malgré tout, la municipalité annonce l’ouverture de 10 nouveaux marchés à partir de lundi 11 mai :

  • 1er arrondissement : Croix rousse bio (samedi matin)
  • 2ème arrondissmeent : Carnot (mercredi après-midi)
  • 3ème arrondissement : Monchat, Place Henri (mercredi matin)
  • 4ème arrondissemnt : Flammarion (vendredi matin)
  • 5ème arrondissement: Benedict Tessier (vendredi matin)
  • 6ème arrondissement : Mongolfier (vendredi matin)
  • 7ème arrondissement : Fourcade (jeudi après-midi)
  • 8ème arrondissement: Belleville (dimanche matin)
  • 9ème arrondissement: Barbusse (dimanche matin) et Balmont Duchère (samedi matin)

Les marchés autorisés le sont sous certaines conditions :

  • le stationnement de véhicules autour du périmètre des marchés est interdit
  • les placiers sont présents sur les stands et des barrières sont posées, indiquant un sens unique de circulation
  • un marquage au sol est signalé.
  • l’entrée des clients est limitée à un par ménage et seuls les commerçants sont habilités à manipuler les produits vendus.

À Villeurbanne. Tous les marchés alimentaires de plein air rouvrent à partir du 11 mai. Aux horaires et lieux habituels avec toutefois des mesures sanitaires.

9. Déchèteries : réouverture en « circulation alternée »

(retour au sommaire)

Dès le 11 mai les déchèteries de la Métropole de Lyon vont rouvrir leurs portes.

Horaires d’ouverture. Elles seront ouvertes de :

  • 8h30 à 18h du lundi au vendredi
  • de 8h30 à 18h30 le samedi
  • de 9h à 12h le dimanche.

Ouverture alternée. La Métropole de Lyon a pris la décision pour éviter l’engorgement de mesures de « circulation alternée » :

  • les propriétaires de véhicules ayant des plaques d’immatriculation finissant par un nombre pair pourront s’y rendre les jours pairs (exemple : les 2, 4, 6, 12, 22… du mois).
  • A l’inverse véhicules ayant une plaque d’immatriculation qui se termine par un nombre impair pourront se rendre en déchetterie les jours impairs.

Aussi, toute personne se rendant à la déchetterie devra être munie d’une attestation de domicile. Cette attestation doit prouver que l’individu vit dans l’une des 59 communes de la Métropole. Concernant les entreprises, ce dernières devront se présenter avec un devis ou une attestation de chantier d’un maître ouvrage métropolitain.

Accès limité. Le nombre de personnes présentes sur la plateforme sera limité à 10. Les usagers ne pourront descendre de leurs véhicules seulement pour décharger leurs déchets dans les bennes à ordures.

L’agent d’accueil ne pourra pas aider les usagers à porter les déchets même si ces derniers se trouvent être lourds ou encombrants. C’est pour cette raison que la métropole de Lyon autorise la venue de deux usagers par véhicule pour s’aider à vider le contenu à décharger.

Équipement obligatoire. Le port des gants est obligatoire pour manipuler les déchets et dès la sortie du véhicule l’usager devra obligatoirement porter un masque pour toutes les étapes de vidages de déchets.

Nombre maximum de véhicules autorisés sur les plateformes en même temps :

  • Caluire-et-Cuire, Lyon-Vaise, Mions-Corbas, Feyzin, Champagne-au-Mont d’Or, Genas : 8 véhicules.
  • Décines-Charpieu, Villeurbanne-Kruger, Lyon-Artillerie, Grigny-Chantelot, Pierre-Bénite : 7 véhicules.
  • Rillieux-la-Pape, Francheville-Sainte Foy-les-Lyon : 6 véhicules.
  • Vaulx-en-Velin, Villeurbanne-Brinon, Saint-Priest, Saint-Genis-les-Ollières : 5 véhicules.
  • Neuville-Genay : 4 véhicules.

Vénissieux. La déchetterie de Vénissieux, en travaux de réhabilitation au moment du confinement, ne rouvrira pas le 11 mai.

Les déchets verts. La collecte des déchets verts en points d’apport volontaire reprendra à partir du samedi 16 mai dans les sites dont l’ouverture était prévue dans le planning initial. Compte-tenu des circonstances, cette campagne sera prolongée de deux semaines jusqu’au samedi 20 juin.

