Habillage
Sur le chantier du Lyon-Turin, c’est la facture qui se creuse
Vigies 

Sur le chantier du Lyon-Turin, c’est la facture qui se creuse

actualisé le 23/06/2017 à 15h09

PAR MEDIAPART.FR (EDITION ABONNES)

Le chantier du tunnel Lyon-Turin franchit une nouvelle étape, mercredi 21 juin, avec la présentation de 81 appels d’offres à attribuer d’ici à 2019. Pourtant, la Cour des comptes lance une nouvelle alerte sur « la pertinence » qui n’est « toujours pas établie » du projet. Et les travaux accusent du retard.

Quatre-vingt-un appels d’offres, douze chantiers et 20 000 entreprises attendues, pour un coût estimé à 5,5 milliards d’euros sur cette partie des travaux : le projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin, avec son long tunnel ferroviaire en plein cœur des Alpes, continue d’affoler les calculettes.

Ce mercredi 21 juin à Lyon, au siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce projet pharaonique franchira une nouvelle étape avec la présentation officielle de ces différents marchés dont l’attribution se fera progressivement d’ici à 2019.

Et ce malgré la nouvelle alerte de la Cour des comptes, dans son dernier rapport sur le budget de l’État en 2016, rendu public le 31 mai dernier : après avoir « relevé l’absence de rentabilité socio-économique et les incertitudes quant à son coût et son financement » en 2012, celle-ci constate aujourd’hui :

« La montée en puissance de [ce] grand projet très coûteux pour les finances publiques et dont la pertinence n’est toujours pas établie », regrettant par ailleurs qu’il n’ait « toujours pas fait l’objet d’une contre-expertise ».

Mais rien ne semble pouvoir arrêter ce projet, contesté des deux côtés des Alpes depuis sa genèse, il y a plus de 25 ans. Sauf, peut-être, la réalité opérationnelle du chantier à Saint-Martin-la-Porte (Savoie) : moins d’un an après leur lancement, les travaux de la première galerie accusent déjà du retard.

[…] Le tunnelier a été bloqué pendant plusieurs mois, incapable de progresser dans la roche que cette galerie rencontre, à environ 200 mètres sous terre.

Cette gigantesque machine de 2 400 tonnes a commencé le creusement de la montagne en septembre 2016, avec un rythme de croisière attendu de 300 à 400 mètres d’avancée par mois. Mais sept mois plus tard, fin mars 2017, « Federica » ne se trouvait qu’à un peu plus de 300 mètres de son point de départ, selon les responsables du chantier.

Pourtant, le promoteur refuse d’évoquer le moindre arrêt du chantier :

« Il n’y a jamais eu de phénomène de blocage. On travaille 24/24 h et 7/7 j, sur ce chantier », assure Alain Chabert, directeur général adjoint de TELT (Tunnel Euralpin Lyon-Turin), le promoteur public.

Une version largement infirmée par différents articles : dès janvier par Le Monde, qui évoquait un problème « depuis trois semaines », puis à nouveau par la presse locale, Le Dauphiné Libéré relatant que « le tunnelier “Federica” est à l’arrêt » dans un article du 16 mars.

Sur le chantier du Lyon-Turin en 2014. ©DR

Sur le chantier du Lyon-Turin en 2014. ©DR

À ces incertitudes en matière de sécurité s’ajoute la question du coût que réveille inévitablement le blocage du chantier.

Par la ratification parlementaire de l’accord franco-italien en janvier, le coût des travaux de cette section transfrontalière du tunnel est fixé à 8,3 milliards d’euros. Pour l’heure, car la facture pourrait s’élever jusqu’à 9,6 milliards, à terme.

L’État français s’est engagé à prendre à sa charge près de 2,5 milliards d’euros de cette somme globale, mais d’autres sources de financement restent pour le moment incertaines, à l’image de la Métropole grenobloise, qui a décidé en février dernier de conditionner le financement des 227 millions d’euros prévus à la démonstration de « bénéfices indiscutables » pour l’agglomération.

Au total, l’ensemble du projet pourrait coûter au minimum 26 milliards d’euros, selon la Cour des comptes.

À lire sur mediapart.fr

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

TNP de Villeurbanne : trop peu de femmes candidates pour la prochaine direction

par Rue89Lyon. 549 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la région lyonnaise, un énième concert de black metal néonazi

par Rue89Lyon. 17 588 visites. 2 commentaires.

A Lyon, 4ème pic de pollution aux particules fines de l’hiver

par Rue89Lyon. 463 visites. 1 commentaire.