Habillage
Partenariats et et publireportages : quelle indépendance journalistique au Progrès ?
Vigies 

Partenariats et et publireportages : quelle indépendance journalistique au Progrès ?

actualisé le 04/06/2018 à 21h35

Plan social, animations de salons et partenariats, réduction et centralisation des coûts constituent le plan de sauvetage du groupe EBRA pour le Progrès. L’enquête publiée le 30 mai 2018 chez nos confrères de Médiacités Lyon éclaire les conséquences de cette stratégie sur l’indépendance éditoriale du journal lyonnais.

« En 2017, Le Progrès a organisé plus de 70 événements dans les cinq départements […] de son territoire, soit en moyenne un tous les cinq jours », peut-on lire dans l’enquête. Des « rendez-vous de la vallée de la chimie » à la « fête de l’entreprise », les journalistes du Progrès participent à ces événements. Pour réaliser un ménage, l’animation de la soirée par un ou une journaliste, ou pour préparer un supplément.

Dans ces éditions spéciales, « difficile pour un lecteur de distinguer ce qui relève de l’information ou de la communication. » Un membre du Syndicat National des Journalistes (SNJ) regrette l’absence des mentions communication ou publi-reportages, qui permettraient de faire cette distinction, puisque pour l’instant, un ancien collaborateur du journal, interrogé dans le cadre de l’enquête, nous explique que :

« On est aux frontières du journalisme et de la communication. Certains suppléments sont 100% éditoriaux, d’autres beaucoup moins. »

En plus d’un « mélange des genres » qui ne serait « pas sans danger pour l’indépendance éditoriale du journal », se pose aussi la question des partenariats. Ils peuvent aussi être un frein à l’exercice du journalisme. Vincent Lanier, journaliste au Progrès et premier secrétaire général du SNJ, l’illustre ainsi :

« Tu peux rencontrer des interlocuteurs sur le terrain qui te disent qu’ils financent le journal et qu’ils ont croisé ton directeur. Ça crée un petit malaise… »

Retrouvez l’enquête complète sur Médiacités Lyon.


L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

Pourquoi une Pride de nuit à Lyon avant la Marche des Fiertés LGBT ?

par Heteroclite. 1 802 visites. 5 commentaires.

Un débat sur les migrations et la démographie, à Grenoble ce jeudi 14 juin

par Rue89Lyon. 305 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, un local de la CGT pris pour cible par des nationalistes

par Rue89Lyon. 857 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
%d blogueurs aiment cette page :