10. Bibliothèques : toujours fermées dans l’immédiat

(retour au sommaire)

La bibliothèque municipale de Lyon. © Romain Chevalier/Rue89Lyon.

Une bibliothèque municipale de Lyon. © Romain Chevalier/Rue89Lyon.

À Lyon. Les médiathèques, bibliothèques et petits musées pourront rouvrir leurs portes à partir du 11 mai. Toutefois, à Lyon, le planning de réouverture du réseau des bibliothèques et médiathèques ne prévoit pas de reprise rapide mais une réouverture progressive.

  • à partir du 18 mai : reprise des boîtes automatiques de retour des documents (automates ouverts en permanence), en commençant par la bibliothèque de la Part-Dieu puis celles d’arrondissements.
  • à partir du 26 mai : réouvertures progressive des bibliothèques avec un service de « drive » pour les plus petites d’entre elles.
  • à partir du 2 juin : réouverture des bibliothèques de façon adaptée et avec des capacités d’accueil réduites.

Concernant les musées, la Ville de Lyon a indiqué ce mercredi 13 mai un calendrier de réouverture. Il reste soumis à la validation de la préfecture et donc indicatif :

  • Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation : réouverture le mercredi 3 juin avec visite uniquement du parcours permanent.
  • Les Musées d’histoires et de sociétés (Musée d’Histoire de Lyon, le Musée des Arts de la Marionnette, le Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique ainsi que le Musée de l’Automobile Henri Malartre) rouvrent entre le 10 et le 12 juin.
  • Le Musée des Beaux-Arts prévoit de rouvrir ses collections permanentes à partir du 22 juin.
  • Le Musée des confluences doit rouvrir le 2 juin prochain.

À Villeurbanne. La mairie a fait savoir que les médiathèques et bibliothèques municipales restaient fermées jusqu’à nouvel ordre. La réouverture sera progressive, le temps de désinfecter les lieux puis les documents retournés par le public. Avant une ouverture totale « d’ici quelques semaines ».

11. Équipements sportifs : des réouvertures partielles

(retour au sommaire)

La pratique des sports individuels est théoriquement autorisée à partir du 11 mai. En pratique, la réouverture des équipements sportifs n’est pourtant pas automatique.

À Lyon. Rien n’a été décidé à ce jour, tous les équipements sportifs municipaux restent donc fermés.

À Villeurbanne. Tous les équipements sportifs restent fermés pour le moment et ce jusqu’à nouvel ordre.

À Vénissieux. Certains équipements sportifs municipaux, comme les terrains de tennis par exemple, pourront rouvrir à partir du 18 mai. Avec un protocole sanitaire strict.

Concernant les salles de sport et de danse privées, elles restent fermées au moins jusqu’au 2 juin.

12. Démarches administratives : des accueils en mairie rouvrent progressivement

(retour au sommaire)

En préfecture, reprise très progressive de l’accueil du public
La préfecture du Rhône se déconfine aussi. Dans un communiqué, elle précise que « les usagers seront progressivement accueillis à partir du mercredi 13 mai ». Epidémie de Covid-19 oblige, « l’accueil du public en préfecture se fera uniquement sur rendez-vous et sur présentation d’une convocation. Les usagers convoqués seront invités à respecter les gestes « barrières » en conservant une distance minimale de 1 mètre entre chaque personne ». Les queues risquent encore de s’étendre. La réouverture se fera en deux temps. A noter, notamment pour les étrangers :
– dès le 13 mai, l’enregistrement des demandes d’asile sera de nouveau possible;
– pour les demandeurs sous procédure Dublin, la réouverture se fera « dans les prochaines semaines »;
– pour toutes les autres démarches liées au séjour des étrangers et à l’accès à la nationalité française, il faut attendre encore jusqu’au 14 juin.
Plus d’infos ici

Si les communes de Villeurbanne ou Vénissieux communiquent sur la reprises des démarches administratives, la Ville de Lyon n’a visiblement encore rien prévu sur le sujet.

À Villeurbanne. À partir du 11 mai L’hôtel de ville sera ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h.

  • A partir du 11 mai, les habitants pourront venir retirer leurs titres d’identité réalisés et envoyés par la préfecture (dès réception du SMS de confirmation de la disponibilité du titre).
  • A partir du 18 mai, les rendez-vous reprendront pour déposer une nouvelle demande de carte d’identité ou de passeport (selon des critères de priorisation définis par la préfecture).
  • La signature de certificats de Pacs sera possible en mairie à partir du 18 mai (sans cérémonie).
  • Le service règlementation-concession continuera de fonctionner mais sans accueil du public. Il peut être joint par téléphone au 04 72 81 21 03.
  • L’instruction des permis de construire se poursuit. A partir du 11 mai, les habitants pourront déposer leur demande dans une urne installée à l’accueil de l’hôtel de ville.

