Frich’Market et Minéka, l’économie circulaire en quête d’équilibre
Économie  Environnement 

Frich’Market et Minéka, l’économie circulaire en quête d’équilibre

actualisé le 27/07/2018 à 19h38

Sur le territoire de la Métropole de Lyon, Frich’Market et Minéka font le pari de donner une deuxième vie aux déchets industriels et de construction, dans une logique d’économie circulaire. Si elles rencontrent un réel succès populaire, ces deux associations cherchent encore comment atteindre leur vitesse de croisière. Une illustration du défi pour des initiatives à vocation solidaire de trouver un modèle économique pérenne.

Fin avril, le premier ministre Édouard Philippe et la secrétaire d’État Brune Poirson présentaient leur feuille de route sur l’économie circulaire, 50 mesures censées mettre la France sur le chemin d’une économie plus vertueuse et plus respectueuse de notre planète. Une transition que le gouvernement appelle de ses vœux et dans laquelle il reconnait une place de choix aux structures de l’Économie sociale et solidaire (ESS) :

« L’économie circulaire donne des horizons nouveaux à l’économie sociale et solidaire, qui a ouvert la voie depuis de nombreuses années dans des projets permettant de répondre à des besoins non totalement satisfaits par les entreprises classiques [...] ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Thomas Sévignon

En BREF

A Lyon, un rassemblement en hommage au professeur décapité

par Rue89Lyon. 2 699 visites. 4 commentaires.

A Lyon, une manifestation Gilets jaunes, Black lives matter et antifas ce samedi

par Rue89Lyon. 5 738 visites. 1 commentaire.

Covid-19 : une progression inquiétante de l’épidémie dans la Loire

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 489 visites. Aucun commentaire pour l'instant.