Habillage
A Lyon, le magistrat xénophobe sur Twitter jugeait les étrangers
Société 

A Lyon, le magistrat xénophobe sur Twitter jugeait les étrangers

actualisé le 12/12/2018 à 14h19

Le juge administratif Philippe Sauvannet se penchait à Lyon sur les cas de personnes déboutées du droit d’asile. Lisse lors des audiences, il se lâchait anonymement sur Twitter. Le magistrat a dû démissionner.

Depuis le 5 décembre dernier, les avocats du barreau de Lyon qui défendent les étrangers devant les juridictions administratives ne décolèrent pas.

Dans sa dernière édition, le Canard Enchaîné a révélé la prose sur Twitter d’un juge administratif, Philippe Sauvannet, en charge à Lyon des obligations de quitter le territoire français, dites "6 semaines ».

Des OQTF délivrées en grande partie à des personnes déboutées du droit d'asile dont la légalité est contrôlée par un juge unique. Ce magistrat honoraire était également président de formation de jugement à la Cour national du droit d’asile (CNDA).
« Je vire tout ce qui est Tchétchène »
Ses tweets posent de légers problèmes de déontologie. Depuis mai 2012, Philippe Sauvannet était aussi @Fox51Silver. Sa présentation donne le ton :

« Corps préfectoral, aujourd’hui magistrat #Macronophobe le #Madoff de la politique, élu illégitimement grâce à l’appui du Parquet national financier et des médias ».

Dans les tweets que nous avons pu exhumer (il a depuis supprimé son compte), il apparaît comme un admirateur de Trump, Orban, Kazinscky, Salvini et Bolsonaro.

Le Canard Enchaîné cite d’autres tweets qui en disent long sur sa conception de la question migratoire :

« Je ne peux que déplorer (...) ces migrants, qui, pour 80%, viennent se faire soigner gratis et toucher des allocs aux frais de 45% des contribuables essorés par Macron le socialiste ».

Des tweets qui concernent directement son activité de magistrat :

« Je vire tout ce qui est tchétchène. Je m'enorgueillis de limiter la casse pour mon pays ».

Ou encore :

« Je m'occupe des OQTF et avec moi, ça dégage fissa !»

Ou bien :

« 90% [des déboutés du droit d’asile] [nous] engorgent inutilement ».

A propos de « bandes ethniques » qui « pillent le centre de Lyon », pour ce magistrat qui n'en finit pas de déverser sa haine, c’est le « résultat d’une immigration maghrébine et subsaharienne à majorité musulmane incontrôlée depuis quarante ans de lâcheté. La solution ? Un ou une Salvini, Orban ou Bolsonaro. Vite, ça urge. »
Exfiltration immédiate du magistrat
Ces tweets ont d’abord fait parler à Paris. Convoqué par la présidente de la CNDA le 3 décembre, Philippe Sauvannet a reconnu être @Fox51Silver. Après « avoir fait valoir sa liberté d’expression », raconte le Canard, il a démissionné de ses fonctions.

Le lendemain, même topo à Lyon où il a été convoqué par le président du tribunal administratif (TA), Jean-François Moutte. Le magistrat a également remis sa démission, actée le même jour.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.

En BREF

A Lyon, troisième manif intersyndicale : les fonctionnaires en force

par Rue89Lyon. 1 506 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Barbarin présente sa démission de sa fonction d’évêque de Lyon au Pape François

par Rue89Lyon. 1 295 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un rassemblement contre la politique d’hébergement qui laisse des centaines de sans-abri à la rue

par Rue89Lyon. 1 497 visites. 4 commentaires.