Ailleurs. Comme partout en France, les mariages ne pourront avoir lieu jusqu’au 2 juin.

13. Commerces : les centres commerciaux rouvrent sauf la Part-Dieu et Carré de Soie

(retour au sommaire)

Aides aux entreprises

Une aide de 1000 euros. Jeudi 23 avril, les élus de la Métropole de Lyon se sont réunis et ont voté un plan d’aides économiques d’urgence de 100 millions d’euros pour soutenir « les très petites entreprises, les associations, les acteurs du tourisme ou encore les étudiants ».

Dans ce plan de financement a été voté par exemple, le fait que la Métropole versera « 1 000 euros par mois, à chaque entreprise du territoire éligible au Fonds de Solidarité National mis en place par le gouvernement ».

Aide après le déconfinement pour la restauration. A la suite de ce vote de financement d’aides, Georges Képénékian, vice-président de la Métropole, a remis un rapport concernant une « stratégie globale de déconfinement ». Un texte qui devrait être agrémenté d’autres points dès le 1er juin.

Il préconise de porter une vigilance particulière à l’extension des food trucks « qui pourraient fragiliser l’activité des restaurateurs avec un risque d’inégalité de traitement ». Il propose également un exonération pour les bars, cafés et restaurants de la redevance « liée à l’occupation du domaine public ». Il demande aussi que la Métropole exonère « les petites entreprises en difficulté » de régler leurs factures d’eau.

Centres commerciaux. Les centres commerciaux de moins de 40 000 m2 peuvent rouvrir entièrement à partir de lundi 11 mai. Si ces derniers ont une zone de chalandise allant au-delà du bassin de vie et une surface de plus de 40 000 m2, la décision de réouverture revient au préfet. En théorie, ces derniers doivent rester fermés pour éviter un flux trop importants de personnes.

Le préfet Pascal Mailhos a indiqué que ces centres commerciaux doivent « soumettre un plan » à la préfecture. Cette dernière a examiné les plans du centre commercial Part-Dieu à Lyon 3ème et de Carré de Soie à Vaulx-en-Velin. Dans un arrêté daté du mardi 12 mai, Pascal Mailhos a finalement interdit l’accès de ces deux centres commerciaux « jusqu’au 10 juillet 2020 inclus ». Pour deux raisons cumulatives :

  • Ils sont situé à proximité d' »un nœud important des transports en commun de la métropole lyonnaise ».
  • Ils sont ainsi « facilement accessible par plusieurs modes de transport en commun ». Ce qui peut « générer des déplacements significatifs de la population ».

Le but étant, nous dit l’arrêté, d' »éviter une nouvelle propagation de la pandémie et notamment en évitant tout ce qui peut conduire à des brassages importants de population ».

Certaines enseignes, alimentaires ou pouvant mettre en place un système de récupération de commandes, seront toutefois accessibles. Ainsi les « commerces de première nécessité ».


Les autres centres commerciaux comme celui de Confluence ou de Saint-Genis-Laval rouvrent normalement à partir du 11 mai.

Bars, restaurants. La décision de rouvrir les cafés, bars et restaurants sera prise à la fin du mois de mai selon la situation sanitaire. Si cette décision autorise ces commerces à rouvrir, la date de réouverture est prévue au 2 juin.

Les autres commerces. Les autres commerces peuvent rouvrir à partir du 11 mai. Les commerçants qui ouvriront auront le droit d’imposer le port du masque à leurs clients. Aussi, ils pourront demander à un client  qui ne porte pas de masque de quitter le magasin. Ils devront assurer un nettoyage régulier des espaces de ventes, avec usage de virucide notamment.

L'AUTEUR
Canelle Corbel et Bertrand Enjalbal

En BREF

Covid-19 : en Savoie le nombre de patients hospitalisés explose en octobre

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 2 911 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19  : en Haute-Savoie, la fin de l’« exception sanitaire  » ?

par Colin Revault. 8 462 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un rassemblement en hommage au professeur décapité

par Rue89Lyon. 2 789 visites. 4 commentaires.