Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

L’hébergement de migrants à la maison : « On ne va pas les laisser dehors comme des chiens »

Face à la saturation des dispositifs d’hébergement, de plus en plus de personnes accueillent à leur domicile des migrants. Cette démarche a désormais un nom, l’hébergement solidaire ou citoyen. Depuis trois ans, les initiatives se multiplient à Lyon. Enquête chez l’habitant.

Édition abonnés
Edith et Jean Metzger héberge, dans leur maison de Pierre-Bénite, de jeunes migrants depuis août 2017. ©LB/Rue89Lyon

« Gérard Collomb a tout faux avec sa politique de dissuasion migratoire. Il pourra faire toutes les lois qu’il veut, on ne pourra pas empêcher les gens d’accueillir l’autre chez eux ».

Jean-Paul Vilain, le président de la Coordination urgence migrants (CUM) qui regroupe individus et associations sur le sujet se montre catégorique :

« Des citoyens qui hébergent des migrants à leur domicile il y en a beaucoup et même de plus en plus ».

Aux côtés des squats ouverts pour les migrants, autrement appelés « réquisitions citoyennes » (lire ici ou ), le phénomène reste encore émergent mais il se développe, au gré des mouvements migratoires et, surtout, de l’opinion publique.
A l’automne 2015, la publication de la photo du petit Alyan retrouvé mort sur une place turque a déclenché une vague « refugees welcome » qui a entrainé la création des premières associations spécialisées dans l’accueil à la maison, comme Singa.
Depuis l’été 2017, l’arrivée de nombreux mineurs isolés ou mineurs non accompagnés (MNA) a également déclenché des vocations.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Home sweet home

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Partager
Plus d'options