Habillage
Quartiers « à dynamiser », vidéosurveillance et expérimentation, Jean-Paul Bret fait le point sur sa politique à Villeurbanne
L'Œil du Lyon Bondy Blog
Rue89Lyon ouvre ses colonnes et sa rédaction aux journalistes et apprenti.e.s du Lyon Bondy Blog, dans le but de donner à entendre les périphéries, les quartiers populaires, mas aussi les plumes en formation...
L'Œil du Lyon Bondy Blog 

Quartiers « à dynamiser », vidéosurveillance et expérimentation, Jean-Paul Bret fait le point sur sa politique à Villeurbanne

Le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret (PS) a donné à l’occasion d’une traditionnelle conférence de presse de rentrée un état des lieux des projets de la ville. Le Lyon Bondy Blog l’a notamment questionné sur les aménagements dans les quartiers populaires.

Une carte de Villeurbanne.

Une carte de Villeurbanne.

Situé derrière le périphérique, à l’est du canal de Jonage, le quartier Saint-Jean, fort de 3 500 habitants, se retrouve isolé du reste de Villeurbanne. Selon ce qu’on connaît de lui, on y déplore une difficulté d’accès aux transports et un manque de médecins de proximité.

Les trois axes – éducation, emploi et habitat – sont toujours en vue pour dynamiser le quartier et, selon le Maire de Villeurbanne, « cela se fera sur plusieurs années, il faut être patient ».

Le pari de la dynamisation du quartier Saint-Jean

Une première initiative de la Métropole a été la rénovation du collège Jean-Vilar, fermé il y a 10 ans et inauguré cette année sous le nom de collège Simone Lagrange. Cet établissement accueille pour la rentrée 290 élèves répartis pour 25 élèves par classe.

De plus, une ligne Junior Direct ouvre cette année pour amener les élèves du quartier vers le collège Jean-Macé du quartier de Croix Luizet.

Côté emploi, l’initiative « zéro chômeur », menée notamment expérimentalement sur ce territoire par le Ministère du Travail (lire l’article de Rue89Lyon à ce sujet) doit permettre le financement de l’entreprise Emerjean, dédiée à l’embauche de personnes en situation de chômage de longue durée.

Enfin, le projet urbain de la ZAC a vocation à densifier le quartier avec un premier objectif à 10 000 habitants d’ici 2030.

Aux Buers : « priorité à la jeunesse », sans dialogue avec la jeunesse ?

Créés à la fin du 19ème siècle, les quartiers de Croix-Luizet et des Buers ont constitué une zone habitée par les premières vagues migratoires italiennes, espagnoles et maghrébines. Les premiers HLM y ont été construits en 1934.

En 2016, la mairie de Villeurbanne y a lancé un projet immobilier : l’aménagement du Terrain des Sœurs qui s’étend sur 3,5 hectares ; ou encore, la rénovation des Buers Nord, projet qui s’inscrit dans le projet national de renouvellement urbain.

Le but est « de rattacher les périphéries à la ville de Lyon, renforcer la diversité des populations, lutter contre les discriminations et mettre en priorité la jeunesse ». Tout ça, selon le propos du maire. La Métropole explique sur son site qu’elle veut créer un nouveau « pôle économique », dans ce quartier longtemps délaissé.

Malheureusement, un dialogue n’a pas pu être réellement établi entre la municipalité et les jeunes du quartier :

« Il y a eu beaucoup de réunions de concertation sur les Buers, mais cette forme a ses limites car les jeunes ne viennent pas beaucoup », déplore le Maire.

Villeurbanne sous surveillance

Villeurbanne était la dernière commune du Grand Lyon à refuser les caméras de vidéosurveillance. Mais ça, c’était avant.

A partir de juillet, 34 caméras fixes devraient être installées au sein de trois zones villeurbannaises : au centre-ville des Gratte-Ciel, au quartier du Tonkin et dans le secteur du cours Tolstoï.

« J’ai été longtemps dubitatif, maintenant je suis interrogatif », avance le Maire, qui affirme vouloir mesurer les conséquences et les possibilités d’un tel système de contrôle.

Si quelques résultats ponctuels peuvent être nommés (trois personnes arrêtées après des dégradations observées… sur les caméras), ces outils montrent-ils leur efficacité au niveau global en matière de résorption des délits ? Le cas de Lyon pourrait servir d’exemple, la ville voisine et centre de la Métropole ayant installé des caméras dès les années 2000.

Selon le sociologue Laurent Muchielli, qui en 2010 décortique un rapport de la Chambre régionale des comptes, son système de vidéo-surveillance coûterait jusqu’à 3 millions d’euros par an à la ville, et pour une efficacité de l’ordre de 1%.

Les caméras de Villeurbanne ont vraisemblablement été installées afin de répondre aux craintes de certains riverains, mais Jean-Paul Bret conclut auprès de nous :

« On en fait pas l’alpha et l’omega de notre politique ».

En parlant politique, justement, le maire socialiste (lire l’article de Rue89Lyon sur son annonce publique faite en 2017) compte annoncer en juin prochain le nom de son successeur pour reprendre le flambeau et mener la campagne des élections municipales 2020.


Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Camille Rouet, avec Etienne Aazzab
L'équipe du Lyon Bondy Blog

En BREF

Cathy Bouvard quitte les Subsistances pour prendre la direction des Ateliers Médicis

par Dalya Daoud. 740 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manchester City – OL : encore un salut nazi parmi les supporters lyonnais

par Bertrand Enjalbal. 1 828 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Métropole de Lyon vote le « désinvestissement des énergies fossiles »

par Laurent Burlet. 704 visites. 4 commentaires.