Habillage
A Lyon, un local de la CGT pris pour cible par des nationalistes
Actualité 

A Lyon, un local de la CGT pris pour cible par des nationalistes

Dans la nuit de samedi à dimanche, la façade de l’union locale CGT du 5e/9e arrondissement de Lyon, rue Louis Loucheur, a été recouverte de 16 croix celtiques et de deux inscriptions « FAF ».

A Lyon, ces dégradations s’ajoutent à une liste déjà longue de locaux d’organisations de gauche et d’extrême gauche attaqués par l’extrême droite radicale (lire ici ou ).

C’est le deuxième syndicat à en être victime. Mais le premier pour lequel la marque est aussi claire.
La croix celtique est un des emblèmes de l’extrême droite nationaliste. À Lyon, elle est utilisée par les militants du GUD devenu Bastion social et par ceux de l’Oeuvre française dissoute.

Idem pour « FAF » qui signifie « France aux Français ». L’acronyme renvoie aux militants de l’extrême droite nationaliste eux-mêmes pour se désigner.

Capture d'écran de la page Facebook de l'UL CGT 5e/9e arrondissement de Lyon

Capture d’écran de la page Facebook de l’UL CGT 5e/9e arrondissement de Lyon

« Pour la CGT, il n’y a pas de préférence nationale »

Dans un communiqué de presse délivré ce mercredi, l’union départementale CGT « condamne fermement ces actes de vandalisme » :

« Nous ne cèderons jamais face aux intimidations orchestrées par des groupuscules faisant régner la terreur dans notre ville. Nous sommes engagés dans la bataille pour la fermeture du pavillon noir local d’extrême droite [siège du Bastion social, ndlr] se réclamant entre autre de la défense des salariés. L’extrême droite ne défend pas les salariés mais un capitalisme national. »

Et précise la position de la centrale syndicale :

« Pour la CGT, il n’y a pas de préférence nationale ! (…) Les organisations syndicales ont toujours défendu tous les salariés sans tenir compte de leur couleur, de leur religion ou de leur nationalité. Nous affirmons par conséquent que l’idéologie d’extrême droite n’est pas soluble dans le syndicalisme et inversement. »

La CGT conclut :

« Nous exigeons que les pouvoirs publics prennent des dispositions concrètes afin de retrouver les coupables de tels actes et de les traduire devant la justice ».

Comme si cela n’allait pas de soi.


L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Pourquoi une Pride de nuit à Lyon avant la Marche des Fiertés LGBT ?

par Heteroclite. 1 802 visites. 5 commentaires.

Un débat sur les migrations et la démographie, à Grenoble ce jeudi 14 juin

par Rue89Lyon. 304 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un local de la CGT pris pour cible par des nationalistes

par Rue89Lyon. 856 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
%d blogueurs aiment cette page :